Chloé Tossem, meilleure bachelière de France avec 21,289 de moyenne

Chloé Tossem, meilleure bachelière de France avec 21,289 de moyenne

46 vues | Laissez un commentaire

Sa pire note? Un 18 en histoire-géographie. Est-elle déçue, lui demande-t-on avec humour? «Je suis exigeante, mais il ne faut pas exagérer!», répond-elle sur le même ton, avant d’ajouter plus sérieusement: «C’est vrai que je ne pensais pas que ma moins bonne note serait en histoire-géographie puisque ma moins bonne moyenne à l’année était l’anglais». Pour information, elle a finalement décroché un 20 dans la langue de Shakespeare. Et un stratosphérique 21,289 de moyenne générale au bac 2017.

Elle, c’est Chloé Tossem, 17 ans. Élevée par une mère assistante de vie scolaire, sœur aînée d’un petit garçon de trois ans, la jeune fille a toujours habité à la Rivière-Saint-Louis, à La Réunion. À la fin de son collège, elle se voit proposer d’intégrer une section bachibac, permettant d’obtenir à la fois le baccalauréat français et le bachillerato espagnol. Chloé, qui veut à l’époque devenir professeur d’espagnol, n’hésite pas et s’inscrit en internat au lycée Évariste de Parny, à Saint-Paul.

En section bachibac, les élèves suivent des cours d’histoire-géographie en langue espagnole et la LV1 est remplacée par un enseignement de langue et littérature espagnoles. «C’étaient des cours supplémentaires mais on avait plein de projets, films, pièces de théâtre, etc. Les professeurs étaient géniaux, j’en ai retiré une meilleure connaissance de la langue, de la culture et de l’histoire espagnoles et je me suis fait de nombreux amis. Je ne regrette absolument rien!», s’enthousiasme Chloé.

Neuf 20 sur treize épreuves

En fin de Première, la jeune fille passe ses épreuves anticipées et obtient d’excellentes notes: 19 à l’oral de français, 20 à l’écrit de français et 20 à ses TPE, consacrés à la police scientifique. Des résultats qui préfigurent ceux de son année de terminale, pendant laquelle Chloé maintient sa moyenne autour de 17-18: le fameux 18 en histoire-géographie, deux 19 en EPS et en option danse, puis des 20 dans toutes les autres matières (espagnol, anglais, philosophie, latin, maths, physique-chimie, SVT).

«Je ne cache pas que je m’attendais à la mention très bien, voire les félicitations du jury, mais c’est incroyable de voir que j’ai été capable d’avoir des résultats comme ça. Je ne m’attendais absolument pas à être la meilleure de la Réunion, et encore moins de France! C’était vraiment la dernière chose que j’imaginais en allant au lycée voir mes résultats», déclare humblement celle qui a appris qu’elle était la meilleure bachelière de France au cours d’une interview pour Réunion 1ère.

Le secret de la réussite de Chloé? À l’en croire, il n’y en a pas. «Chacun ses techniques. Moi, je préfère faire une pause en sortant de cours, puis travailler le soir, jusque tard s’il le faut. Je commence par ce que je trouve le plus simple, et je finis avec ce que j’aime ou que je maîtrise le moins. J’apprécie aussi le travail de groupe.» Une méthode qui sera mise à l’épreuve à la rentrée, lorsque la Réunionnaise intègrera une classe préparatoire littéraire A/L au lycée du Parc à Lyon.

Objectif ENS Lyon

Ce choix a été une surprise pour certains de ses proches. «Certes, j’ai fait un bac S, mais j’ai finalement une préférence pour les matières littéraires», souligne celle qui s’est découvert une passion pour la philosophie en terminale. Objectif ENS Lyon, pour ensuite devenir professeur d’espagnol ou de philosophie. «Certains me disent que je devrais viser un métier mieux payé», s’emporte Chloé. «Je ne cherche pas un métier en fonction du salaire mais en fonction de ce que j’aime. Le plus important, c’est de prendre du plaisir dans ce qu’on fait!»

En septembre, Chloé quittera donc son île natale pour découvrir la France métropolitaine, qu’elle n’a visitée qu’à trois reprises lors de son enfance, à l’occasion de concours de danse. «Il est temps pour moi de prendre mon envol. Je suis triste de quitter La Réunion, ma famille, mes amis, mais impatiente d’arriver à Lyon pour découvrir la métropole, que je connais très peu. Et j’espère voir de la neige: ce serait une première pour moi!», sourit la future Lyonnaise.

Aux élèves entrant en terminale l’année prochaine, Chloé conseille avant tout de ne pas lâcher prise. «Même si vous faites des erreurs ou si vous bloquez sur quelque chose, n’abandonnez jamais! Persévérez, révisez à fond, demandez de l’aide. Mais ne restez pas toujours la tête dans vos cahiers, faites du sport, sortez avec vos amis… Le tout, c’est de bien gérer votre temps.» Des conseils plus qu’avisés de la meilleure bachelière de France 2017 qui permettront peut-être aux candidats 2018 de briller à leurs épreuves, à son image.

 

Source : Figaro

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Togo/UL-Notre Université change!

• Togo – Vers une rentrée académique 2017-2018 mouvementée ?

• Les Universités Sociales du Togo démontent la loi sur les communes

• Côte d’Ivoire/ Les cotisations du COGES du lycée HKB de Sinfra passe désormais à 4000 FCFA

• Corruption au Niger : Près de 5 milliards de FCFA versés par an à des enseignants « fictifs »

• Au Zimbabwe, les chèvres sont acceptées pour payer les frais scolaires

• Burkina Faso: Un enseignant enceinte 5 filles de la même classe à Mangodara

• Togo: Résultats du BEPC, 72.148 admis

• Sassou N’guesso parrain du 30è anniversaire l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer d’Abidjan

• Bénin / BAC 2017: À 11 ans il décroche son baccalauréat




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *