Boundiali- Les enseignants menacent, le DREN, « la nuit porte conseil ».

Boundiali- Les enseignants menacent, le DREN, « la nuit porte conseil ».

184 vues | Laissez un commentaire

Un abus de pouvoir aux antipodes des actions de Kandia Camara, Ministre de l’Education Nationale, a cours à Boundiali et menace la paix des braves signée depuis mardi 18 octobre entre le ministère et le MIDD.

Que recherche Gervais Piéza en adressant une demande d’explication à Assamoi Assemien pour un post sur sa page Facebook personnelle ? Rien d’autre qu’un zèle de mauvais aloi non dicté par Kandia Camara qui ce mardi soir, baissait l’adrénaline avec le MIDD, le syndicat des instituteurs pour la défense de leurs droits.
Ainsi, au moment où la ministre engageait le dialogue pour la paix avec les grévistes, Gervais Piéza ouvrait une nouvelle ligne de front à Boundiali, la région d’origine de Kandia. Il exigeait une demande d’explication à cet enseignant pour avoir sur sa page facebook, utilisé le terme « sauvage ».
« C’est hier mardi, que la demande d’explication 016-037 du 17 octobre, m’a été adressée en présence de mon directeur par le conseiller pédagogique sur demande du DREN » rapporte à Politikafrique.info, Assamoi Assemien.

Pour sa part, Diarrassouba Brahima, secrétaire local du MIDD de Boundiali indique à Politikafrique.info que « hier, dans la foulée, nous avons décidé de la fermeture des écoles. Nous avons approché l’autorité coutumière pour une approche pacifique avec le DREN et rapporter cette décision. Nous avons un camarade qui a été muté pour les mêmes raisons. Si jusqu’à ce mercredi soir, nous n’avons aucune suite, nous allons aviser. Ce mercredi nous sommes venus aux coyurs pour dissocier nos actions. Ici, à Boundiali, on politise le débat lors des grèves, on monte la population contre les enseignants, on se demande si notre sécurité est garantie, cela ne crée pas un environnement propice au travail. Nous attendons le mot d’ordre d’Abidjan d’Abidjan » a-t-il fait savoir.

Contacté tout à l’heure, Diarrassouba Brahima a indiqué que la mission du chef de village de Boundiali a permis à Gervais Piéza d’apprendre à réfléchir. « Il a fait savoir que comme la nuit porte conseil, il verra. Donc ce n’est pas oui ce n’est pas non » a laissé entendre le secrétaire général local du MIDD.
Pour sa part, Mesmin Komoé a réagi  sur la question pour politikafrique.info, faisant savoir « que le cas de Boundiali, c’est la visite du compte privé facebook d’un enseignant pour en extraire des posts ».

En réaction, le chef de cabinet du ministère de l’Education Nationale, Kouyaté Abdoulaye, par ailleurs, président du RER (Rassemblement des Enseignants Républicains) n’a pas voulu se prononcer sur la question. Les appels au DREN n’ont pas plus about.

Source : Rédaction Politikafrique.info

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• L’élève le plus intelligent de l’Afrique à seulement 10 ans.

• Côte d’Ivoire-Inter/ Des sages-femmes réclament la reconnaissance de leur profession qui aide à sauver des vies

• Côte d’Ivoire/ La croissance économique au cœur de la deuxième édition du FICCA

• L’USAID promet des actions pour relancer l’aulacodiculture en Côte d’Ivoire après Ebola

• Côte d’Ivoire: Des bandits s’introduisent dans une église, ligotent les prêtres et emportent tout

• Mega Qadr 2017: Sous le signe de la lutte contre l’enrichissement illicite

• Autonomisation des Jeunes : Sidi Touré présente les offres de l’AEJ aux jeunes d’Attecoubé

• Côte d’Ivoire: Un danger guette l’autoroute du nord…

• Côte d’Ivoire / Du matériel de bureau et biomédical remis au dispensaire rural de Broubrou (Tiassalé)

• Une foire commerciale pour relancer le marché de Koarho (Toulepleu)




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *