Un projet d’encadrement professionnel des planteurs de palmier à huile élaboré

BONOUA : Un projet d’encadrement professionnel des planteurs de palmier à huile élaboré

371 vues | Laissez un commentaire

Ces producteurs étaient présents récemment à la séance de présentation et d’explication du projet au parc M’ploussoué de la ville. Ayant fait le constat sur le terrain, de nombreuses difficultés et faiblesses liées à la gestion des plantations villageoises par leurs propriétaires, ils ont décidé d’améliorer les choses

Un projet d’encadrement professionnel pour la prise en main des plantations villageoises de palmier à huile par des spécialistes va démarrer dans les prochains mois dans la zone de production de Bonoua. A cet effet, les initiateurs dudit projet, regroupés au sein de l’union des professionnels du palmier à huile ont rencontré de nombreux planteurs individuels de cette localité.

Ces producteurs étaient présents récemment à la séance de présentation et d’explication du projet au parc M’ploussoué de la ville. Ayant fait le constat sur le terrain, de nombreuses difficultés et faiblesses liées à la gestion des plantations villageoises par leurs propriétaires, ils ont décidé d’améliorer les choses.

Car, regrettent-ils, les problèmes vont de l’absence ou du manque d’entretien au mauvais usage des engrais .Toutes choses qui conduisent à la faiblesse des rendements. La rareté et la non qualification de certains ouvriers agricoles du secteur est un autre défi auquel les planteurs professionnels de palmier à huile entendent relever sous peu.

C’est donc, pour moderniser la gestion des exploitations que M. Mohin Jules, le président de cette organisation et ses pairs ont initié le projet qui, selon lui, a déjà démarré dans d’autres zones de production de graine de palme. Le projet d’un encadrement plus professionnel des planteurs individuels, annoncent les techniciens de la structure, aura de nombreux avantages pour les producteurs.

Entre autres retombées positives, il y aura l’augmentation des rendements, l’amélioration de la qualité des produits et par conséquent celle des revenus du producteur. Dans le projet d’encadrement professionnel, le planteur, insiste M. Mohin, est au centre des préoccupations à travers la formation pour une meilleure prise en main des activités par le planteur lui-même, une gestion plus moderne de ses exploitations à travers « un encadrement de proximité et de responsabilisation ».

Des techniciens agricoles spécialisés et recrutés à cet effet seront sur le terrain, c’est-à-dire dans les plantations à compter du mois de janvier 2016 a informé le président. Si les planteurs adhèrent pleinement à l’initiative qu’ils qualifient de salvatrice, ils n’expriment pas moins leurs préoccupations. Ils demandent par-dessus à ses promoteurs de faire de la collecte à temps des graines et de l’entretien des pistes de collecte un volet essentiel du projet.

ARSENE KANGA

CORRESPONDANT REGIONAL

 Source : fratmat.info

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• TIC- l’ivoirienne Raissa Banhoro remporte le prix de l’innovation RFI

• Littérature – En marge du Prix Ivoire 2017, Akwaba culture lance le Prix littéraire Horizon.

• Côte d’Ivoire / La jeunesse pour la création de plus d’opportunités d’emplois (Recommandations)

• A propos du numérique, Sidi Tiémoko Touré : « La démarche du gouvernement est d’encourager le développement de nouveaux métiers »

• Autonomisation des jeunes: une association de jeunesse sollicite le ministre Sidi Tiémoko Touré

• La 2ème édition d’Africa Cyber Security Conference ouverte à Abidjan

• TIC-Sécurité: l’Afrique se trouve en bonne position pour utiliser la cybersécurité (Mme Katherine Brucker)

• Archibat 2017- Voir les choses en grand

• La 7e rencontre internationale des Professionnels du Protocole et de l’Event management du réseau IPPRB s’ouvre à Abidjan

• Côte d’Ivoire: Emploi Jeunes, 200 jeunes à former aux métiers du bâtiment à Bouaké




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *