2017_ICM_Congress_Logo

Côte d’Ivoire-Inter/ Des sages-femmes réclament la reconnaissance de leur profession qui aide à sauver des vies

46 vues | Laissez un commentaire

La présidente de la Confédération internationale des sages-femmes (International Conferedation of Midwives – ICM), Toyin Saraki, et l’ancien président tanzanien, le Dr Jakaya Mrisho Kikwete, ont abordé, à l’occasion du 31ème congrès triennal, avec des professionnels de la santé, l’urgence d’une réforme des politiques mondiales en vue de prendre en compte le problème du statut des sages-femmes qui aident à sauver des vies chaque année dans le monde.

Les sages-femmes sont des professionnelles de santé formées et compétentes, et peuvent assurer 87 % des soins essentiels au cours d’une grossesse et après la naissance, même en ne disposant que de peu de ressources, signale-t-on.

Ce 31ème congrès triennal de la Confédération internationale des sages-femmes qui se tient à Toronto jusqu’à jeudi, réunit un large éventail de représentants gouvernementaux, de dirigeants d’organisations et de défenseurs mondiaux. Ce forum a estimé qu’une réforme urgente des politiques mondiales ainsi que la reconnaissance de la profession par les gouvernements et donneurs sont nécessaires afin d’atteindre ce but.

« Nous voyons tous les jours l’impact que des sages-femmes formées et compétentes peuvent avoir. Mais à l’échelle mondiale, il nous manque 350 000 sages-femmes et l’écart entre les personnes qui ont accès aux soins vitaux des sages-femmes et les autres est immense. Il faut immédiatement changer cela, en augmentant les fonds, en améliorant l’éducation et les normes, en encadrant les pratiques des sages-femmes, où qu’elles soient », a indiqué Mme Toyin Saraki, ambassadrice de bonne volonté pour la ICM et fondatrice de la branche africaine de la Wellbeing Foundation.

Elle est rejointe dans son plaidoyer par l’ancien président tanzanien, Jaya Kikwete, qui qualifie d’effroyable, le nombre de victimes parmi les mères et les enfants parce qu’aucune mère ne devrait mourir pour avoir donné la vie à un autre être humain. « Une grossesse et une naissance devraient être des moments à célébrer, et non pas des moments de douleur », a-t-il fait remarquer.

Face à cette situation, plusieurs représentants gouvernementaux, experts, organisations de sages-femmes et organisations de santé mondiale, notamment le Fonds des Nations unies pour la population, Johnson & Johnson, la Fondation Bill & Melinda Gates, Global Affairs et bien d’autres, ont indiqué que, pour le bien de millions de personnes dans le monde entier, il est temps de changer le statut des sages-femmes dans le monde.

Le congrès triennal de la ICM rassemble au total 131 associations de sages-femmes venant de 113 pays différents, l’événement le plus important pour les sages-femmes à travers le monde. Il a pour but de favoriser le progrès dans le soin des femmes enceintes, des mères, des nouveau-nés et de leurs familles, tout en assurant que le statut à part entière de la profession de sage-femme.

SOURCE : AIP

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• VIIIes jeux de la Francophonie / Finale du relais 4x100m (H et D) : 2 médailles d’or pour la Côte d’Ivoire

• L’Ivoirien Inza Koné élu 1er président des primatologues africains

• Autonomisation des Jeunes : la Fédération Ivoirienne de Scoutisme (FIS) reçoit le prix de la meilleure association de la semaine

• Emploi et Insertion des jeunes : 4772 jeunes concernés par l’édition 2017 des Travaux à Haute Intensité de main d’œuvre (THIMO)

• Emploi et Insertion des Jeunes : Sidi Touré s’assure des dispositifs de financement sur le terrain

• Des prix arrêtés pour les produits de grande consommation dans le cadre de la lutte contre la vie chère

• Jeux de la Francophonie: Deux médailles d’or pour la Côte d’Ivoire en une journée

• La Chine premier fournisseur et troisième partenaire commercial de la Côte d’Ivoire

• Bac 2017 – les résultats connus, 44,97% de réussite, pourcentage en hausse.

• TIC : Abidjan abrite un Atelier de Formation sur les communications par Satellite




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *