KANDIA-C

Education Nationale, explications du ministère sur la baisse des moyennes de passage en classe supérieure

61 vues | Laissez un commentaire

La nouvelle réforme de l’école ivoirienne sur la baisse des moyennes de  passage en classe supérieure au primaire et secondaire suscite la polémique. Le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, explique les raisons de la mise en œuvre de la réforme dans un communiqué dont politikafrique.info  a reçu copie ce jeudi 20 avril 2017.

« Aujourd’hui, les enfants entrent très jeunes à l’école, la moyenne se situant autour de 4- 5 ans selon les régions. Dès lors, l’adaptation aux contenus peut poser problème à ces jeunes enfants, surtout ceux qui n’ont pas fait la classe maternelle grande section. Ainsi, une moyenne de 4/10 n’est pas forcément synonyme de médiocrité », lit-on dans la note  du ministère.

Selon les nouvelles  dispositions transitoires portant modalité de passage en classe supérieure dans l’enseignement primaire et secondaire pour l’année 2016-2017, les élèves en classe de CP1, CE1 et CM1 passent automatiquement en classe supérieure.

Pour les classes de CP2 et CE2, l’élève passe en classe supérieure si sa moyenne  générale annuelle (MGA) est supérieure ou égale à 4/10. Si cette note annuelle est inférieure à 4/10, l’élève redouble.

Dans l’enseignement secondaire, de la 6ème à la 3ème  la MGA minimale pour accéder en classe supérieure est 9/20. Si la moyenne de l’élève est comprise entre 7/20 et 8,99/20, l’élève redouble. Si la moyenne est inférieure à 7/20, l’élève est exclu, sauf cas d’exception.

Le communiqué du Ministère explique que l’objectif visé est de  mettre à la disposition du pays des citoyens compétents quelles que soient les fonctions exercées.

Par ailleurs,  le communiqué  souligne que la politique de scolarisation obligatoire vise à mettre à la disposition des communautés éducatives des salles de classes répondant aux normes acceptables à savoir 50 élèves maximum par classe. Ce, afin d’améliorer les rendements des enseignants et des élèves. Avant d’ajouter qu’il est urgent de rattraper les heures perdues due à la grève des fonctionnaires de janvier 2017. Non sans préciser que les modalités de passage sont laissées à la discrétion des conseils de classe.

Les réflexions sur le document relatif aux nouvelles modalités des moyennes de passage en classe supérieure se poursuivent et seront étendues à l’ensemble de la communauté éducative, précise la note.

La mesure sur les modalités de passage au primaire et au secondaire n’est pas encore mise en œuvre.

Source:Politikafrique.info

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Côte d’Ivoire/ Le MINSEDD et la Fondation Magic System désormais partenaires

• Environnement – La Côte d’Ivoire veut sauver le dernier Rhinocéros d’Afrique de l’Ouest.

• ôte d’Ivoire / Epreuves physiques et sportives du BAC à Soubré : Le directeur régional salue l’esprit de responsabilité des examinateurs

• 21e Journée africaine de la prévention des risques professionnels : la CNPS veut se doter de données fiables

• African Dream 2018, les promoteurs et le Ministre Sidi Touré s’accordent…

• Entrepreneuriat et lutte contre le chômage des jeunes : Une structure offre plus de 35 hectares de semences à la jeunesse de Daloa

• Côte d’Ivoire/Deux mois de cours déjà perdus à Gagnoa pour cause d’incessantes grèves

• Front social – Nouvel ultimatum des syndicats de fonctionnaires au Gouvernement, projet immobilier rejeté

• Une trentaine de femmes porteuses de fistules opérées gratuitement à San Pedro

• Côte d’Ivoire / Les institutrices de Divo s’unissent pour une grande fête du travail




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *