Enseignement-supérieur

Enseignement supérieur- Des milliers de bacheliers, nombre insuffisant d’enseignants, le ministère rassure dans le flou.

| Laissez un commentaire

Les résultats du baccalauréat session 2017 sont connus depuis ce mardi 25 juillet. La direction des examens et concours (DECO) se félicite d’une hausse de 2,59% par rapport à l’année dernière.

Un taux de réussite de 44,97% soit environ 101.642 étudiants ivoiriens qui seront attendus dans les universités et grandes écoles l’an prochain. Mais, pour l’encadrement de cet effectif complémentaire qui se déverse dans les effectifs existants des universités publiques, combien d’enseignants-chercheurs l’Etat a-t-il recruté?

Les Universités de Côte d’Ivoire s’apprêtent à accueillir les étudiants fraîchement reçus au baccalauréat 2017. Ils sont 101.642 qui viendront grossir l’effectif des étudiants, régulièrement inscrits dans les grandes écoles et universités publiques. Cependant l’adéquation entre enseignés et enseignants, n’est pas respecté. Il y a un déficit d’enseignants-chercheurs dans les universités publiques. Un problème qui vient s’ajouter à l’insuffisance aiguë d’infrastructures d’accueil déjà évoquée par les syndicats d’enseignants.

« Ce problème est très complexe. Le ministère n’a pas encore fini de régler les premiers problèmes qu’il en rajoute. On a déjà des problèmes d’infrastructures avec un nombre insuffisant d’Amphithéâtres dans les universités. Comme si ça ne suffisait pas, il y a aujourd’hui très peu d’enseignants-chercheurs pour le nombre pléthorique d’étudiants qu’on nous envoie chaque année. Le ministère devrait s’y pencher, plutôt que de se féliciter de la hausse du pourcentage d’admis », dénonce Dr Mobio, délégué  de la Coordination Nationale des Enseignants et Chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC) à l’université Péléforo Gon.

Selon les responsables  d’universités, joints par PoleAfrique.info, les besoins en ressources humaines, ont été soumis au ministère de l’Enseignement supérieur comme l’affirme le professeur Adama Coulibaly, président de l’Université de Korhogo. « Notre direction a entrepris une démarche auprès des ressources humaines du ministère de l’Enseignement supérieur, pour lui faire connaître nos besoins » a-t-il indiqué à PoleAfrique.info. A la question de savoir la nature des besoins et surtout le nombre d’enseignants nécessaires pour son université, le président de l’université Péléforo Gon devient expéditif. « Vous devez vous adresser au ministère de l’Enseignement supérieur pour en savoir les détails. Nous attendons la réponse de notre tutelle, c’est tout » coupe t-il court.

Le dernier recensement des étudiants dans les universités publiques en Côte d’Ivoire, réalisé par la direction générale de la recherche scientifique et de l’innovation technologique fait état de 90.561 inscrits en 2014. Un chiffre qui s’est accrue trois ans plus tard. Cependant  le recrutement des professeurs, annoncé par le ministère n’a jamais pu combler les attentes.

« Cela fait maintenant plus d’un an et demi que le ministère n’a pas recruté d’enseignants-chercheurs pour nos universités. C’est notre combat de tous les jours. Nous avons plusieurs fois rencontré madame la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour trouver des solutions à ce problème. Elle nous a dernièrement dit qu’elle attendait le retour de son directeur des ressources humaines, qui était à Paris afin de mieux se pencher sur la question. Nous l’avons même rappelée la semaine passée. Elle a dit qu’elle était en séminaire, et jusque-là, nous attendons toujours »  fait savoir à Poleafrique.info, Johnson Kouassi, le Secrétaire général national de la Coordination Nationale des Enseignants et Chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC).

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, est donc informé selon les syndicats, du nombre insuffisant des enseignants-chercheurs, dans les universités publiques. Une situation qui pourrait s’aggraver avec l’arrivée des nouveaux bacheliers, d’autant que le manque d’infrastructures d’accueil, amphithéâtres et salles de travaux dirigés est une équation non encore résolue. Mais, la chargée de communication du ministère, Dr Oumou Dosso soutient que « des recrutements sont régulièrement faits au niveau du supérieur. Nous avons demandé aux différentes universités de nous faire parvenir leurs besoins en ressources humaines. Le directeur en charge de ce département au niveau du ministère se chargera d’étudier la conformité des demandes pour ensuite y répondre de façon efficiente » assure-t-elle. Avant de rassurer qu’ « il y aura suffisamment d’enseignants-chercheurs dans les universités l’année prochaine ».

Pourtant la Coordination des docteurs non recrutés des universités de Côte d’Ivoire n’est pas rassurée. Elle avait organisé un sit-in sur le parvis du parlement, pour réclamer leur recrutement.

« Nous avons posé nos revendications au ministère. On ne peut pas comprendre que nous soyons diplômés, qu’il y ait un grand déficit au niveau des enseignants-chercheurs dans les universités, sans que le ministère ne lève le doigt. Mais jusqu’à présent nous n’avons reçu, aucune réponse » révèle Dr  Zon, président de cette coordination.

La date des inscriptions dans les universités et grande écoles n’est pas encore connue mais les résultats du BAC 2017, marquent la fin des examens à grand tirage pour l’année 2017.

L’université de Man a ouvert en attendant celle, dit-on de Bondoukou et bien d’autres pour offrir un bien meilleur cadre de travail et d’études aux étudiants et au personnel pédagogique.

 

SOURCE : poleafrique.info

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Côte d’Ivoire/ L’école de nouveau paralysée à Séguéla

• Côte d’Ivoire / 17 cas de grossesse enregistrés au premier trimestre au lycée moderne de Bocanda

• Côte d’Ivoire / Deux logements remis aux enseignants à Madinani

• Côte d’Ivoire / 140 jugements supplétifs établis par le SAARA en 2017

• Côte d’Ivoire/ 200 kits de dispositif de lavage de main à des restauratrices et aux directeurs d’écoles de Soubré

• Education Nationale : Le Ministre Adama Koné offre 500 tables-bancs et des ordinateurs aux lycées de kabadougou (Odienné)

• Autonomie des femmes- Quatre formations lancées par la Chaire Unesco Eau, Femmes et Pouvoirs de Décisions

• 3ième Edition de la Journée Promotionnelle du Genre ( JPG 2017) : l’employabilité des filles dans les filières industrielles au coeur des débats

• Cote d’Ivoire/ Le 60e anniversaire du collège moderne d’Abengourou célébré

• Création d’emploi jeunes: les opérateurs dénoncent les failles




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *