kodja-

Jonathan Kodjia (Attaquant des Eléphants): mon secret, c’est le travail

157 vues | Laissez un commentaire

Jonathan Kodjia, le sociétaire d’Aston Villa livre dans cet entretien son secret qui lui a permis d’inscrire trois buts en sélection nationale en quatre matches.

Trois matches à Bouaké, trois buts. Peut-on dire que le stade de la Paix vous réussit ?
J’espère que Dieu va me permettre de continuer à marquer des buts. Je pense que ce qu’il faut retenir, c’est la victoire. Il faut dire merci aux supporters qui nous ont encore encouragés. Parce que la rencontre ne fut pas facile, vu que le premier but a été comme un coup de massue pour nous. Mais, le fait que le public ait toujours été là nous a galvanisés et aujourd’hui nous avons réalisé un gros match. Nous avons pris les 3 (trois) points et nous sommes sur la bonne lancée pour la Coupe du Monde. Pour moi, il n’y a pas de secret. C’est le travail. Et le coach nous a conditionnés au travail. Après chaque entraînement, nous avons travaillé devant les buts, et cela a payé. J’espère que cela va continuer.

Peut-on dire que dans ce match le mental a pris le dessus ?
Le Mali était venu avec un mental de fer. Le coach nous avait prévus que le Mali était très agressif et athlétique. Nous nous sommes préparés à cela. Nous savions que le défi physique allait être très important dans cette rencontre. Nous n’avons pas gagné tous les duels, mais nous étions présents-là où il faut, au moment où il fallait. C’est ce qui a fait la différence dans cette rencontre. Nous avons su tenir dans les moments difficiles. Nous avons été forts et cela nous permet de grandir dans cette aventure.

Que retenez-vous du public de Bouaké ?
C’est une fierté pour nous de jouer dans ce stade de Bouaké de par l’émotion qu’il y a, qui est inexplicable. Il faut le vivre en tant que joueur et c’est vraiment une fierté de venir au stade de la Paix et m’exprimer. Ce que le public de Bouaké fait, est extraordinaire.

Cela ne vous gêne pas de changer de numéro de dossard à chaque rencontre. Aujourd’hui le N°21 au dos de votre maillot. Demain à quoi, doit-on s’attendre ?
Pour ce qui est des numéros au dossard des maillots, ce n’est pas moi qui décide. Comme je l’ai dit je les prends au fur et mesure. Mais, le plus important, c’est de montrer sur le terrain de quoi nous sommes capables pour faire plaisir à la population ivoirienne.

Comment voyez-vous votre premier match à Abidjan ?
J’espère avoir la possibilité de jouer à Abidjan un jour. Pour le moment, nous sommes à Bouaké et je joue avec fierté.

Pour tous ceux qui ont plus de choix dans leur cœur, les Ivoiriens offrent un pseudo. Le vôtre c’est désormais “JOKO“ pour Jonathan Kodjia. Cela vous va ?
Ça me plait bien. C’est vrai que mes frères et certains de mes amis m’appellent “Jimmy Danger“ mais “JOKO“ c’est bien. Ça me plait très bien.

Source:abidjan.net

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Ouverture à Abidjan de la 10è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo

• Côte d’Ivoire/ La place du FEMUA rebaptisée place « Papa Wemba »

• Taekwondo: le nouveau comité directeur de la Fédération Ivoirienne investi

• L’Asec certifié sur Twitter

• Cissé Cheick rapporte une nouvelle médaille d’or à la Côte d’Ivoire

• Omnisports: Amichia met les directeurs régionaux en mission

• Musique / Deuil : Abidjan pleure la disparition de Désiré Aloka, propriétaire du Parker Place.

• CAF: Le malgache Ahmad Ahmad élu président

• FOOTBALL : ACCORD ENTRE LA FIF ET HERVÉ RENARD

• Femua 10: Viva la Musica, le groupe de Papa Wemba à l’honneur




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *