kandia-camara-conferenc

Grève-Rumeurs de suspension des cours, Kandia Camara rassure les acteurs non grévistes 

| Laissez un commentaire

Depuis ces dernières semaines, pris entre deux feux, l’Etat doit faire face à la spirale des contestations. Au moment où le gouvernement tente d’apaiser le front militaro-civil, une avalanche de rumeurs, d’intoxication et de messages subversifs fuse sur les réseaux sociaux. Objectif des avatars, troubler l’ordre social. Le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle en est une victime mais tente de contrecarrer la rumeur  tout en dénonçant des actes malintentionnés.

« Les élèves continuent leurs révoltes.  L’école Mermoz, l’école Blaise Pascal et d’autres écoles ont été attaquées. Ils ont prévu de déloger maintenant les écoles dans l’entourage de Zone 4 comme le lycée Descartes, l’ELCI Sevignet. Svp! Un message à toutes les écoles, patientez jusqu’au 27 avant réouverture. MESSAGE DE K.KANDIA. Merci faites passer. » Ce message circule depuis ce mardi 25 Janvier par message téléphonique et sur les réseaux sociaux. Un message supposé provenir de Kandia Camara, le ministre de l’éducation nationale en personne. Mais seulement il n’en est rien. Le ministère donne de la voix, il s’agit d’une pure manipulation de l’opinion.

« Madame le ministre rassure les élèves et leurs parents ainsi que tous les acteurs de l’école dans lesdites zones qu’un tel communiqué est purement et simplement fantaisiste et démagogique et émane de ceux qui veulent inoculer de la violence à l’effet de semer la peur dans les esprits. En tout état de cause, l’Etat de Côte d’Ivoire n’a donné aucune instruction dans le sens de la fermeture des écoles. » Apprend-t-on par un démenti formel dont Politikafrique.info a reçu copie. « Toutes les dispositions ont été prises par le gouvernement par assurer la sécurité des écoles, des élèves et des locaux » rassure le ministère.

Les efforts jusque-là consentis par le gouvernement pour apaiser la situation militaro-sociale semblent être visiblement sabotés par des avatars. Ces derniers alimentent la tension et la peur qui règnent dans le pays. Opération déstabilisation préméditée, que prévoit la loi dans ce cas? Quelle stratégie adopter pour lutter contre les messages destructeurs ? L’Etat doit apporter une réponse ferme.

Source:politikafrique.info

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Création d’emploi jeunes: les opérateurs dénoncent les failles

• Côte d’Ivoire: Yopougon, une machine de production arrache le bras d’un travailleur

• La profession comptable connaît des ‘’avancées notables’’ en Côte d’Ivoire

• Un hélicoptère s’écrase à Abidjan faisant quatre blessés

• Gestion du foncier rural: La CNDHCI forme ses commissaires régionaux

• Secteur Privé- Renforcement des capacités de plus de 7000 entreprises africaines et francophones

• Côte d’Ivoire/ Education : les cours ont repris à Séguéla

• TIC/La Digitalisation à la loupe

• Sénégal-Côte d’Ivoire: Une plainte déposée contre Dj Arafat, l’artiste accusé d’avoir fait perdre 20 millions de Fcfa à ses promoteurs

• Affaire séisme à Divo: Le directeur du laboratoire de la station géophysique de Lamto explique




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *