elevesr

BAFING : A coup de pierres et de pétards, des élèves décrètent, ce jeudi, les fêtes de fin d’année

| Laissez un commentaire

Dans le Bafing, les cours ont été fortement perturbés dans des établissement secondaires.
Qu’est ce qui peut donc arrêter les élèves dans leur farouche volonté de partir en congés de fin d’année avant l’heure ? Rien. Est-on tenté de répondre si on s’en tient aux événements survenus au cours de ces derniers jours à Touba.

En effet, malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation menées par les autorités locales et l’appelle solennelle lancée par le ministre, Kandia Camara de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (Menet-Fp), les élèves du lycée Gouverneur Abdoulaye Fadiga (Gaf) de Touba, ont mis fin aux cours ce jeudi,  14 décembre 2017, décrétant du coup, les congés de noël.

Dès 7 heures 30, des pierres, ont été balancées de façon régulière sur la toiture des salles de classes et des détonations assourdissantes de pétards lâchés par les élèves en furie, ont  entrainé l’arrêt forcé des cours. Au grand désarroi des enseignants et du personnel administratif.

Le dispositif sécuritaire des forces de l’ordre (Police et gendarme), déployé tôt le matin, n’a pas résisté à la folie des jeunes élèves. Une fois à l’extérieur, ils ont convergé en grand nombre vers le rond-point de la ville avant de mettre le cap sur le centre de formation professionnelle (Cfp) pour y déloger leurs camarades. Là, le cordon de sécurité très resserré des éléments de l’escadron de gendarmerie n’a pu être franchi. Les fauteurs de troubles, ont été mis en déroute et les cours s’y ont poursuivis.

La veille, les cours ont été fortement perturbés dans la ville de Ouaninou où des collégiens, pour les mêmes mobiles, ont attaqué les écoles primaires, a informé le chef de village, sa majesté, Diomandé Gouamou. Aux dernières nouvelles, les cours y ont repris.

Le collège Koné Mamadou (Ckm) de Touba, un établissement privé, profondément dégradé lors des récents affrontements entre élèves de la ville, a dû libérer ses élèves pour ne pas être victime d’autres actes gratuits de vandalisme.  Fort heureusement, les écoles primaires de la ville de Touba, cette fois-ci n’ont pas été perturbés ou du moins pour l’instant.

fratmat.info

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Côte d’Ivoire/ L’école de nouveau paralysée à Séguéla

• Côte d’Ivoire / 17 cas de grossesse enregistrés au premier trimestre au lycée moderne de Bocanda

• Côte d’Ivoire / Deux logements remis aux enseignants à Madinani

• Côte d’Ivoire / 140 jugements supplétifs établis par le SAARA en 2017

• Côte d’Ivoire/ 200 kits de dispositif de lavage de main à des restauratrices et aux directeurs d’écoles de Soubré

• Education Nationale : Le Ministre Adama Koné offre 500 tables-bancs et des ordinateurs aux lycées de kabadougou (Odienné)

• Autonomie des femmes- Quatre formations lancées par la Chaire Unesco Eau, Femmes et Pouvoirs de Décisions

• 3ième Edition de la Journée Promotionnelle du Genre ( JPG 2017) : l’employabilité des filles dans les filières industrielles au coeur des débats

• Cote d’Ivoire/ Le 60e anniversaire du collège moderne d’Abengourou célébré

• Création d’emploi jeunes: les opérateurs dénoncent les failles




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *