fesci

FESCI : COMMENT FAIRE LA DIFFÉRENCE ENTRE LA VIOLENCE ET LE VIOLENT ?

50 vues | Laissez un commentaire

Voici le temoignage d’un parent d’eleve  »

En tant que parent d’élève, j’ai reçu hier nuit les étudiants de la FESCI par rapport aux actions civiques du 16 Aout 2017.

Après avoir écouté leurs préoccupations, j’ai compris qu’il fallait faire la différence entre la violence et le violent. Comment?

Prenons deux élèves, le 1er et le 3eme du lycée classique d’Abidjan.

Après le BAC, le 3eme de la classe est orienté à l’INP-HB. A l’inscription, il reçoit les clés de sa chambre, sa carte magnétique pour le retrait de la bourse et le calendrier scolaire (septembre – juin) avec les dates de visites en entreprise les écoles de prestige.

Le 1er de la classe est orienté à l’Université Felix Houphouët Boigny. Il attend 9 mois avant de commencer les cours, 2 ans avant de postuler pour une bourse. Curieusement de la 1ere année à la licence, il paie 90.000 CFA et brusquement, il doit payer 800.000 CFA à 1.500.000CFA pour le Master.

Entre ces deux étudiants qui a plus de probabilité de devenir violent ?

Les universités publiques comptent environ 90. 500 étudiants, si nous prenons le taux moyen de 100.000 CFA pour obtenir la licence, cela faits 9 Milliards de FCFA que dépensent les pauvres parents sans compter les 1.700 milliards investi dans l’éducation annuellement.

Regardons la liste de préoccupations :
-l’impossibilité d’inscription des réorientés / -le cumule des semestres
-l’insuffisance des salles de CM, TD et TP
-I ‘insuffisance des matériels didactiques marqueur, tableau etc.
-l’insuffisance de matériels de TP / -Absence totale du wifi
-Absence de bibliothèque et archives numérique / -Absence de climatisation
-Absence de diplôme / -manque de toilette / -Absence de préau

Dans ces conditions de brutalité académique, l’école ferme plus de portes de l’emploi aux jeunes qu’elle ne pourrait en ouvrir.

En d’autres termes, c’est l’articulation actuelle du système académique qui crée le chômage des jeunes. Et nous allons les re-articuler.

Depuis 2009, le système éducatif ivoirien est classé dernier par l’OIF. En fin de cycle primaire, 52% d’écoliers ne savent pas lire et 73 % ne savent pas calculer. 70% des jeunes diplômés sont au chômage. Ces chômeurs programmés pèsent sur le salaire de ceux qui travaillent.

EN COTE D’IVOIRE, L’IMPUISSANCE DES PARENTS D’ELEVES ET DES INTELLECTUELS FACE AUX PROBLÈMES DE L’ECOLE POSE PROBLÈME.

Que faire quand nos enfants sont entassés dans des salles de classes à plus de 100 avec un enseignant sans même un ventilateur en panne là où la norme prescrit 25 élèves?

En matière d’éducation, c’est la volonté sociale et civique qui fait respecter les normes pas la volonté politique.

En entendant que les parents sortent de leur torpeur pour assumer leur responsabilité, il faut aider la FESCI.

Ces jeunes étaient seuls sur le front de l’éducation avec une absence visible des parents d’élèves. Mais ça s’était avant.

Depuis 22 aout 2016, la FESCI a pris l’engagement devant Dieu et devant les Hommes de renoncer à la violence comme moyen de revendication. Nous étions présents et nous serons à leur côté.

Attention, il n’a jamais été dit que la FESCI renonçait au combat pour améliorer l’école et nous non-plus.

Ce n’est pas la FESCI qui crée les problèmes à l’école, ce sont les problèmes de l’école qui créent la FESCI.

La FESCI avec ses frêles épaules est le parent pauvre des pauvres parents assiste passivement a la dégradation de l’état déjà comateux de notre système éducatif.

J’ai conseillé aux étudiants d’écrire au DG de la police, au Ministre de la Défense (le génie militaire pour la réhabilitation des cités universitaires) aux parents d’élèves pour demander de l’aide.

Je crois en l’émergence de la Côte d’Ivoire mais soyons réalistes, sans éducation ni formation de qualité, nous nous éloignons d 2020.

L’éducation est l’âme du peuple ! L’éducation c’est l’oxygène qui émane de l’émancipation des peuples et des civilisations. L’éducation c’est le fondement et le garant de la démocratie.

Il y a certes une refonte du système éducatif ivoirien à bâtir mais il y a aussi une volonté humaine, une volonté civile, une volonté civique. L’inaction n’est plus une option.

Prenons de la hauteur, Il n’y a pas de système éducatif LMP, RHDP. Il y a le Système Educatif de la République de Côte d’Ivoire.

Le Système éducatif est défaillant, en l’état actuel c’est un baraquement et nous devons tous former une ligne non franchissable par la violence et l’ignorance pour que les universités de Cote figurent dans le TOP 50 d’ici 2025 et c’est POSSIBLE !

# Notre responsabilité collective sera assumée de manière collective.
Notre inaction collective sera assumée de manière collective.

Dieu bénisse la Côte d’Ivoire »

 

SOURCE : Dr. GNAPIA Eddy, Activiste Académique
-Expert en Conflictologie et Management Stratégique
-Career & Business Expansion Coach
-Enseignant-Chercheur INP-HB Yakro
08 70 25 78 / winactions1@gmail.com

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Signature de trêve sociale – les syndicats, «c’est une issue heureuse, moins mauvaise pour tous, Gon Coulibaly, « Un non-respect implique une rupture tacite »  

• Nouveaux bacheliers, la date des préinscriptions connue

• Côte d’Ivoire : la plus grande université publique paralysée par une grève des étudiants

• 4ème édition du Prix Alassane Ouattara du jeune entrepreneur émergent: 210 millions de FCFA pour booster la création d’emplois et lutter contre le chômage

•  Réhabilitation des cités universitaires – sur pression de la FESCI, un comité de réflexion annoncé

• Lancement d’un appel à candidature pour le « Grand concours d’affiche » de l’édition 2018 du MASA

• Risk management : Le Maroc accueille le Global Forum, une 1ère en Afrique

• Stock d’arriérés et trêve sociale: le gouvernement et les organisations syndicales signent les protocoles d’accord, jeudi

• Enseignement supérieur : La CNEC annonce un arrêt de travail de 3 jours à compter de ce mercredi

• Promotion du mérite et de l’excellence : Maïzan Noël désigné meilleur gestionnaire Africain de fonds sociaux au Maroc




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *