grev

Grève des enseignants contractuels et de la Fesen/Cstb : Risque de boycott des examens départementaux

84 vues | Laissez un commentaire

L’Intersyndicale des enseignants contractuels du secondaire etla Fédération des syndicats de l’éducation nationale (Fesen/Cstb) ont déposé en fin de semaine écoulée, leur motion de renouvellement de la grève de 72h dans le secteur éducatif. Ainsi, à compter de demain, mardi, 25 avril 2017, les activités académiques seront paralysées sur toute l’étendue du territoire national. C’est donc dans cette atmosphère de débrayage que les examens départementaux seront lancés ce jour, lundi, 24 avril 2017. Le risque de boycott de la surveillance desdits examens est inévitable. Qui pour surveiller les candidats alors ? La question mérite d’être posée au regard de la généralisation du mouvement de paralysie. Doit-on encore solliciter des artisans, étudiants et autres pour surveiller les candidats lors des compositions ? L’école béninoise se porte bien mal depuis quelques mois et il importe que le gouvernement se penche sur les revendications des enseignants pour ne pas être complice de la formation bâclée des apprenants. Faut-il le rappeler, ces enseignants ont déposé la craie pour exiger la prise sans délai des arrêtés d’application du décret 2015-592 du 21 novembre 2015 portant statuts particuliers des corps des personnels enseignants de l’enseignement du second degré, l’élaboration d’un plan de carrière, la résolution définitive de tous les problèmes administratifs et financiers relatifs aux formations, au reclassement et au reversement des enseignants du secondaire général, technique et de la formation professionnelle ; la signature effective de l’arrêté portant modalités de recrutement et d’emploi des enseignants vacataires, le respect des libertés démocratiques notamment syndicales par la poursuite des auteurs des atteintes aux libertés et le retour au poste souhaité des enseignants victimes des affectations pour activisme syndical ; la parution des avenants notamment pour les contractuels locaux reversés en Agents contractuels de l’Etat depuis 2008 maintenus au même salaire ; l’abrogation de tous les arrêtés fixant arbitrairement le taux de réussite à obtenir par les directeurs d’écoles pour être maintenus à leur poste et la réhabilitation des 618 directeurs d’écoles limogés ; le paiement des 5% impayés des 25% d’augmentation des salaires conformément au décret 2011-505 du 05 août 2011 et le rappel des mois impayés. Le secteur éducatif est à nouveau secoué par des mouvements de débrayages alors que les examens de fin d’année pointent déjà à l’horizon.

SOURCE : Matin libre

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Togo/UL : La semaine de la danse a encore fait vibrer les étudiants

• Bobo-Dioulasso: l’université baptisée au nom de Nazi Boni

• Togo – Les enseignants ratissent large pour la création de leur coopérative

• Normalisation des années académiques : élargir les concertations en vue d’obtenir des résultats durables

• Niger/manifestation d’étudiants: une centaine de blessés, polémique autour de la mort d’un manifestant

• France / Les Français jugent la qualité de l’Enseignement supérieur en baisse

• Burkina Faso : les autorités pourchassent activement les auteurs d’une attaque dans une école

• Centrafrique : Blocage dans l’émergence scolaire des enfants au village Kélagofie à l’Ouest

• Benin / Performance du système éducatif au cycle primaire: 90,4% des écoliers présentent des insuffisances en langue au début

• Face à la grève des enseignants, des magistrats, des agents de santé et des inspecteurs de travail: Que comprendre du silence de Yacouba Katilé, Ben Kattra et d’Amadoun Amion Guindo ?




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *