enfant extrait_UNICEF_0

Côte d’Ivoire / La Côte d’Ivoire enregistre plus de 2 millions d’enfants non déclarés à l’Etat civil

385 vues | Laissez un commentaire

Plus de 2 millions d’enfants de moins 18 ans ne sont pas déclarés à l’Etat civil en Côte d’Ivoire où l’école obligatoire a été décrétée en 2015 par le gouvernement pour les enfants dont l’âge oscille entre 6 et 16 ans.

Selon la dernière analyse de la situation de l’enfant en Côte d’Ivoire (SITAN), on estime à environ 2, 8 millions le nombre d’enfants de 0-17 ans non enregistrés, dont près de 1,3 million de moins de 5 ans et 1.5 million d’enfants en âge de scolarisation (5-17 ans).

Les chiffres de cette analyse faite par l’Etat ivoirien à travers le ministère en charge du plan et du développement en partenariat avec le Fonds des Nations-unies pour l’enfance (UNICEF) ont été communiqués, mercredi, aux populations du Sud-Comoé au cours d’une cérémonie de remise de jugements supplétifs au terme d’une audience foraine organisée dans cette région par la Fondation Djigui appuyée par l’ambassade du Canada en Côte d’Ivoire .

Des chiffres alarmants qui peuvent constituer des entorses à l’école obligatoire instituée par le gouvernement ivoirien depuis le début de la rentrée scolaire 2015-2016.

«Ces statistiques nous interpellent face à cette situation dramatique. Chacun doit jouer sa partition et son rôle dans l’information et la sensibilisation des populations», a relevé Sibiri Coulibaly, Directeur exécutif de la Fondation Djigui.

« La place d’un enfant ne se trouve pas dans les champs de café, cacao, hévéa, palmier à huile mais plutôt à l’école », a pour sa part, souligné Madina Ly Samassi, Sous-préfet d’Ayamé (Sud-est ivoirien)face à de nombreux parents et représentants de plusieurs entités de cette circonscription où l’activité agricole est dense.

Elle a rappelé la « loi ivoirienne qui rend l’école obligatoire d’où la nécessité de faire établir dès la naissance un acte de naissance dont la période légale est passée de 15 jours à 3 mois ».

«Il appartient au père ou à la mère de déclarer l’enfant à la naissance .Cela doit être un réflexe» , a renchéri Patricia McCullagh, Ambassadeur du Canada en Côte d’Ivoire.

Le gouvernement ivoirien a décrété l’école obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans. Les parents qui violent cette décision sont passibles de sanctions. Ils peuvent écoper de 2 à 6 mois de prison et
une amende pouvant aller jusqu’à 500.000 F CFA.

SY/hs/ls/APA

Source : abidjan.net

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Enseignement supérieur : Tout sur le calendrier académique 2017-2018 . Les résultats des préinscriptions connus cette semaine

• Les Kids United à la rencontre des enfants de Côte d’Ivoire

• Côte d’Ivoire: un nouveau rapport souligne des efforts pour s’attaquer au travail des enfants dans la chaîne d’approvisionnement du cacao

• Enfants en conflit avec la loi : tous les ministères s’engagent dans la lutte contre le phénomène

• EXAMEN DU BTS SESSION 2017 / LES RESULTATS SONT DISPONIBLES – CONSULTER ICI.

• BTS 2017 : Les résultats seront disponibles le lundi 02 octobre 2017

• Développement de la Formation Professionnelle en Côte d’Ivoire: Mamadou Touré échange avec un grand groupe chinois

• Concession du Brevet de technicien au privé : LES GESTIONNAIRES DES ÉTABLISSEMENTS RETENUS FORMÉS POUR S’ADAPTER A LA NOUVELLE DONNE

• La Fondation SIFCA offre deux cantines scolaires aux EPP de Péguékaha et de Fodiolokaha

• Éducation : des parents et aides familiaux formés à soutenir le développement de la petite enfance




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *