radio-d-insertion-le-chantier_3121004

France / L’académie de Clermont-Ferrand va favoriser l’enseignement des matières scientifiques dans le primaire

| Laissez un commentaire

Le rectorat de Clermont-Ferrand, l’université d’Auvergne, l’INRA, l’école d’ingénieurs SIGMA  et le campus agronomique de Clermont-Ferrand viennent de signer une convention pour accompagner en science et en technologie les écoliers de primaire.

Mis en place depuis la rentrée scolaire 2013-2014, le dispositif d’accompagnement en science et en technologie dans le primaire (ASTEP) a vu son succès s’amplifier au fil des années. Aujourd’hui, l’académie compte 53 classes profitant de l’ASTEP. Des étudiants dans les filières scientifiques (ingénieurs, physiciens, agronomes, etc.) aident les professeurs du premier degré dans le déroulement des cours scientifiques. Des projets ambitieux sont menés. Que l’on soit dans une école rurale ou en plein centre ville, les étudiants interviennent pour transmettre leurs savoirs. Leur but est de stimuler la curiosité, éveiller l’esprit critique et l’autonomie des élèves. En retour, les étudiants acquièrent une expérience bénéfique. Ces ateliers de découverte scientifique pourront susciter des vocations parmi les filles et les garçons.

Source:lamontagne.fr

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Création d’emploi jeunes: les opérateurs dénoncent les failles

• Côte d’Ivoire: Yopougon, une machine de production arrache le bras d’un travailleur

• La profession comptable connaît des ‘’avancées notables’’ en Côte d’Ivoire

• Un hélicoptère s’écrase à Abidjan faisant quatre blessés

• Gestion du foncier rural: La CNDHCI forme ses commissaires régionaux

• Secteur Privé- Renforcement des capacités de plus de 7000 entreprises africaines et francophones

• Côte d’Ivoire/ Education : les cours ont repris à Séguéla

• TIC/La Digitalisation à la loupe

• Sénégal-Côte d’Ivoire: Une plainte déposée contre Dj Arafat, l’artiste accusé d’avoir fait perdre 20 millions de Fcfa à ses promoteurs

• Affaire séisme à Divo: Le directeur du laboratoire de la station géophysique de Lamto explique




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *