m_b

Côte d’Ivoire/ Maurice Bandaman annonce la construction d’une « Maison du patrimoine » à Tiassalé

| Laissez un commentaire

Le  ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman, a annoncé jeudi, à la salle des réunions de la sous préfecture de Tiassalé, lors d’une rencontre de travail avec les autorités et les populations, que l’Etat va construire une « Maison du patrimoine » à Tiassalé, abritant tous les objets trouvés par les chercheurs sur la période de la traite négrière.

Le but de ce projet en liaison avec la « Route de l’esclave » à Grand-Lahou, est de se souvenir de la période sombre  de la traite négrière dont Tiassalé était une étape avec des villages de transit tels que Kanga Nianzé, Ahua et Brou Brou. Pour le ministre, les ivoiriens ont contribué au développement de la traite négrière, ce qu’ils devraient reconnaître et assumer pleinement.

Il s’agira donc de marquer cette période de l’histoire du pays par des monuments comme une stèle déjà érigée dans le village de Kanga Nianzé et dont l’inauguration le 6 juillet marquera le point de départ de « la Route de l’esclave », et aussi par d’autres ouvrages à construire à Ahua et Brou Brou, puis la Maison du patrimoine à Tiassalé.

Outre l’intérêt historique, culturel et sociologique du projet, le ministre a rappelé que des retombées économiques sont attendues.  Ainsi, l’on devrait s’attendre au développement du tourisme avec des visiteurs venus de toute la diaspora africaine d’Amérique, des Antilles et de la sous région.  Le développement du tourisme sera accompagné par toute la chaîne de l’industrie touristique depuis l’hôtellerie, la restauration jusqu’au métier de guide touristique, a-t-il annoncé.

C’est pourquoi, le ministre a demandé aux populations du département, mais aussi du village de Kanga Nianzé, de se mobiliser pour le succès de la cérémonie d’inauguration de la stèle de Kanga Nianzé le 6 juillet certes, mais aussi de « la Route de l’esclave ».

La « Route de l’esclave » est un projet qui consiste à identifier et matérialiser les chemins et les étapes importantes qui ont marqué la période de la traite négrière en Afrique. Et le village de Kanga Nianzé à Tiassalé était une étape importante de purification par des bains rituels des esclaves avant le cap de Lahou d’où ils étaient embarqués pour la traversée du Pacifique.

SOURCE : AIP

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Côte d’Ivoire/ L’école de nouveau paralysée à Séguéla

• Côte d’Ivoire / 17 cas de grossesse enregistrés au premier trimestre au lycée moderne de Bocanda

• Côte d’Ivoire / Deux logements remis aux enseignants à Madinani

• Côte d’Ivoire/ 200 kits de dispositif de lavage de main à des restauratrices et aux directeurs d’écoles de Soubré

• Education Nationale : Le Ministre Adama Koné offre 500 tables-bancs et des ordinateurs aux lycées de kabadougou (Odienné)

• Autonomie des femmes- Quatre formations lancées par la Chaire Unesco Eau, Femmes et Pouvoirs de Décisions

• 3ième Edition de la Journée Promotionnelle du Genre ( JPG 2017) : l’employabilité des filles dans les filières industrielles au coeur des débats

• Cote d’Ivoire/ Le 60e anniversaire du collège moderne d’Abengourou célébré

• Séminaire: La Fesci veut en finir avec le problème des inscriptions à l’université de Cocody

• Troubles dans le milieu scolaire : le gouvernement autorise la prise de sanctions




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *