Université de Korhogo : Des enseignants suspendent « toute activité académique » pour dénoncer l’agression de l’un d’eux

Côte d’Ivoire/Université de Korhogo : Des enseignants suspendent « toute activité académique » pour dénoncer l’agression de l’un d’eux

| Laissez un commentaire

Les enseignants de l’université Péléforo Gon Coulibaly (UPGC) de Korhogo (Nord ivoirien, à plus de 560 km d’Abidjan), ont suspendu mardi les cours et compositions, pour protester contre l’agression d’un des leurs par des étudiants dont ils demandent la radiation, a appris ALERTE INFO.

« L’agression s’est déroulée le dimanche alors que le professeur surveillait une composition qu’ont voulu empêcher des étudiants qui protestaient contre la détention abusive de leurs camarades », a affirmé le secrétaire général de la Coordination nationale des enseignants chercheurs de Korhogo (CNEC-UPGC), Frédéric Mobio.

« Depuis trois mois, une dizaine d’étudiants est en prison sans avoir été jugée » coupable « d’avoir lynché sur le campus un voleur », a déclaré M. Mobio déplorant que malgré l’alerte qu’il a donné au ministre d l’Enseignement supérieur, rien n’a été fait pour éviter les évènements actuels.

Une altercation avec le professeur qui surveillait la composition a entrainé une brusquerie envers l’enseignant que ses collègues sont décidés à ne pas laisser passer pour éviter un précédent.

Selon un étudiant présent au moment des faits, le voleur dont la mort est survenue avant l’arrivée de l’ambulance serait un neveu du chef d’état-major, Soumaïla Bakayoko.

Un membre de sa famille mécontent du sort qui lui a été réservé, a « désigné de mémoire » tous les étudiants qu’il a rencontré sur le campus quelques temps après les faits » raconte le témoin qui se dit heureux de n’avoir pas été aperçu. « J’aurais été injustement dans le même cas que certains aujourd’hui en prison », a t-il ajouté.

Les étudiants devaient attendre la fin des vacances judiciaires avant d’être jugés à en croire l’étudiant. Un calendrier qui leur a été défavorable, du moins aux innocents qui ont raté ainsi plusieurs compositions.

C’est cette « injustice » qu’a tenu à dénoncer un syndicat estudiantin en empêchant les examens en soutien à leurs camarades emprisonnés.

Source:abidjan.net

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Création d’emploi jeunes: les opérateurs dénoncent les failles

• Côte d’Ivoire: Yopougon, une machine de production arrache le bras d’un travailleur

• La profession comptable connaît des ‘’avancées notables’’ en Côte d’Ivoire

• Un hélicoptère s’écrase à Abidjan faisant quatre blessés

• Gestion du foncier rural: La CNDHCI forme ses commissaires régionaux

• Secteur Privé- Renforcement des capacités de plus de 7000 entreprises africaines et francophones

• Côte d’Ivoire/ Education : les cours ont repris à Séguéla

• TIC/La Digitalisation à la loupe

• Sénégal-Côte d’Ivoire: Une plainte déposée contre Dj Arafat, l’artiste accusé d’avoir fait perdre 20 millions de Fcfa à ses promoteurs

• Affaire séisme à Divo: Le directeur du laboratoire de la station géophysique de Lamto explique




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *