f7e546334b57360a6d49f1717b17f463_XL

Concession du Brevet de technicien au privé : LES GESTIONNAIRES DES ÉTABLISSEMENTS RETENUS FORMÉS POUR S’ADAPTER A LA NOUVELLE DONNE

128 vues | Laissez un commentaire

Pendant trois jours, les chefs d’établissement de formation professionnelle du privé et leurs directeurs des études vont s’approprier les mécanismes de formation au Brevet de techniciens, à Yamoussoukro.

Pour cette année scolaire 2017-2018, ce sont 122 établissements secondaires privés qui ont été retenus par le secrétariat d’Etat chargé de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle pour former au Brevet de techniciens (BT).

Aussi le secrétariat d’Etat a-t-il décidé de renforcer, depuis le 21 septembre, à la Fondation Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, les capacités des gestionnaires des établissements privés de formation professionnelle retenus, à l’effet de leur permettre de s’approprier les mécanismes de la formation au Bt.

Selon Yao Kouassi Martin, directeur de la Direction des examens, des concours, de l’orientation et des bourses (Decob), cette formation qui va durer trois jours va permettre à ces responsables de connaître et d’appliquer les orientations et directives du gouvernement en matière de formation au Bt. Mais aussi de comprendre les procédures administratives, pédagogiques et professionnelles de cette formation au Bt, afin d’en appliquer les principes inhérents.

Le directeur de la Decob a expliqué que cette ouverture au privé a été nécessaire pour trois raisons.

D’abord, la demande sans cesse croissante des élèves et les capacités d’accueil réduites du petit nombre d’établissements publics en charge de cette formation. Cette année, ce sont 11 284 élèves qui ont été retenus pour des formations au Bt dans sept filières. A savoir, la comptabilité, la mécanique automobile, l’électronique, la cuisine professionnelle, le secrétariat-bureautique, les techniques hôtelières et les sciences médico-sociales.

Ensuite, il a noté que le Brevet d’études professionnelles (Bep) qui se présentait comme la seconde alternative aux élèves qui aspiraient à une formation professionnelle ne présente plus aucun intérêt pour les entreprises, au point que certains responsables ont souhaité sa suppression. Parce que non adapté aux besoins du marché de l’emploi.

Enfin, Yao Kouassi Martin a relevé que le Bep, délivré après une formation de deux ans et réservé aux élèves de troisième âgés de 21 à 22 ans, s’avère inadapté aux élèves qui arrivent aujourd’hui très jeunes à ce niveau d’études.

Alexis Ahonzo, directeur de cabinet qui représentait le secrétaire d’Etat Touré Mamadou, a ouvert les travaux. Il a expliqué, pour sa part, que cette ouverture au privé professionnel répond au souci du gouvernement de solutionner la massification des effectifs dans le secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle en Côte d’Ivoire. Cependant, a-t-il insisté, cette ouverture ne signifie en aucun cas une formation au rabais des enfants.

D’où l’intérêt que le secrétariat d’Etat porte à ce renforcement de capacités des gestionnaires.

Il en a profité pour avertir les chefs d’établissement et les directeurs des études que des évaluations régulières vont être faites. À cet effet, tous ceux qui ne s’inscrivent pas dans les directives du secrétariat d’Etat auront leur agrément retiré. Il a également invité les gestionnaires à mettre un point d’honneur à améliorer la qualité de la formation et de leurs équipements pour des résultats performants. Il les a engagés à privilégier les filières industrielles et agricoles qui sont de grandes pourvoyeuses d’emplois.

Après avoir félicité les établissements retenus au titre de l’année 2017-2018, Alexis Ahonzo a exhorté les autres chefs d’établissement à doubler d’effort afin de répondre aux critères de sélection en vigueur.

Au nom des gestionnaires, Diomandé Kallet a remercié le secrétaire d’Etat Touré Mamadou qui permet ainsi à l’école ivoirienne de faire un bond qualitatif. Mais aussi de résoudre l’épineux problème de l’inadéquation entre la formation et l’emploi des jeunes.

Selon lui, cette ouverture est une décision courageuse et audacieuse car elle vient mettre un terme à plusieurs décennies de lutte et démontrer les capacités de formation des établissements privés de formation professionnelle de Côte d’Ivoire.

 

 

fratmat.info

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Côte d’Ivoire: Mariatou Koné lance l’ouverture de la rentrée académique 2017-2018 des Centres de protection de la petite enfance

• Calendrier scolaire 2017-2018

• Danané / Incendie au Lycée moderne, voici le coupable!

• Partenariat : signature d’un avenant à l’accord-cadre entre l’INP-HB et le CIRAD

• Port-Bouët : Un cadre à la Bad se fait voler une forte somme d’argent à bord de sa voiture

• Visite de courtoisie de Madame le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique à l’INP-HB

• TIC- l’ivoirienne Raissa Banhoro remporte le prix de l’innovation RFI

• Littérature – En marge du Prix Ivoire 2017, Akwaba culture lance le Prix littéraire Horizon.

• Côte d’Ivoire / La jeunesse pour la création de plus d’opportunités d’emplois (Recommandations)

• Côte d’Ivoire/ Une ONG d’Agboville offre des kits scolaires à une centaine d’enfants démunis




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *