renvoissms

Licencié par SMS pour avoir assisté à la naissance de son enfant

230 vues | Laissez un commentaire

Le 1er janvier dernier, Lamar Austin n’a pas pu se rendre à son travail car il accompagnait sa femme qui accouchait dans une clinique aux Etats-Unis. Alors qu’il assistait à la naissance de son bébé, cet employé dans une société de sécurité privée a reçu un SMS de son patron l’informant de son licenciement.

Ce père de famille a expliqué qu’il était en période d’essai de 90 jours et devait faire ses preuves en se rendant disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. « Nous devons rester conscients du service que nous proposons à nos clients » a déclaré l’employeur. Cette histoire a rapidement fait le buzz dans le pays et a touché des employeurs qui ont proposé à Lamar Austin du travail.

Une campagne de financement participatif, en vue de subvenir aux besoins de la famille, a été lancée sur internet et a permis d’obtenir plusieurs milliers de dollars. « Personne ne devrait avoir à choisir entre sa famille et son travail« , a écrit la personne qui a lancé la collecte.

Source:ivoirematin

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Côte d’Ivoire: Prouesse des sages-femmes dans un cas inédit d’accouchement

• Côte d’Ivoire: Reprise des manifestations estudiantines sous fond de révolte sociale et de menace des forces de l’ordre

• Côte d’Ivoire: échauffourées entre étudiants et forces de l’ordre à Abidjan

• Côte d’Ivoire / Biographie de Kandia Camara, nouvelle secrétaire générale du RDR

• Côte d’Ivoire: Bouaké, un taximètre «renverse» un étudiant, ces condisciples se révoltent et «cassent» le taxi

• Un écolier écrasé par un camion-citerne près de Kanawolo (Niakara)

• Des parents d’élèves de Soubré mécontents de l’orientation de leurs enfants en 6ème

• Gagnoa: Kader Kéita affirme n’avoir jamais vendu de glaces

• UNE ASSOCIATION D’ELEVES MILITE POUR L’ABANDON DE L’EXCISION A GBEMOU

• Les pays africains qui consomment le plus (et le moins) d’alcool par habitant




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *