Examens artistiques 2017 100 candidats à la conquête de leurs diplômes

Burkina Faso/Examens artistiques 2017 : 100 candidats à la conquête de leurs diplômes

74 vues | Laissez un commentaire

La Direction générale de la formation et de la recherche(DGFR), en partenariat avec le Secrétariat permanent de la Commission nationale de la certification (SP/CNC),a lancé officiellement la 3e édition des examens artistiques, le mardi 25 juillet 2017 à Ouagadougou.

L’art et la culture deviennent de plus en plus des disciplines à part entière comme la géographie, l’histoire, les mathématiques… au Burkina Faso. En effet, la Direction générale de la formation et de la recherche(DGFR), en partenariat avec le Secrétariat permanent de la Commission nationale de la certification (SP/CNC), organise depuis trois ans des examens artistiques nationaux. La troisième session a été lancée, le mardi 25 juillet 2017, à Ouagadougou sous le patronage du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry.Ce, à l’endroit non seulement des élèves des écoles et centres de formation en musique et en arts plastiques, mais aussi des professionnels désirant des diplômes dans leurs domaines de compétences. Au nombre de 100, ces candidats vont subir des épreuves écrites et orales en musique pour certains et en arts plastiques pour d’autres à l’issue desquelles, ils se verront attribuer les diplômes de Certificat de qualification professionnelle (candidats ayant fait 2 ans de formation), le Brevet de qualification professionnelle (3 ans de formation) et le Brevet professionnel de techniciens (candidats ayant 6 ans de formation) pour les admis. Le ministre en charge de la culture, Tahirou Barry, voit en cette composition, la manifestation de la volonté du gouvernement de mettre la formation au cœur de la politique culturelle. « La voie du développement et du rayonnement de l’art et de la culture passe par la formation », a- t-il indiqué. Pour le directeur général de la formation et de la recherche, Jacob Daboué,cet examen est la matérialisation de la stratégie de valorisation de la culture par le gouvernement. C’est aussi, selon lui, la dernière ligne droite pour les élèves de réaliser leurs rêves. « Les élèves viennent dans nos écoles, soit pour s’initier à l’activité artistique, soit pour acquérir des diplômes qui leur permettront de développer leurs activités et de mieux valoriser leurs connaissances artistiques », a-t-il souligné. Pour conclure, il a nourri l’espoir que les réformes prises par le gouvernement d’introduire les arts au même titre que les autres disciplines dans le système éducatif, soient bientôt effectives pour permettre aux étudiants, au sortir de leur formation, de tirer le principal de leurs revenus des activités artistiques. Aussi, pour permettre d’inculquer aux enfants dès le bas âge l’amour de l’art et de la culture.

 

SOURCE : Sidwaya 

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Chloé Tossem, meilleure bachelière de France avec 21,289 de moyenne

• Togo/UL-Notre Université change!

• Togo – Vers une rentrée académique 2017-2018 mouvementée ?

• Les Universités Sociales du Togo démontent la loi sur les communes

• Côte d’Ivoire/ Les cotisations du COGES du lycée HKB de Sinfra passe désormais à 4000 FCFA

• Corruption au Niger : Près de 5 milliards de FCFA versés par an à des enseignants « fictifs »

• Au Zimbabwe, les chèvres sont acceptées pour payer les frais scolaires

• Burkina Faso: Un enseignant enceinte 5 filles de la même classe à Mangodara

• Togo: Résultats du BEPC, 72.148 admis

• Sassou N’guesso parrain du 30è anniversaire l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer d’Abidjan




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *