Cours de mercredi dans les écoles primaires le ministre Pascal Abinan aux responsables du M.I.D.D. : « la décision du gouvernement doit être appliquée »

Cours de mercredi dans les écoles primaires le ministre Pascal Abinan aux responsables du M.I.D.D. : « la décision du gouvernement doit être appliquée »

491 vues | Laissez un commentaire

Le Ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration, Pascal ABINAN a reçu les responsables du Mouvement des Instituteurs pour la Défense de leurs Droits (MIDD) ce mardi 20 septembre 2016, à son cabinet sis au plateau. Cette rencontre se situe dans le cadre du dialogue social que le Ministre en charge du personnel civil de l’Etat a mis en place. Aussi, a-t-elle été l’occasion pour le Ministre Pascal ABINAN de donner avec fermeté la position du Gouvernement sur la réinstauration des cours du mercredi dans les écoles primaires dès cette rentrée scolaire 2016-2017. 

En réaction aux propos tenus par les leaders du MIDD, le Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration a échangé avec eux pour clarifier la décision du Gouvernement. Durant plus d’une heure de temps, le Ministre Pascal ABINAN et ses hôtes ont échangé sur le respect de la décision du Gouvernement de restaurer les cours du mercredi.
Au terme de cette rencontre le Ministre s’est exprimé face aux journalistes. « C’est dans la logique du dialogue que nous prônons, en tant que ministre de la Fonction publique, que nous avons mis en place un comité de dialogue social. C’est dans ce cadre que j’ai invité nos amis pour qu’on échange. Il est clair que le Gouvernement de Côte d’Ivoire a pris une décision, une mesure. Et comme disent les grecs, la loi, même si elle est dure, c’est une loi. C’est une décision qu’il faut appliquer », a soutenu Pascal Abinan. Et de poursuivre qu’au sujet de la réinstauration des cours de mercredi: «(…) De toutes les façons, c’est une régularisation.

Parce que les mercredis, il faut en convenir, les maîtres faisaient cours. C’était des cours de renforcement qui étaient payés par les parents d’élèves. L’Etat qui est l’employeur dit que maintenant il utilise cette plage horaire pour augmenter le quantum horaire d’enseignement public. Il ne s’agit pas de convaincre mais de dire que c’est une mesure qui est prise par le gouvernement et qu’elle doit être appliquée. Et dans l’application, on verra s’il y a des modulations à faire. Et le Gouvernement est disponible pour cela. Mais surtout évitez de dire qu’on ne va pas appliquer la décision … Je pense que c’est du ressort de l’Etat de décider de ce qui est bon pour l’efficacité de son entreprise. Quels que soient les arguments qui ont été évoqués, la décision a été prise. Cette décision n’est pas tombée du ciel. Il y a eu des concertations avant d’arriver à la décision».

Quant à Mesmin Comoé, il a donné la position de son mouvement sur le sujet à l’ordre du jour. « Nous avons expliqué au ministre les différentes motivations du rejet de cette mesure par les instituteurs de Côte d’Ivoire. Nous avons également invité le ministre à regarder le document que nous lui avons déposé, à le regarder à froid pour comprendre que sur bien des points, les instituteurs de Côte d’Ivoire ont raison. Et, usant de notre droit de nous pourvoir contre tout ce qu’il y a comme décision qui, malheureusement, est de nature à compromettre le bon fonctionnement de notre travail, nous sommes dans cette dynamique. Et pour nous, il faut que le Gouvernement regarde ce que nous disons. » A-t-il soutenu aux micros de la presse.

Pour finir le secrétaire général du MIDD dit être ouvert au dialogue et qu’il saisira le président du comité de dialogue pour «voir dans quelle mesure une médiation efficace peut être menée à l’effet d’aplanir tout ce qui peut y avoir comme difficultés »
Notons que le Gouvernement ivoirien a décidé du retour au cours du mercredi à partir de cette rentrée scolaire afin que le rythme scolaire du pays se rapproche des normes internationales de l’UNESCO qui prévoient 34 heures de cours par semaine, 34 semaines de cours dans l’année, soit au moins 1000 heures de cours.

Source:Facebook.com

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Signature de trêve sociale – les syndicats, «c’est une issue heureuse, moins mauvaise pour tous, Gon Coulibaly, « Un non-respect implique une rupture tacite »  

• Nouveaux bacheliers, la date des préinscriptions connue

• Côte d’Ivoire : la plus grande université publique paralysée par une grève des étudiants

• 4ème édition du Prix Alassane Ouattara du jeune entrepreneur émergent: 210 millions de FCFA pour booster la création d’emplois et lutter contre le chômage

•  Réhabilitation des cités universitaires – sur pression de la FESCI, un comité de réflexion annoncé

• 8ème édition SAFIE : Les enfants sensibilisés à une bonne utilisation des TIC

• Lancement d’un appel à candidature pour le « Grand concours d’affiche » de l’édition 2018 du MASA

• Risk management : Le Maroc accueille le Global Forum, une 1ère en Afrique

• Stock d’arriérés et trêve sociale: le gouvernement et les organisations syndicales signent les protocoles d’accord, jeudi

• Enseignement supérieur : La CNEC annonce un arrêt de travail de 3 jours à compter de ce mercredi




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *