Installation d’une nouvelle gare routière derrière le Lycée Djédji Amondji d’Adjamé : Le Proviseur et les parents d’élèves disent non

| Laissez un commentaire

Le Lycée Djédji Amondji d’Adjamé situé dans le bloc des 220 logements a vu, le mercredi 15 mars 2017, l’installation de son club des mini-secouristes dirigé par un groupe d’élèves. Ce club a été formé aux méthodes élémentaires de secourisme d’une personne accidentée, comment éteindre un gaz en flamme etc. par le Lieutenant Kouassi Alban du Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM) et ses collaborateurs formateurs. Cette installation dudit club a été faite par Mme Kima, représentant le Directeur de la vie scolaire, M. Effimbra Kouakou Nicolas du Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement Technique et Professionnel en présence de MM. Akeko Hervé, Directeur de la Préservation et de la Protection civile au District Autonome D’Abidjan qui représentait le Gouverneur-ministre, Robert Beugré Mambé et N’Krouma Benson, Directeur de l’Emploi jeune au District d’Abidjan. Profitant de cette occasion, le Proviseur du Lycée Djédji Amondji s’est prononcé sur la création d’une nouvelle gare, tout juste derrière la clôture dudit lycée. Ce, après le déguerpissement, il y a quelques mois, des anciens locataires des lieux. Selon le Proviseur N’Dja Kolé Jean-Baptiste, le souhait de la direction et des enseignants est que cette gare ne voit pas le jour. Car l’existence de cette nouvelle gare qui doit désormais cohabiter avec le Lycée Djédji Amondji avec les bruits des moteurs, les cris et autres mouvements anarchiques enfreint les attributions des établissements scolaires qui sont de vivre dans un environnement sain. « S’il y a des nuisances sonores, les dépotoirs, l’anarchie à côté, cela n’arrange pas les éducateurs », a-t-il dit. Un autre fait est que des parents d’élèves et les habitants de la cité déplorent l’existence de cette nouvelle gare. Car cet espace aurait dû être aménagé en vue de permettre aux élèves de pratiquer en toute sécurité les épreuves physiques et sportives (Eps) faisant partie du programme scolaire. Ces élèves, à en croire les parents, pour pratiquer cette discipline sportive (Eps), sont obligés de traverser le boulevard lagunaire avec tous les risques possibles pour se rendre au Lycée Technique. Leur souhait est que le Ministère de l’Education nationale, celui du Transport et de l’Intérieur trouvent une solution à cette autre installation anarchique de cette gare routière qui pourrait devenir un autre nid d’insécurité.

Source:Abidjan.net

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Création d’emploi jeunes: les opérateurs dénoncent les failles

• Côte d’Ivoire: Yopougon, une machine de production arrache le bras d’un travailleur

• La profession comptable connaît des ‘’avancées notables’’ en Côte d’Ivoire

• Un hélicoptère s’écrase à Abidjan faisant quatre blessés

• Gestion du foncier rural: La CNDHCI forme ses commissaires régionaux

• Secteur Privé- Renforcement des capacités de plus de 7000 entreprises africaines et francophones

• Côte d’Ivoire/ Education : les cours ont repris à Séguéla

• TIC/La Digitalisation à la loupe

• Sénégal-Côte d’Ivoire: Une plainte déposée contre Dj Arafat, l’artiste accusé d’avoir fait perdre 20 millions de Fcfa à ses promoteurs

• Affaire séisme à Divo: Le directeur du laboratoire de la station géophysique de Lamto explique




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *