bornage

Fronde sociale- Après le bornage des écoles Dominique Ouattara et Cidt 2, le préfet traqué, exfiltré

| Laissez un commentaire

Sale journée pour le préfet du département de Ouangolo, Coulibaly Sihindou, exfiltré ce matin de sa circonscription suite à un déferlement de la population après la manifestation de mardi dernier.La réunion avec la délégation du conseil coton-anacarde dirigée par son directeur général, Dr Coulibaly Adama, n’a pu entrer dans le vif de son sujet et a été écourtée par une pluie de cailloux qui a contraint à une interruption de la rencontre. Dans la foulée des négociations, le préfet qui avait entre-temps pris la parole devant une foule de producteurs de coton estimée à 500 personnes, a pu être exfiltré vers Ferké.« Vous avez dit que je me suis enfui au Burkina Faso, me voici » a lancé le préfet Coulibaly Sihindou, lequel propos a été le déclencheur de la colère qui couvait depuis mardi dernier. La population de Ouangolo reproche au préfet de se faire complice avec le maire Moussa Toungara, de la vente illicite des terrains urbains. La goutte d’eau qui a débordé le vase est le bornage des écoles primaires publiques Dominique Ouattara et Cidt 2.« La chefferie traditionnelle arrivée à la préfecture n’a pu calmer les jeunes déchaînés, mais on avait la nette impression d’une complicité des vieux «  a confié une source à Politikafrique.info.

Tous ceux qui se trouvaient dans la salle de réunion ont été bloqués durant 2 heures du temps.

Le préfet a minimisé la « fatwa » lancée contre sa personne quand selon les sources de Politikafrique.info, il a reçu un coup de fil ce matin du cabinet du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité. « Rassurez-vous, il n’y a rien, ce sont dix jeunes qui posent ces actes » répond-il au directeur de cabinet qui lui parle au téléphone et lui fait comprendre que le rapport de police mentionne un millier de manifestants mardi dernier. Parade, « les dix jeunes ont fait sortir les élèves et le lycée compte 3500 élèves, c’est ce qui a donné cette impression, il n’y a rien » a-t-il poursuivi.Mauvaise appréciation car, il sera finalement délogé de la salle de réunion par les jets de pierre. Il a fallu toute la maestria des forces de l’ordre pour l’exfiltrer alors qu’une chasse à Sihindou était lancée à la préfecture et à la résidence. « Quatre jeunes sont rentrés vérifier qu’il n’était plus là avant que la délégation du conseil coton-anacarde ne quitte les lieux » témoigne une source sur place.« Il a mal apprécié la menace et ses propos ont mis le feu aux poudres » renchérit une autre source officielle sur place.La résidence a été vandalisée et des effets emportés, le portail des bureaux de la préfecture fracassé par la horde de jeunes manifestants.La population exige l’envoi d’un nouveau préfet. Coulibaly Sihindou qui part avec fracas et recourbé dans un véhicule de Ouangolo y a fait 11 années de service qui prennent brutalement fin. La haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG) devrait faire un détour à Ouangolo. Elle y trouvera de la matière.

SOURCE : politikafrique.info

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Création d’emploi jeunes: les opérateurs dénoncent les failles

• Côte d’Ivoire: Yopougon, une machine de production arrache le bras d’un travailleur

• La profession comptable connaît des ‘’avancées notables’’ en Côte d’Ivoire

• Un hélicoptère s’écrase à Abidjan faisant quatre blessés

• Gestion du foncier rural: La CNDHCI forme ses commissaires régionaux

• Secteur Privé- Renforcement des capacités de plus de 7000 entreprises africaines et francophones

• TIC/La Digitalisation à la loupe

• Sénégal-Côte d’Ivoire: Une plainte déposée contre Dj Arafat, l’artiste accusé d’avoir fait perdre 20 millions de Fcfa à ses promoteurs

• Affaire séisme à Divo: Le directeur du laboratoire de la station géophysique de Lamto explique

• Ligue Ivoirienne des Secrétaires de Côte d’Ivoire: La nouvelle équipe investit




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *