Des-producteurs-de-cotons-de-Boundiali

Côte d’Ivoire/Filière coton : la vente des intrants dénoncée à Boundiali

98 vues | Laissez un commentaire

Des producteurs de coton ont dénoncé lundi, à Boundiali, lors d’un atelier de restitution des activités du Conseil agricole exécutées par les sociétés cotonnières de producteurs, la vente des intrants par des conseillers agricoles pendant la campagne 2016-2017.

Au cours des échanges avec les structures d’encadrement, les producteurs de coton, tout en déplorant leur nombre insuffisant, ont dénoncé la mauvaise gestion desdits conseillers.

A titre d’exemple, un conseiller agricole pour six ou sept villages avec une population de de plus de 700 producteurs.

Des producteurs ont relevé la menace sur la filière coton à cause de la pluviométrie réduite, la concurrence avec l’anacarde, de la pratique clandestine de l’orpaillage qui attire de plus en plus de bras valides.

A cette occasion, les cotonculteurs ont fait des propositions en vue d’améliorer la qualité de la prestation du Conseil agricole exécutée par les sociétés cotonnières, notamment la mécanisation de la filière en lieu et place de la culture attelée et la récolte manuelle du coton qui montrent leur limite.

L’atelier a été organisé à la mairie de Boundiali par le Conseil agricole en collaboration avec le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA) et la société Ivoire Coton, à l’endroit de 80 délégués de la région de la Bagoué.

SOURCE : AIP

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Athlétisme : avant son retour en Côte d’Ivoire / Le message de Ta Lou aux institutions

• Enseignement Technique et Formation Professionnelle : de grands changements annoncés pour la rentrée prochaine

• Lutte contre le travail des enfants / Les inspecteurs du travail renforcent leurs capacités

• Affectation en 6ème : Problème au niveau des demandes de réclamation

• Côte d’Ivoire / Le début des préinscriptions des nouveaux bacheliers fixé au 21 août

• Signature de trêve sociale – les syndicats, «c’est une issue heureuse, moins mauvaise pour tous, Gon Coulibaly, « Un non-respect implique une rupture tacite »  

• Nouveaux bacheliers, la date des préinscriptions connue

• 4ème édition du Prix Alassane Ouattara du jeune entrepreneur émergent: 210 millions de FCFA pour booster la création d’emplois et lutter contre le chômage

•  Réhabilitation des cités universitaires – sur pression de la FESCI, un comité de réflexion annoncé

• 8ème édition SAFIE : Les enfants sensibilisés à une bonne utilisation des TIC




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *