RTI Abidjan

Côte d’Ivoire / Le directeur de l’information de la RTI limogé

719 vues | 6 Commentaires

Koné Lanciné, le directeur de l’information de la Radio Télé ivoirienne [RTI] a été limogé, nous l’apprenons à Abidjan. Ce limogeage est une sanction pour le black-out total organisé par la téléradio publique sur l’attentat récent survenu à Grand-Bassam. Selon plusieurs sources, le limogeage du Directeur Général Ahmadou Bakayoko serait imminent.

Le directeur de l’information débarqué pour sa gestion de l’attaque de Grand-Bassam

Le directeur de l’information de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), Laciné Koné, a été débarqué de son poste jeudi pour sa gestion de l’attaque de la ville balnéaire de Grand-Bassam (43 KM à l’Est Abidjan) dont la couverture médiatique a été critiquée, a appris ALERTE INFO auprès de sources internes.

Koné a été débarqué pour sa « gestion calamiteuse » de la couverture médiatique de l’attaque armée de la ville balnéaire de Grand-Bassam dimanche qui a fait 19 morts, selon le dernier bilan du gouvernement.

A la suite à cette « sanction », l’ex-directeur de l’information a été remplacé par Abou Traoré, précédemment directeur de la station régionale de la RTI dans la ville de Bouaké, au centre de la Côte d’Ivoire.

La télévision publique ivoirienne a été critiquée pour avoir diffusé un match du championnat national de football masculin aux premières heures de l’attaque de Grand-Bassam, dimanche après-midi.

MYA

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Source : connectionivoirienne.net

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Crise des frais d’inscription – D’anciens syndicalistes estudiantins condamnent la FESCI

• Une caravane de sensibilisation à l’autonomisation de la femme annoncée Odienné

• Des jeunes de Guiléhiri (Divo) primés par le ministère de la jeunesse

• Côte d’Ivoire/ Un comité de prévention des crises en milieu scolaire créé à Agnibilékrou

• Côte d’Ivoire/ Les enseignants de Téhini exhortés à achever les programmes scolaires

• Côte d’Ivoire/ Bruno Koné récompense les meilleurs élèves de la région de la Bagoué

• Déclaration de l’APDH relative au mouvement de la FESCI et à la situation sécuritaire du pays

• UNIVERSITÉ DE BOUAKÉ-LES ÉTUDIANTS EN COLÈRE CONTRE L’ADMINISTRATION

• Fermeture des écoles Collège Horizon au Mali : Deux membres de la majorité s’affrontent à l’hémicycle

• Rencontres Africa 2017: des centaines de dirigeants d’entreprises attendus début octobre, à Abidjan




6 commentaires

  1. de chercher a interpréter la décision du gouvernement est d’abord precose ensuite en réalité il y’a bel et bien faille la majeur partie des informations instantanément ne nous a pas été donne ce qui est réel que le nouveau venu s’en serve comme leçon.

  2. Des sources bien introduites à la Présidence confirment qu’il n’y a jamais eu une volonté de faire un black out. Avec des preuves à l’appui. Ainsi, au moment des faits, la Présidence a informé Habiba, la Directrice des Reportages Institutionnelles de l’arrivée du Président de la République au Ministère de l’Intérieur. Ceci afin que la RTI puisse prendre toutes les dispositions pour couvrir la réunion et enregistrer le communiqué du Ministère de l’Intérieur. C’est aussi la Présidence qui a informé toute la presse internationale du fait que le Président se rendait sur les lieux de l’attentat à Grand-Bassam. « 

  3.  » Quant au bandeau déroulant, il leur a été demandé de le remplacer par le communiqué officiel du Gouvernement et non de faire un black out sur l’événement . Dans un pays où 50% de la population ne sait ni lire et écrire, c’est un  » Flash d’information , un plateau d’experts ou encore un direct que les ivoiriens attendaient. Cette histoire de bandeau déroulant est un prétexte pour justifier le manque de réactivité de la RTI.

  4.  » Il se dit que Koné Lacina a été relevé de ses fonctions parce que son DG lui avait demandé d’envoyer une équipe à Bassam pôur faire un plateau. Toutefois cela n’a pas été fait. Quant au cameraman, il se dit qu’il était à Bassam pour couvrir une activité et lorsqu’on l’a contacté pour couvrir cet événement en particulier, il était injoignable. Il paraît enfin que ce cameraman ne se sentant pas bien était rentré chez lui. Franchement, qu’est ce que la Présidence a à voir dans le fonctionnement interne de la RTI? »

  5. des sources bien introduites a la présidence confirmes qu’il n’y a jamais eu une volonté de faire un black out avec des preuves a l’appui.Ainsi au moment des faits la présidence a informe abiba la directrice des reportages institutionnelle de l’arrive du président de la république au ministère de l’interieur. Ceci afin que la RTI puisse prendre toute les dispositions pour couvrir la réunion et enregistrer le communique du ministère de l’interieur. C’est aussi la présidence qui a informe toute la presse internationale du fait que le président se rendait sur les lieux de l’attentat a GRAND BASSAM.

  6. COMMUNIQUE DU PARQUET D’ ABIDJAN

    Depuis quelques jours certains journaux rapportent que madame Marie Odette Gnabey LOROUGNON s’étant présentée à l’aéroport pour y accomplir des formalités en vue d’un voyage à l’extérieur du pays a été refoulée par la police de l’air et des frontières et concluent à une violation de ses droits.

    Le Parquet près le Tribunal de Première Instance d’Abidjan tient à préciser que cette dernière et cinq (05) co-prévenus sont poursuivis devant les juridictions pénales pour les faits de trouble à l’ordre public.

    Au nombre des mesures prises pour garantir leur représentation aux audiences, figure l’interdiction de sortie du territoire de la République.

    En se présentant Le 31 Mars 2016, à l’aéroport pour accomplir des formalités de départ sans en référer au Parquet comme c’est l’usage en la matière dame Marie Odette Gnabey LOROUGNON a méconnu cette interdiction, et pour la seconde fois.

    Il y a lieu de rappeler que le jugement du Tribunal correctionnel d’Abidjan en date du 29 janvier 2016 ayant fait l’objet d’appel et en attendant le réexamen de celui-ci par la juridiction supérieure, les mesures d’interdiction demeurent toujours en vigueur.

    Fait à Abidjan le 04 Avril 2016

    LE PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE

    ADOU Richard Christophe
    Magistrat Hors Hiérarchie

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *