sos-philo

Conseil-ecole / SOS, je ne comprends rien en philo !

882 vues | Laissez un commentaire

 

 

En cette année de terminale, vous abordez la philo pour la première fois et vous êtes surpris par ses exigences : un réflexe normal quand on débute dans n’importe quelle discipline. Il vous faut apprendre à nager en philo.

 

Travailler sur les notions

Comment, alors, organiser son travail ? D’abord en partant du programme, qui est un programme de notions.

En philo, tout se fonde sur le langage : savoir définir des termes, réfléchir sur leurs différentes significations, questionner leur origine ou leur racine, c’est déjà entrer de plain-pied dans le travail philosophique.

La philosophie est toujours un travail d’explicitation, de mise au jour et en évidence de sens qui au départ n’apparaissaient pas immédiatement. Il ne faut jamais rester dans le flou, dans le vague et dans l’allusif. Et le dictionnaire est un outil important, qui permet d’acquérir la précision dont vous aurez besoin.

 

Travailler sur les textes

Mais cette précision vous est aussi donnée par les auteurs au programme, sur lesquels vous allez travailler : ils vous permettront de constituer votre boîte à outils conceptuelle.

Choisissez un auteur avec lequel vous vous êtes déjà familiarisé en français, Rousseau par exemple : un petit ouvrage comme le Discours sur l’origine de l’inégalité se lit facilement, aborde de nombreuses notions au programme (la liberté, la société, le droit, la culture, le travail, la technique) et vous fera entrer dans le discours philosophique. Vous pouvez aussi feuilleter votre manuel, et y lire régulièrement quelques extraits de textes d’auteurs (Platon, Descartes, Kant, Hegel, Hannah Arendt, etc.), portant sur des notions qui vous intriguent et vous intéressent. Une culture philosophique peut s’acquérir ainsi facilement.

 

Travailler sur la problématisation

Enfin, ce travail sur les notions et sur les auteurs doit vous mener à être capable de problématiser des questions.

Le sujet de dissertation en philo se présente toujours comme une question simple. Par exemple « Etre libre, est-ce réaliser nos désirs ? ».

Pour répondre à cette question, il va d’abord falloir dégager l’alternative qu’elle recouvre à partir d’une définition claire des termes « liberté » et « désir ». La liberté naturelle est juste un sentiment spontané, alors que la liberté morale suppose de faire des choix réfléchis. Le désir est incontrôlé, alors que la volonté est une capacité de contrôle et de maîtrise de soi. La liberté est-elle alors la satisfaction immédiate de nos impulsions, ou au contraire la capacité de réfléchir nos actes ? Exercez-vous régulièrement à problématiser des questions avec l’aide d’auteurs, et vous acquerrez vite la souplesse intellectuelle qui vous permettra non seulement de passer le bac, mais de penser efficacement.

 

Source : www.france-examen.com

 

 

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Cancer de la peau : attention à l’alcool

• Beauté : Comment les faux-cils nuisent à la santé de nos yeux

• HALITOSE – COMBATTRE LA MAUVAISE HALEINE CAUSES ET SOLUTIONS

• 14 aliments à ne jamais mettre au réfrigérateur

• 10 bienfaits du vinaigre de cidre

• COMMENT CONSERVER VOS JOINTS DE FAÏENCE PARFAITEMENT BLANC COMME AU PREMIER JOUR

• Comment protéger ses données personnelles ? Internet sans craintes

• les dangers du courant electrique

• Comment protéger nos yeux des écrans ?

• Prévenir le diabète, oui c’est possible !




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *