CMU-1

Côte d’Ivoire/ La CNAM conventionne avec les prestataires de soins engagés dans la phase pilote de la CMU

100 vues | Laissez un commentaire

La Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), organisme en charge de la  mise en œuvre de la Couverture maladie universelle (CMU), a conclu, mercredi, des conventions avec les prestataires de soins ainsi qu’avec les Organismes de gestion délégués (OGP) engagés dans la phase expérimentale de ce système de sécurité sociale lancé le 25 avril 2017.

La conclusion de conventions avec les prestataires et avec les OGP est une étape obligatoire dans le processus de mise en oeuvre de la CMU.  La loi instituant le système stipule en son article 15 notamment que « les prestations ne sont prises en charge (…) que lorsqu’elles sont délivrées par un prestataire ayant signé une convention individuelle ou adhéré à une convention collective avec la CNAM ».

Suivant l’article 36 de la même loi, la CNAM peut également déléguer certaines de ses compétences à des organismes de gestion délégués ayant le statut de mutuelles sociales suivant les dispositions de l’UEMOA et/ou un statut de société commerciale jouissant d’une expertise en matière de gestion technique du risque maladie.

« Conformément aux dispositions de la loi, l’ouverture des prestations est liée à la signature de conventions », a noté lors de la cérémonie de signature, le directeur général de la CNAM, Karim Bamba, indiquant que s’ouvre ainsi  le démarrage effectif des prestations dans les centres de santé retenus pour la phase expérimentale de la CMU. Selon lui, ces conventions, à travers lesquelles les établissements s’engagent à offrir des prestations de qualité et la CNAM à payer les prestations garantissent les droits et obligation de chaque partie.

Les Universités de Bouaké, de Korhogo, de Daloa, d’Abidjan 1, à travers les Centres régionaux des œuvres universitaires (CROU), ont ainsi conclu des conventions avec la CNAM. Egalement l’Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, l’université Nanguy Abrogoua d’Abodo-Adjamé et l’université  Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody. Les CHU de Cocody et de Bouaké ainsi que la Nouvelle pharmacie de la Santé publique (NPSP CI) intégrant les prestataires engagés dans la phase expérimentale de la CMU ont aussi signé avec la CNAM, avec également la MUGEFCI, en tant que OGP.

Ambition majeure du gouvernement ivoirien en matière de santé, la CMU est un système de protection obligatoire contre le risque maladie au bénéfice de l’ensemble des populations vivant en Côte d’Ivoire (nationales ou non). Institué par la loi N°2014-131 du 24 mars 2014, Elle est entrée dans sa phase d’opérationnalisation, avec une a phase pilote qui va porter sur une population estudiantine de 150 000 âmes.

Le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, a procédé au lancement de la phase d’expérimentation  le 25 avril à l’université Nanguy Abrogoua d’Abobo Adjamé. Le gouvernement a entrepris de mettre à niveau les centres de santé des différentes universités pour cette  phase expérimentale. Les travaux ont démarré en novembre 2016, pour un montant de plus d’un milliard de francs CFA.

Sur neuf établissements sanitaires universitaires devant être mis à niveau, sept sont aujourd’hui opérationnels à savoir ceux de l’université Nanguy Abrogoua d’Abobo Adjamé, l’université Péléforo Gon Coulibaly de Korhogo, l’Institut national polytechnique  Houphouët Boigny (INPHB) de Yamoussoukro, le campus 1, le campus 2 et la cité « la forestière » de l’université Alassane Ouattara de Bouaké, de l’université Jean Lorougnon Guédé de Daloa. La réception des deux centres restants (de l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody et de l’INPHB Sud de Yamoussoukro) est prévue pour fin avril 2017. Au total, 17 centres de santé (les neuf établissements  universitaires inclus) qui vont être mis à niveau à hauteur de 2,2 milliards F CFA ont été retenus  pour la phase expérimentale de la CMU.

La phase de généralisation de la CMU est prévue pour janvier 2018. Le début des prélèvements est fixé au 1er octobre 2017.

SOURCE : AIP

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• TIC- l’ivoirienne Raissa Banhoro remporte le prix de l’innovation RFI

• Littérature – En marge du Prix Ivoire 2017, Akwaba culture lance le Prix littéraire Horizon.

• Côte d’Ivoire / La jeunesse pour la création de plus d’opportunités d’emplois (Recommandations)

• A propos du numérique, Sidi Tiémoko Touré : « La démarche du gouvernement est d’encourager le développement de nouveaux métiers »

• Autonomisation des jeunes: une association de jeunesse sollicite le ministre Sidi Tiémoko Touré

• La 2ème édition d’Africa Cyber Security Conference ouverte à Abidjan

• TIC-Sécurité: l’Afrique se trouve en bonne position pour utiliser la cybersécurité (Mme Katherine Brucker)

• Archibat 2017- Voir les choses en grand

• La 7e rencontre internationale des Professionnels du Protocole et de l’Event management du réseau IPPRB s’ouvre à Abidjan

• Côte d’Ivoire: Emploi Jeunes, 200 jeunes à former aux métiers du bâtiment à Bouaké




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *