Bolt1

Athlétisme- Bolt, la fusée jamaïcaine ne décollera plus, les jeux désormais ouverts

31 vues | Laissez un commentaire

Le sprinteur jamaïcain Usain Bolt a définitivement raccroché les crampons au terme des mondiaux d’athlétisme, qui se déroulent du 4 au 13 Août en Angleterre. Il a couru son dernier 100 mètres ce samedi 5 août. Retour sur cet athlète, au palmarès élogieux.

On ne le reverra plus dévaler les pistes d’athlétisme. L’homme le plus rapide du monde, s’est retiré des stades. Le jamaïcain Usain Bolt, quitte définitivement le monde de l’athlétisme, emportant avec lui, à son cou, 19 médailles d’or. Une performance pour celui qui s’est essayé à plusieurs sports, avant de trouver le salut dans la vitesse. ce samedi 5 août 2017, Bolt en finale du 100 mètres, aux mondiaux d’athlétisme à Londres, n’a pu chevaucher comme à l’accoutumée, ses adversaires du jour. Il a fini troisième derrière Coleman, mais surtout Justin Gatlin, le ressuscité qu’Usain empêchait de briller. Une médaille de bronze pour l’athlète le plus titré du monde en athlétisme, lui offrant ainsi une sortie majestueuse.

« Je n’ai plus rien à prouver dans ce sport. J’ai tout vécu. Il est temps de chercher à vivre d’autres sensations et de laisser la place aux jeunes sprinteurs qui je l’espère, feront mieux que moi », s’était exprimé le jamaïcain, quelques jours avant le début des championnats du monde d’Athlétisme.

Il aura donc tout vécu en réalisant des triplés aux jeux olympiques et aux mondiaux d’athlétisme, depuis 2008 en 100, 200 et relais 4×100 mètres. Mais on n’oubliera pas ce faux départ le 28 août 2011, lors de la finale de 100 mètres, aux championnats du monde de Daegu. Bolt pourtant hyper favori, avait été disqualifié et son compatriote Yohan Blake, en avait profité. Une infortune très vite corrigée en finale du 200 mètres, lorsque la fusée jamaïcaine a déployé ses réacteurs pour remporter la médaille d’or. S’adjugeant ainsi, le meilleur temps de l’année et le quatrième meilleur temps de tous les temps. Ses performances répétées et rééditées à chaque rendez vous sportif, ont finalement poinçonné l’athlétisme d’une empreinte indélébile. Un hommage donc mérité.

« C’est un grand athlète, le plus grand même de tous les temps. Vous savez quand on parle aux jeunes aujourd’hui, on leur demande de prendre exemple sur Usain Bolt. Chacun naît avec son talent mais Bolt a réalisé tous ces records par le travail », a réagi à Poleafrique, Harding, l’entraîneur de l’équipe nationale féminine d’athlétisme de Côte d’Ivoire. « Maintenant qu’il s’en va, la lutte pour la suprématie dans le sprint est lancée. Il a été battu par Gatlin et je pense qu’il y aura une forme d’instabilité à la tête de ce sport avant qu’un autre talent ne se confirme encore. Bolt a été le Messi et le Ronaldo de l’athlétisme » achève t-elle.

La course pour la couronne mondiale du sprint est donc ouverte et l’ivoirien Ben Youssef Meité, qui n’a pu se qualifier pour la finale du 100 mètres à Londres, avait déjà enflammé les réseaux sociaux, arguant que « tout le monde peut désormais se comparer à Bolt. Chacun a une chance de briller et les choses ne sont plus ce qu’elles étaient », avait confié le sprinteur ivoirien. La victoire de Gatlin aura donné force, aux propos de Ben Youssef.

« Je pense que ce sera difficile, mais on peut y arriver. Je me suis toujours inspiré de Bolt. Mais, maintenant qu’il n’est plus là, je vais essayer de me hisser le plus haut possible. Quand je cours, je me dis que je peux faire mieux. Gagner des médailles aux jeux de la francophonie, a été une motivation supplémentaire. Mais, ce n’est rien comparé à l’international. Si nos sœurs arrivent à l’image de Ta Lou et commencent à dominer le sprint féminin alors nous les hommes sommes capables d’exploits aussi », s’est confié à Poleafrique, Koffi Hua Wilfried, athlète ivoirien, médaillé d’or des jeux de la francophonie, Abidjan 2017.

Le jamaïcain Usain Bolt totalise, 11 médailles d’or aux championnats du monde, 8 médailles d’or olympiques, deux d’argent, une de bronze et trois records jusque là, pas encore battus. Sa reconversion dans le saut en longueur ou au 400 mètres, n’aura finalement pas lieu. Et l’on ne passera plus des heures dans un stade ou devant son poste récepteur pour attendre les 9 secondes de pure frénésie athlétique, offertes par Bolt. La fusée ne décollera plus.

 

SOURCE :   Pôle Afrique

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Signature de trêve sociale – les syndicats, «c’est une issue heureuse, moins mauvaise pour tous, Gon Coulibaly, « Un non-respect implique une rupture tacite »  

• Nouveaux bacheliers, la date des préinscriptions connue

• 4ème édition du Prix Alassane Ouattara du jeune entrepreneur émergent: 210 millions de FCFA pour booster la création d’emplois et lutter contre le chômage

•  Réhabilitation des cités universitaires – sur pression de la FESCI, un comité de réflexion annoncé

• 8ème édition SAFIE : Les enfants sensibilisés à une bonne utilisation des TIC

• Lancement d’un appel à candidature pour le « Grand concours d’affiche » de l’édition 2018 du MASA

• Risk management : Le Maroc accueille le Global Forum, une 1ère en Afrique

• Stock d’arriérés et trêve sociale: le gouvernement et les organisations syndicales signent les protocoles d’accord, jeudi

• Enseignement supérieur : La CNEC annonce un arrêt de travail de 3 jours à compter de ce mercredi

• Promotion du mérite et de l’excellence : Maïzan Noël désigné meilleur gestionnaire Africain de fonds sociaux au Maroc




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *