L’élève le plus intelligent de l’Afrique à seulement 10 ans.

L’élève le plus intelligent de l’Afrique à seulement 10 ans.

7 918 vues | Laissez un commentaire

Agé de 10 ans, l’élève Jean Pierre Essombé est camerounais. Il habite dans le quatrième arrondissement de Douala, la capitale économique et est en classe de 1ere C. Présenté par des tiers comme un surdoué, c’est son père qui décèle ses qualités alors qu’il n’était âgé que de deux ans seulement.  « À l’âge de deux ans et demi, trois ans, il connaissait déjà toutes les tables de multiplication. A quatre ans, il calculait déjà la surface d’un cercle, faisait des dictées, il maitrisait la conjugaison. Quand j’ai un enfant comme ça devant moi, j’essaie de mettre la barre haut », témoigne son père Eilel Mambingo.

C’est à l’âge de quatre ans que Jean Pierre fut reçu à la petite section, seulement, ses prouesses impressionnent ses enseignants, qui  décident alors de l’envoyer à la grande section le trimestre d’après de la même année.

Né avant terme, le petit Jean Pierre a vu le jour en mai 2006, son intelligence l’a emmené à fréquenter deux à trois classes par an. Ainsi,le petit surdoué  obtient son certificat d’études primaire en classe de CM1 à l’âge de cinq ans en dépit des conditions difficiles liées à son jeune âge. Mais, les autorités en charge de l’éducation finissent par lui accorder une autorisation spéciale après un test pour ses études secondaires.  Durant son parcours scolaire, à la maison comme à l’école, Jean Pierre a toujours impressionné son entourage et particulièrement ses enseignants.
« Il y avait une erreur dans l’une de ses épreuves, il (Jean Pierre) signale qu’il y a une erreur dans l’épreuve et malgré son insistance, les enseignants lui demandent de prendre l’épreuve comme telle. C’est plus tard que ces derniers ce sont rendus compte que l’enfant avait raison », fait savoir son père.

Ces distractions sont reparties et très sélectives, peu de temps pour le divertissement et le reste consacré à l’étude. « Je suis le plus jeune de ma classe. J’apprends le matin et toute la soirée je suis libre. Je ne joue pas au foot ni au ludo, je préfère jouer à l’ordinateur », confie Jean Pierre avec un air timide. Pour avoir choisi la série c, les mathématiques restent le quotidien de notre jeune surdoué et les explique en toute simplicité.

Notons par ailleurs que cet adolescent a eu son BEPC à l’âge de huit ans. Aujourd’hui en classe de première c, son vœu principal est de décrocher son Baccalauréat avec  mention et d’occuper la place du plus jeune bachelier du Cameroun à douze ans au pire des cas. « J’ai le Bepc, j’ai fait aussi la classe de seconde et je veux avoir mon « Probatoire » avec mention »,  souhaite le jeune garçon, surnommé Pythagore par ses camarades de classe.
Notons aussi que la sœur cadette de Jean Pierre âgée seulement de huit ans est en classe de cinquième.

Ce jeune homme n’a-t-il pas sa pierre à apporter dans le processus de développement de l’Afrique ?

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• VIIIe Jeux de la Francophonie : Edima Nguessan Emmanuel appelle les jeunes de Côte d’Ivoire à la mobilisation

• VIIIes jeux de la Francophonie / Finale du relais 4x100m (H et D) : 2 médailles d’or pour la Côte d’Ivoire

• Côte d’Ivoire : Nouvelle réforme du système éducatif pour la rentrée 2017-2018

• Les nouveaux de Bus de la Sotra sont là : Le  » bôrô d’enjaillement  » a repris aussi

• Côte d’Ivoire / Le DREN de San Pedro juge les résultats des examens scolaires acceptables

• L’Ivoirien Inza Koné élu 1er président des primatologues africains

• À seulement 14 ans le jeune GONDO MARDOCHE EBENEZER obtient le Bac !

• Concours de recrutement des instituteurs adjoints: Pourquoi les résultats coincent

• Côte d’Ivoire: Enseignement technique et formation professionnelle, la rentrée académique 2017-2018 fixée au 11 septembre

• Côte d’Ivoire/Un responsable de lycée impute les échecs aux examens à Séguéla au déficit d’enseignants




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *