BTS 2016 : Des syndicats de grandes écoles appellent à la reprise des épreuves

BTS 2016 : Des syndicats de grandes écoles appellent à la reprise des épreuves

627 vues | Laissez un commentaire

Alors que les résultats du Brevet de Technicien Supérieur (BTS) session 2016 sont attendus pour le 28 septembre prochain, des organisations syndicales de grandes écoles appellent à la reprise des épreuves. Raison évoquée, des irrégularités constatées tout au long du processus. 

La Fédération des Elèves et Etudiants de l’Enseignement Technique et Professionnel de Côte d’Ivoire (FETEPCI) , le Forum National des Elèves et étudiants de l’enseignement Professionnel et Technique de Côte d’Ivoire ( FNEPT-CI) et le  Collectif des Etudiants des grandes écoles de l’Enseignement Professionnel et Technique de Côte Ivoire (CEGEPT-CI), ont égrainé au cours d’un point presse, ce mercredi 14 septembre 2016, un chapelet de dysfonctionnement dans toutes les étapes de l’organisation du BTS 2016 .

La première étape de l’examen qui consistait en l’inscription en ligne des candidats, à en croire les organisations syndicales, fut un fiasco. Elles dénoncent, la saturation du réseau, le non fonctionnement du code d’inscription attribué à certains étudiants….

Aussi, l’enrôlement biométrique, qui consistait l’une des innovations de cet examen, a été tout aussi catastrophique, de l’avis des syndicats. Ainsi, étayent ils, le système mis en place était défaillant et cela se percevait à travers « les machines d’enrôlement qui se plantaient inlassablement, les empruntes de certains candidats qui n’étaient pas reconnues… » . A Kouassi Ibrahim, Secrétaire général du FNEPT-CI, de souligner qu’au terme de ce processus, le nombre annoncé des candidats était incomplet.

« Il faut signifier qu’à la fin des opérations d’inscription en ligne et d’enrôlement biométrique, nous étions à près de 70 000 candidats, malheureusement le comité d’organisation a publié 46 000 candidats » a t- il déclaré.

Des irrégularités qui se sont poursuivies  dans le déroulement des épreuves. Les syndicats font état d’un «  cafouillage total » matérialisé par  « des changements de centre au dernier moment, absence de listing affiché dans les centres et de professeurs, un  retard dans le démarrage… ». Et même dans les corrections en cours, l’on fait état de « copies rejetées à défaut de code-barres, des feuilles d’intercalaires n’ayant pas été identifiées… ».

Un tableau sombre qui, a en croire les syndicats, ne serait crédibiliser le diplôme en cette année. Ils lancent donc un appellent aux autorités compétentes.

« Nous interpellons l’Etat de Côte d’Ivoire, les parents des étudiants, la société civile pour réclamer la reprise du BTS 2016 et sa délocalisation à la DORES qui est l’entité institutionnelle habilitée à organiser et à proclamer les résultats du BTS et à délivrer ses certificats d’admissibilité et le diplôme du BTS. Nous appelons tous nos camarades à rester mobilisés et que si rien n’est fait, nous pensons que nous allons radicaliser la lutte jusqu’à ce que justice soit rendue », menace M. Kouasssi Ibrahim.

Source :regionale.info

Facebook Comments

AUTRES TITRES

•  Réhabilitation des cités universitaires – sur pression de la FESCI, un comité de réflexion annoncé

• 8ème édition SAFIE : Les enfants sensibilisés à une bonne utilisation des TIC

• Lancement d’un appel à candidature pour le « Grand concours d’affiche » de l’édition 2018 du MASA

• Risk management : Le Maroc accueille le Global Forum, une 1ère en Afrique

• Stock d’arriérés et trêve sociale: le gouvernement et les organisations syndicales signent les protocoles d’accord, jeudi

• Enseignement supérieur : La CNEC annonce un arrêt de travail de 3 jours à compter de ce mercredi

• Promotion du mérite et de l’excellence : Maïzan Noël désigné meilleur gestionnaire Africain de fonds sociaux au Maroc

• Entrée en 6ème : Voici où consulter les affectations

• Nomination du footballeur international Kolo Touré au poste de sélectionneur adjoint des Eléphants locaux

• Paiement du stock des arriérés: Les fonctionnaires acceptent l’accord avec le gouvernement




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *