pix_1506443580e163300_1

Côte d’Ivoire: Agence Emploi Jeunes, les employés licenciés, sommés d’évacuer les lieux

| Laissez un commentaire

Coup de tonnerre à l’Agence Emploi Jeunes ! Au moment où les agents et travailleurs grévistes attendaient une rencontre avec leur tutelle (direction et Ministère de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi Jeunes et du Service Civique), c’est un autre rendez-vous qui leur a été proposé : celui d’une vague d’expulsions sans sommation aucune de l’ensemble de tous les agents sur le territoire national. 
Lundi 25 septembre 2017 peu après 14 heures, l’on apercevait certains membres du personnel ranger leurs effets personnels dans des véhicules de transport (taxi). Et ce, malgré le mot d’ordre de sérénité et de continuité à observer lancé par leur syndicat le Syndicat National des Agents et Travailleurs de l’Agence Emploi Jeunes (SYNAT AEJ).
 
C’est la quasi-totalité des travailleurs qui a reçu la semaine passée des courriers de cessation de travail. L’assemblée générale organisée le samedi 23 septembre dernier fut l’occasion pour les déflatés de dénoncer les abus constatés à eux infligés par leur hiérarchie.
 
 « L’Agence est méconnaissable du fait d’une injustice orchestrée par un groupuscule qui veut saboter la politique nationale du gouvernement. Les animateurs de la politique de l’Agence sont en train de commettre une injustice sans précédent. Celui qui a reçu une lettre de licenciement continue de venir à l’Agence. On ne te dit pas d’aller lutter contre un ordre qui te dit de rester. Tu viens à l’Agence. » A déclaré le secrétaire général du SYNATAEJ M.  Tchimou Obou Raphaêl qui, pour ironiser et détendre l’atmosphère ajouta : « Peut-être même que nous allons créer un abri appelé abri des démobilisés de l’Agence. En tout cas, nous viendrons jusqu’à ce que le 29 septembre arrive. Et ce 29, toute l’Agence sera paralysée. Face à une attitude sauvage, il faut qu’on ait du cran, de la solidarité, de la hargne pour aller contre cette forfaiture. » 
La centrale syndicale Dignité représentée par M. Coulibaly ne croyait pas si bien dire lorsqu’il a affirmé que des infiltrations étaient opérées et où des nouvelles parvenaient en direct à l’adversaire par le biais d’écoutes téléphoniques : En effet, avant que ladite grève (du 29 septembre 2017) n’est cours suite à un deuxième préavis de grève déposé, ce sont des bureaux évacués avec des effets personnels débarrassés des lieux qui ont cours actuellement.
 Et ce, depuis hier lundi 25 septembre 2017.
Rappelons que de nombreuses démarches ont été menées par les travailleurs sous la supervision de l’inspection du travail. Mais au dernier moment, c’est un procès-verbal (PV) de non conciliation qui a été déposé témoignant ainsi d’une intransigeance de la Direction à trouver une solution concrète et idoine aux problèmes des agents. 
 
Créée en 2015, l’AEJ compte sur le territoire national près de 300 agents contractuels et travailleurs. Une véritable politique d’épuration qui selon l’opinion nationale, viserait à remplacer tous les travailleurs et contractuels de Côte d’Ivoire par des pro-ADO. Situation qui risque de fragiliser la cohésion sociale et la paix. Et ce, en dépit de la trêve sociale signée entre le gouvernement et les syndicats sur une période de cinq(5) ans.

 

koaci.com

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Côte d’Ivoire/ L’école de nouveau paralysée à Séguéla

• Côte d’Ivoire / 17 cas de grossesse enregistrés au premier trimestre au lycée moderne de Bocanda

• Côte d’Ivoire / Deux logements remis aux enseignants à Madinani

• Côte d’Ivoire / 140 jugements supplétifs établis par le SAARA en 2017

• Côte d’Ivoire/ 200 kits de dispositif de lavage de main à des restauratrices et aux directeurs d’écoles de Soubré

• Education Nationale : Le Ministre Adama Koné offre 500 tables-bancs et des ordinateurs aux lycées de kabadougou (Odienné)

• Autonomie des femmes- Quatre formations lancées par la Chaire Unesco Eau, Femmes et Pouvoirs de Décisions

• 3ième Edition de la Journée Promotionnelle du Genre ( JPG 2017) : l’employabilité des filles dans les filières industrielles au coeur des débats

• Cote d’Ivoire/ Le 60e anniversaire du collège moderne d’Abengourou célébré

• Création d’emploi jeunes: les opérateurs dénoncent les failles




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *