Boycott  du cours le  mercredi au primaire, constat mitigé à Abidjan

Boycott  du cours le  mercredi au primaire, constat mitigé à Abidjan

636 vues | Laissez un commentaire

 

Le bras de fer entamé entre Kandia Camara, ministre ivoirienne de l’Education nationale et Mesmin Komoé, secrétaire général du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (Midd) a des répercussions  dans les établissements scolaires visités par Politikafrique.info ce mercredi 21 septembre 2016. Le boycott de la réforme de la semaine de travail instaurant le cours le mercredi n’est pas totalement respecté à Cocody et à Adjamé contrairement à Yopougon.

M.Yobouet A. est en plein exercice de mathématique  avec sa  classe de CE2 ce mercredi 21 septembre. Craie en main, débout devant le tableau noir, il se tient en face de ses élèves studieux. La scène se déroule à l’Ecole Primaire Publique (EPP)  Jean Maurice Delafosse à  Adjamé 220 logements. « Je suis venu donner les cours aux élèves », note l’enseignant sans plus de commentaires.  Dans la cour de l’école, l’ambiance des jours de classe règne. Un élève est même puni, mis au piquet pour indiscipline.

Touré Youssouf, inspecteur de l’Education nationale trouvé sur les lieux est optimiste pour la journée : «  les maitres sont tous dans les salles de classe au niveau de Jean de la Fosse. La seule maitresse qui est absente jouit d’un long repos médical », assure-t-il.

Le mot d’ordre de boycott du cours le mercredi émis par le Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (Midd) n’est pas totalement respecté à Abidjan, la capitale ivoirienne. Du moins, dans les établissements scolaires publics visités par Politikafrique.info ce mercredi.

Avant d’atteindre  Adjamé,  l’équipe de reportage de Politikafrique.info  s’est rendue au Groupe scolaire II Plateaux Nord. Un calme plat est de mise. Les écoliers, y compris ceux du préscolaire, ont répondu favorablement  à la réforme instaurant le cours le mercredi au primaire en Côte d’Ivoire. Les enseignants sont à la tâche. Mais pas toujours concentrés. Une maitresse, avec son bébé sous le bras, confie être venue précipitamment. «J’étais en train de faire les courses de ma fille quand une collègue m’a prévenu que l’inspection générale arrive dans l’école. Je suis venue rapidement pour occuper mon poste. Qu’est ce qu’on y peut ? On ne veut pas faire le cours le mercredi, mais ils brandissent la sanction », parait-elle intimidée.  Dans la cour du groupe scolaire, les  policiers en tenue veillent au bon déroulement des cours.

 A l’EPP Château d’Eau Cocody Centre, les cours se déroulent sans contrainte policière.

Par contre, dans la commune de Yopougon, les cours sont globalement à l’arrêt. C’est le cas à l’EPP Lagune annexe 1 et 2 et à l’Epp lagune BAD 2 dans le quartier Niangon. Pour ne pas s’ennuyer, les écoliers gambadent. Certains d’entre eux jouent aux billes.  A l’EPP Lagune Annexe 1, la maîtresse  de CM2 est la seule à animer une classe  à notre passage.  De son côté, l’enseignante de la classe de CE2 ouvrait la salle devant laquelle attendaient les écoliers au moment où nous quittions les lieux. Comme à l’EEP de Cocody Centre, il n’y a pas de présence policière.

Le ministère ivoirien de l’Education nationale a rendu public le 29 août 2016, un arrêté du 12 août 2016 modifiant la semaine de travail au cycle primaire. Désormais, les cours préparatoires, élémentaires et moyens du cursus primaire sont ouverts le mercredi. Ce temps d’apprentissage est pris en compte dans le quantum horaire annuel. « A compter de l’année scolaire 2016-2017, la semaine de travail dans l’enseignement primaire compte cinq jours, lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi », précise le texte signé par Kandia Camara, ministre ivoirienne de l’Education nationale.

Pour toutes les classes, sauf le CM2, les cours démarrent à 8 heures selon l’arrêté. Le mercredi, les cours s’arrêtent dans la mi-journée, soit à 12heures. En ce qui concerne la classe de CM2, les cours débutent tous les jours à 7 heures 30 minutes. Il n’y a pas non plus de cours dans l’après-midi du mercredi. « L’après midi, le cas échéant, peut être réservé pour les sessions de formation continue », précise la décision controversée.

Nesmon De Laure

Source:Politikafrique.info

Facebook Comments

AUTRES TITRES

•  Réhabilitation des cités universitaires – sur pression de la FESCI, un comité de réflexion annoncé

• 8ème édition SAFIE : Les enfants sensibilisés à une bonne utilisation des TIC

• Lancement d’un appel à candidature pour le « Grand concours d’affiche » de l’édition 2018 du MASA

• Risk management : Le Maroc accueille le Global Forum, une 1ère en Afrique

• Stock d’arriérés et trêve sociale: le gouvernement et les organisations syndicales signent les protocoles d’accord, jeudi

• Enseignement supérieur : La CNEC annonce un arrêt de travail de 3 jours à compter de ce mercredi

• Promotion du mérite et de l’excellence : Maïzan Noël désigné meilleur gestionnaire Africain de fonds sociaux au Maroc

• Entrée en 6ème : Voici où consulter les affectations

• Nomination du footballeur international Kolo Touré au poste de sélectionneur adjoint des Eléphants locaux

• Paiement du stock des arriérés: Les fonctionnaires acceptent l’accord avec le gouvernement




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *