Lutte pour le SDA, les syndicats en rangs dispersés, des services perturbés

33 vues | Laissez un commentaire

La Fonction publique ivoirienne connait quelques perturbations dues à une grève enclenchée pour le paiement du stock des arriérés par un groupe de syndicats qui ne se reconnaissent pas en la plateforme nationale. La grève des fonctionnaires ivoiriens entamée ce lundi 24 avril n’est pas largement suivie sur l’ensemble du territoire. Mais elle perturbe tout de même le service par endroit.Cependant les syndicats ne parlent pas le même langage au sujet de la conduite de la lutte. La Plateforme ayant appelé à l’historique grève de janvier 2017 et dirigée par Zadi Gnagna, annonce une assemblée générale pour la fin de ce mois d’avril. La rencontre devra décider de la conduite à tenir devant la proposition du gouvernement d’initier un projet immobilier en faveur des fonctionnaires. Cette proposition est intervenue dans le cadre des négociations autour de la trêve syndicale. Pendant ce temps, la Coalition des syndicats pour le paiement du stock des arriérés et la Coalition des syndicats de la Fonction publique (Cosyfop) invitent successivement au débrayage. « Il s’agit d’une dette intérieure  qui existe depuis longtemps. Nous ne sommes pas d’accord pour la discussion d’une trêve sans une proposition  concrète de l’échelonnement de la dette », soutient Touré Alioudou, secrétaire général de la Coalition des syndicats pour le paiement du stock des arriérés, joint par Politikafrique.info. La grève est censée se poursuivre jusqu’au vendredi 28 avril. « Nous sommes prêts à reprendre le service si nous entrons en possession d’une partie de la dette et que  l’autre partie est échelonnée », précise-t-il révélant ainsi les propositions de sa structure. Pourquoi  réclamer une partie de la dette dans un contexte de réduction des dépenses publiques ? La réponse du leader syndical est sans ambages : « Dans ce cas, il faut diminuer le coût de la vie, car le fonctionnaire continue de dépenser. Si la croissance est à deux chiffres, on devrait tous en profiter », soutient-il. Touré Alioudou indique tout de même être ouvert au dialogue.

 

SOURCE :  Politkafrique.info

 

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Côte d’Ivoire/International/ De nouvelles réformes organisationnelles annoncées pour la Région africaine de l’OMS

• Côte d’Ivoire/International/ La 85e Conférence annuelle de l’IFA veut garantir la sécurité alimentaire mondiale

• Côte d’Ivoire/Filière coton : la vente des intrants dénoncée à Boundiali

• Côte d’Ivoire/ Six postes à pourvoir à la Fondation ICI (Communiqué)

• Côte d’Ivoire / Des acteurs équipés pour la sensibilisation sur la conservation du parc Taï à Soubré

• Côte d’Ivoire/ Les populations d’Aboisso invitées à s’approprier l’opération « Grand ménage »

• Économies africaines: La Bad prévoit une croissance de 3,4% en 2017

• Ouverture à Abidjan d’une conférence sur l’impact du blanchiment de capitaux sur les économies ouest-africaines

• Côte d’Ivoire/ L’EEP Madinani 4 reçoit un ordinateur fixe

• Côte d’Ivoire/375 cas de grossesses enregistrés à Dimbokro en milieu scolaire de 2010 à 2016 (SSSU)




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *