Grève dans le secteur public : Les enseignants “suspendent“ leur mot d’ordre

Côte d’Ivoire/Grève dans le secteur public : Les enseignants “suspendent“ leur mot d’ordre

149 vues | Laissez un commentaire

L’Intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire de Côte d’Ivoire (Isepp-CI), engagée depuis lundi dans une grève pour réclamer « le retrait du décret portant abattement des pensions de retraite, la bonification du point de l’indice salarial,… », a annoncé samedi à Abidjan, « la suspension de (son) mot d’ordre », à l’issue d’une négociation avec le gouvernement.

« La ministre (ivoirienne) de l’Education nationale (Kandia Camara) a appelé à une négociation ce jour, samedi 12 novembre 2016 », a déclaré le porte-parole de l’Isepp-CI, David Bli Blé, se réjouissant que « des points ont été arrêtés », suite à des pourparlers, dans une déclaration télévisée.

M. Blé a énuméré « la mise en place d’un cadre de discussion qui va examiner toutes les questions inscrites dans le préavis de grève, hormis (…) le payement du stock des arriérés et le retrait de l’ordonnance (…) portant organisation des régimes des pensions (et) la désignation des membres de l’Isepp-CI qui doivent siéger dans le cadre des discussions ».

Pour le porte-parole de l’Isepp-CI, c’est « sur la base de ces acquis », que cette fédération syndicale, dont fait partie le Mouvement des instituteurs pour la défense de leur droit (MIDD, principal syndicat de l’enseignement primaire public) a décidé de « suspendre (son) mot d’ordre de grève, devant courir du lundi 14 au vendredi 18 novembre », a-t-il indiqué, invitant « les enseignants à reprendre les cours le lundi 14 novembre ».

Vendredi, Kandia Camara a menacé qu’ »au cas où le débrayage reprendrait la semaine prochaine, le gouvernement fermera les écoles et les salaires des enseignants seront suspendus ».

Un mouvement d’arrêt de travail que le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a jugé « totalement inadmissible », prévenant que « la loi sera appliquée de manière intégrale et sans exception » aux grévistes qui ne « suivent » pas, selon lui, « les procédures légales pour aller en grève ».

En Côte d’Ivoire, depuis le 12 septembre, date de la rentrée scolaire 2016-2017, l’Ecole a connu des perturbations, dont celles liées au refus de certains enseignants du primaire public d’appliquer la réforme des cours de mercredi.

Source:Abidjan.net

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Excellence à l’école- Récompense des 14 meilleurs élèves, Dominique Kakou : « Nous intégrerons les meilleurs en étant sur le chemin de l’excellence »

• Rentrée scolaire 2017-2018 / Un enfant en kaki agresse à Williamsville, élève ou microbe?

• Côte d’Ivoire: Agence Emplois Jeunes, une trentaine des fonctionnaires auraient reçu des cessations de service après leur grève

• Côte d’Ivoire/ Le combat des autorités éducatives du Bounkani pour réduire l’analphabétisme dans la localité

• Côte d’Ivoire/ Le combat des autorités éducatives du Bounkani pour réduire l’analphabétisme dans la localité

• Côte d’Ivoire: Espionnage Facebook messenger et Whatsapp impossible malgré les rumeurs

• Crise des frais d’inscription – D’anciens syndicalistes estudiantins condamnent la FESCI

• Une caravane de sensibilisation à l’autonomisation de la femme annoncée Odienné

• Des jeunes de Guiléhiri (Divo) primés par le ministère de la jeunesse

• Côte d’Ivoire/ Un comité de prévention des crises en milieu scolaire créé à Agnibilékrou




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *