une nouvelle qui dépeint l’exploitation de la femme en Europe

Art et Culture / « Le Film d’une vie »: une nouvelle qui dépeint l’exploitation de la femme en Europe

238 vues | Laissez un commentaire

Titre éponyme du recueil de nouvelles, « Le Film d’une vie », est une nouvelle qui raconte la mésaventure de Marie, une lycéenne qui a quitté ses parents et sa vie pour l’Europe, en compagnie de l’homme qu’elle croyait aimer.

Benjamine d’une famille de sept enfants, Marie était une élève brillante, admise en classe de Terminale. Elle vivait une vie simple et heureuse avec ses pauvres parents, qui se donnaient toutes les peines pour que leur fille ait une vie tranquille, paisible et réussie. Malheureusement, ‘’la petite’’ Marie, submergée par l’innocence de l’adolescence, ne se voyait pas terminer sa vie dans la pauvreté. Un soir de bal de fin d’année, à l’école Balthazar de Yopougon, en compagnie de ses copines d’école, elle fit une rencontre qui bouleversera sa vie. En effet, à court de moyens financiers, à la sortie du bal à 2 heures du matin, ses camarades et elles décident de faire un auto-stop pour rentrer chez elles. Car, Mathieu, un ami avec qui elles étaient allées à la fête, était déjà parti. C’est ainsi que, grâce à cet auto-stop, Marie rencontre Diouf Kanté, bel homme d’une quarantaine d’année et très riche. 2 mois après cette aventure, faite de sorties, de shopping, de ‘’bonheur’’, elle décide de lui offrir sa virginité. Ce dernier lui faisait croire qu’il l’aimait et qu’il voulait l’épouser. C’est dans cette atmosphère que la ‘’petite’’ Marie, pleine d’innocence, décide de suivre Diouf Kanté en Italie. Et ce, malgré les avertissements de ses parents, car Diouf avait pris le soin d’aller demander ‘’son prix’’ à ses parents. « Papa, Maman, je l’aime et cette visite, c’est parce que je vous respecte. Sinon je n’ai aucunement besoin de votre accord. Je refuse de mourir pauvre comme vous. J’ai une chance et je vais la saisir. Je pars papa, c’est ma vie et mon choix », a-t-elle dit à la page 94-95 de l’œuvre. Avec ce choix, Marie venait de signer l’accord pour son exploitation sexuelle. Arrivés sur place, en Italie, ils logeaient dans un grand hôtel de luxe. Mais, le bonheur ne dura qu’une semaine, 2 jours et 3 heures. Car, un samedi matin, 2 hommes armés vinrent la ligoter pour l’emmener. En réalité, Diouf Kanté était un exploitant sexuel, qui venait chercher des filles en Afrique pour les enfermer dans un lieu où venaient se défouler des hommes de toute race et de tout âge, moyennant des sommes d’argent que lui et son staff empochaient. Pis, Diouf avait transmis le virus du VIH à la ‘’petite’’ Marie depuis la Côte d’Ivoire, lors de leur premier rapport. Ainsi, la ‘’petite’’ Marie pleine de rêves s’est retrouvée comme un objet sexuel, malade du Sida et dans un pays lointain… « Le Film d’une vie », est un ensemble de 17 nouvelles. L’œuvre a été écrite par Ouattara Malicka. Bloggeuse et étudiante en Ressources Humaines et Communication, Ouattara Malicka est née en 1994.

ROK

Source : Abidjan.net

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Littérature – En marge du Prix Ivoire 2017, Akwaba culture lance le Prix littéraire Horizon.

• Afrik Fashion show 12: le gouvernement encourage les créateurs de mode

• 1ère édition de Sud-Comoé Festival Agnintié – Les ministres du Tourisme et de la Culture veulent pérenniser l’événement.

• Côte d’Ivoire: DJ Arafat meilleur artiste de coupé décalé

• Eléphants / Retour de Kodjia et Zaha: Un casse-tête pour Marc Wilmots

• Communiqué de presse / concert de Samy Thiébault – jeudi 14 septembre à 20h – IFCI

• Rentrée scolaire 2018 / Les résultats des réclamations pour les élèves de 2nde et 6e sont disponibles

• Chronique littéraire / « A MOI LES TISONS SURVIVANTS » du Pr Séry Bailly : Oublier est le pire des suicides !

• Jeu d’Echecs /Tournoi Yop La Belle: La FIDEC encourage le dynamisme des clubs

• Jeu d’Echecs /Tournoi Yop La Belle: La FIDEC encourage le dynamisme des clubs




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *