Lonab_CEG

Burkina Faso/Education: la Lonab offre un CEG à Bassinko

26 vues | Laissez un commentaire

Soucieuse de répondre à sa mission sociale dans l’accompagnement du gouvernement pour la promotion socio-économique d’une éducation de qualité dans notre pays, la Loterie nationale burkinabè (Lonab) a décidé de doter la commune rurale de Bassinko d’un Collège d’enseignement général (CEG) afin de pallier au manque d’infrastructures scolaires dans l’arrondissement 8 de Ouagadougou. La cérémonie inaugurale de ce joyau flambant neuf, intervenue ce samedi 8 juillet 2017 dans ladite localité, en est la preuve palpable.

Composé de deux blocs pédagogiques, d’un bloc administratif, des toilettes et d’un forage, le joyau que la Lonab offre aux populations des secteurs 35 et 36 de Bassinko dans l’arrondissement 8 de Ouagadougou à une valeur de plus de 61 millions de nos francs. Il vient comme un grand soulagement pour la commune et répond à une profonde attente des populations.

En faisant ce don, la Lonab est dans son rôle social qui cadre avec le thème de son jubilé d’or, à savoir «50 ans au service du développement socio-économique du Burkina Faso». Et pour le premier responsable de cette institution, Simon Tarnagda, au regard des nombreux défis de développement auxquels notre pays fait face, l’éducation demeure un élément capital à prendre en compte pour tendre vers le progrès véritable. «Sans risque de me tromper, je dirai que le meilleur investissement qu’on puisse faire est celui du capital humain. Miser sur la formation, c’est miser sur un avenir radieux. Conscients de cela, nous soutenons le gouvernement dans les efforts du développement socio-économique», a-t-il affirmé.

Ce complexe qui a été accueilli avec joie par le directeur du CEG, Christophe Béogo car, selon lui, depuis octobre 2014, les cours étaient dispensés sous les arbres. «Depuis sa création en octobre 2014 dans le nouveau système éducatif qu’est le continuum, le CEG de Bassinko était dépourvu de tout ce qui s’apparente à la réalité d’un Collège d’enseignement général. Tâtonnant dans un balbutiement sans moyens et repères, il fallait offrir alors aux élèves affectés un enseignement au même titre que leurs pairs des grands lycées. C’est ainsi que, prenant notre destin en main, il fallait taper à toutes les portes pour recevoir ce qu’on pouvait nous léguer. Et la Lonab a écouté notre cri de cœur», s’est-il exprimé.

Par ailleurs, le directeur du CEG a saisi l’occasion pour présenter ses doléances. A l’écouter, le nouveau collège manque d’un certains nombres d’équipements tel que les tableaux d’étude, un plateau omnisports et une clôture. Des doléances qui ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd car le représentant du ministre de l’Education nationale, Eric Benon, a assuré à la Lonab, qui a déjà fait sa part de travail, que l’éducation interpelle les nombreux acteurs et c’est à chaque acteur de faire en sorte que sa contribution vienne en appui. Pour ce chapelet de doléances, M. Benon estime que la collectivité territoriale et le gouvernement sont interpellés afin d’accompagner la Nationale des jeux du hasard dans cette noble mission.

Pour le représentant du ministre, à partir de cette réalisation, il faudra envisager très tôt l’extension de ce CEG en lycée car ce CEG accueille les élèves des arrondissements 3, 8 et 9 et évidemment de Ouagadougou. «L’extension de ce CEG en lycée permettra à l’ensemble de cette zone de pouvoir bénéficier de l’infrastructure de proximité car les grands lycées sont au centre-ville et les populations qui sont à la périphérie ne peuvent pas accéder à ces infrastructures. Donc, la politique actuelle est de faire en sorte qu’au niveau de la périphérie et des zones périurbaines, on puisse disposer d’infrastructures éducatives de proximité», s’est justifié M. Benon

Il est à préciser que ce geste est le premier dans la série d’inauguration d’infrastructures scolaires et sanitaires programmées dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de la Lonab. La cérémonie d’inauguration de ce 8 juillet a été aussi marquée par une plantation d’arbres.

SOURCE : fasoZine

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Corruption au Niger : Près de 5 milliards de FCFA versés par an à des enseignants « fictifs »

• Au Zimbabwe, les chèvres sont acceptées pour payer les frais scolaires

• Burkina Faso: Un enseignant enceinte 5 filles de la même classe à Mangodara

• Togo: Résultats du BEPC, 72.148 admis

• Sassou N’guesso parrain du 30è anniversaire l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer d’Abidjan

• Bénin / BAC 2017: À 11 ans il décroche son baccalauréat

• Niger/Situation socio académique à l’UAM : les étudiants élisent domicile dans les locaux du ministère des enseignements supérieurs

• Togo/BAC II 2017 : Un réseau de tricherie démasqué au centre d’écrit de Kouvahey

• Togo/53 enseignants togolais promus lors de la 39e session du CAMES

• Benin/Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle: Le recrutement des vacataires suspendu




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *