Ena

ENA/Formation: Des cadres de l’administration renforcent leurs capacités en suivi-évaluation

109 vues | Laissez un commentaire

L’Ecole nationale d’administration (Ena), en partenariat avec l’Ecole nationale publique du Quebec et le Réseau ivoirien du suivi-évaluation, tient, dans ses locaux aux Deux-Plateaux, une session de formation. Des cadres de l’administration publique ivoirienne, du Gabon, de la Centrafrique se forment, du 18 au 28 avril, en évaluation du développement. Une session du Programme international de formation en évaluation du développement (Pifed) délocalisée en Côte d’Ivoire. Les participants seront formés par des experts internationaux et nationaux à travers des modules tels les enjeux de l’évaluation du développement, la théorie du changement, la communication des résultats pour favoriser leur utilisation.A la cérémonie d’ouverture, Jean Jacques Kanga, directeur de cabinet du ministère de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, a indiqué que c’est une occasion pour les participants d’approfondir leurs connaissances. Pour lui, leur savoir-faire sera bénéfique aux gouvernants. Car c’est un investissement dans l’élaboration des politiques pour améliorer leur expertise dans les approches de l’évaluation. Sall Abdoul Aziz, formateur, chargé de projets à la direction des affaires internationales de l’Enap Quebec (Canada), dira, pour sa part, que  le plus important est de voir comment mettre en pratique cette formation pour le bonheur des populations.Quant à Traoré Salamata, directeur général de l’Ena, elle a mis l’accent sur l’utilité de cette formation. Qui participe au relèvement des défis de la société. C’est pourquoi, elle salue le fait que l’école qu’elle dirige soit devenue un pôle de recherche pouvant offrir des compétences en matière d’études et faire des propositions. Au dire de Diawara Adama, président du Réseau ivoirien de suivi et évaluation, son organisation en fait la promotion par le renforcement des capacités en suivi-évaluation.Les participants s’accordent à dire que l’évaluation est un outil indispensable à la bonne gouvernance.

SOURCE : fratmat.info

 

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Côte d’Ivoire/ Plus de 56.000 candidats à l’assaut du BAC à Yopougon

• Côte d’Ivoire / Formation professionnelle : 504 candidats aux épreuves écrites à San Pedro

• Côte d’Ivoire/ Inter: Prix Houphouët-Boigny pour la paix 2017: Les lauréats récompensés en France

• Côte d’Ivoire/ Bac 2017: Des erreurs sur les listings de Bangolo contraignent des candidats à changer de séries

• Oraux du BAC 2017, une erreur signalée sur la LV 2  dans un centre à Adjamé

• Enseignement Technique et Professionnel / Démarrage des épreuves écrites des examens de fin d’année

• Début des examens écrits de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle : le Secrétaire d’Etat Mamadou TOURE apporte ses encouragements aux candidats

• Côte d’Ivoire/ Environ 500 candidats composent pour les épreuves orales du BAC à Tiébissou

• Côte d’Ivoire/ Les épreuves écrites des examens professionnels ont démarré au CETIC de Tengréla

• Côte d’Ivoire/ Plus de 16 000 candidats affrontent les examens scolaires de la Formation professionnelle




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *