commiun-700x410

Côte d’Ivoire / Vives tensions à Comium après la décision de l’ARTCI, la direction prise en otage par les employés

206 vues | Laissez un commentaire

Vives tensions lundi soir au siège de l’opérateur mobile Comium Rechercher Comium sis à Marcory, après la décision de décision, de l’Autorité de régulation des télécommunications (ARTCI), de fermer la structure pour n’avoir pas respecté ses engagements vis-à-vis de l’Etat.

Les employés ont empêché les responsables de la direction de quitter les bureaux de 18h jusqu’à tard dans la nuit.

Le personnel, réclame 6 mois de salaire et une année d’assurance comme compensation. Ce que refuse la direction, qui justifie qu’elle n’est pas responsable de leur licenciement.

« Nous avons eu un accord avec l’Etat. L’entreprise était en reclassement judiciaire. Nous devons payer 50 millions de FCFA par semaine jusqu’à 2018. Nous nous exécutons à chaque fois sans aucuns soucis. Mais contre toute attente, l’ARTCI décide de nous retirer la licence. Ce que demande le personnel est surréaliste actuellement dans ce contexte », a expliqué un des responsables, sous le sceau de l’anonymat.

Comium CI, Oricel CI (Green), Niamoutié Télécom (Café mobile), Warid Telecom ne font plus partie du marché de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire, comme indiqué officiellement lundi par l’ARTCI.

« Plusieurs manquements continus et persistants aux obligations de cahier des charges ont favorisé cette décision. A l’en croire, ces quatre opérateurs restent devoir à l’Etat ivoirien plus de 80 milliards de FCFA. « Ils n’ont pu faire face à leurs obligations financières vis-à-vis de l’Etat ivoirien, les mises en demeure faites sont restées sans suite », a expliqué Bilé Diémélé directeur général de l’ARTCI, et d’ajouter, « Les consommateurs de ces réseaux ne peuvent qu’utiliser leur crédit en intra connexion, l’interconnexion avec les autres réseaux de téléphonie mobile ayant été désactivée. En plus, ces opérateurs ont l’obligation, dès la notification, d’arrêter immédiatement la commercialisation de leurs produits (cartes SIM, recharges, etc.) et les populations sont tenues de ne plus les acheter ».

Avec la fermeture de Comium, Green, Warid et Café mobile c’est près d’un millier de personnes qui se retrouvent désormais au chômage, dans un pays où le social semble avoir foutu le camp.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source :koaci.com

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• TIC- l’ivoirienne Raissa Banhoro remporte le prix de l’innovation RFI

• La 2ème édition d’Africa Cyber Security Conference ouverte à Abidjan

• TIC-Sécurité: l’Afrique se trouve en bonne position pour utiliser la cybersécurité (Mme Katherine Brucker)

• Facebook teste une fonctionnalité contre les Fake News

• Cyber sécurité : 45% des grandes entreprises sont piratées en Afrique de l’Ouest (Etude)

• Côte d’Ivoire/ Africa cyber security conférence 2017 prévue du 10 au 12 octobre à Abidjan

• Sensibilisation au bon usage d’internet : une session de formation à l’attention des usagers s’ouvre à Abidjan

• Cyber Sécurité: SOLUTECH et SYMANTEC proposent des solutions innovantes

• Infinix, lance la 5ème génération de sa série HOT avec le HOT 5

• Africsearch Côte-d’Ivoire apporte son expertise à la 3è édition des Masters Classes du Numérique




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *