Paix en mileu scolaire

Mali / CNEM-IP/SR : Paix en milieu scolaire : les acteurs se penchent sur leur rôle

248 vues | Laissez un commentaire

Le Comité national de formation du Mali pour la l’intégration et la paix dans la sous-région (Cnem-IP/SR) organise du 26 au 27 juillet un atelier de formation sur le rôle des acteurs de l’éducation dans la culture de la paix en milieu scolaire.
L’école Saint-Kizito de Lafiabougou abrite les 26 et 27 juillet 2016 la formation sur le rôle des acteurs de l’éducation dans la culture de la paix en milieu scolaire organisé par le Cnem-IP/SR.

Pour le président du Cnem, Madou Diallo, cette séance de formation a pour but de provoquer chez les acteurs de l’éducation une prise de conscience et un engagement individuel et collectif dans le processus de construction d’une société pacifique et équitable, tout en modifiant les comportements humains en vue d’une volonté d’agir en faveur de la paix.

“L’intérêt de cet atelier est le partage d’expérience entre les acteurs de l’éducation dans la culture de la paix en milieu scolaire et l’enseignement des droits humains”, a-t-il précisé.

Selon les explications du président Diallo, le comité a reçu un appui financier de Genovico Mali à travers l’instrument pour la mise en œuvre de son projet éducation des enfants à la paix et aux droits humains. Celui vise la promotion de la culture de la paix en milieu scolaire.

“Il concerne notamment les écoles de Zéguénékorobougou, de Banconi-Plateau, l’Ecole Bahaben Santara, l’Ecole Saint-Kizito, l’Ecole Aminata Diop et l’Ecole Mamadou Lamine Diarra”, a-t-il ajouté. Et de rappeler que des rencontres d’échanges entre l’équipe dirigeante et les autres partenaires au mois de juin.

L’adjoint du directeur du Cap de Lafiabougou, Youssouf Coulibaly, a souligné que “la paix est déjà là, mais il y a des lieux où les gens ne sont pas à l’aise”. “Aujourd’hui, la corruption est monnaie courante et un droit d’ailleurs, ce qui fait qu’il y a ces cas de vandalisme dans les écoles”.

“Je demande aux acteurs de revoir et de veiller sur cette situation désastreuse au sein de nos écoles pour un bon retour à l’éducation au Mali”, a ajouté M. Coulibaly. Il a plaidé le retour d’un bon règlement dans les écoles et une sécurisation totale en milieu scolaire.

Le représentant du maire de la Commune IV, Soutoungouba Tounkara, a indiqué que l’éducation “c’est notre avenir et chacun doit s’appliquer davantage pour la bonne réussite de la paix et nous devons apprendre quelques notions des droits humains”.

L’atelier regroupe 115 participants, dont 18 élèves. Ils travailleront sur les concepts de paix, violence, non-violence, conflit et droits humains.

Adama Diabaté

Stagiaire

Source : Publié le mercredi 27 juillet 2016  |  L’Indicateur Renouveau

 

 

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Une journée avec Adamou Boubacar, ce Professeur d’Université française converti dans l’agrobusiness au Niger. Reportage.

• Togo/Crise universitaire : Satchivi et Amagbégnon condamnés à 12 mois de prison avec sursis

• Togo/Procès des étudiants : Le MMLK pas du tout tendre avec les forces de sécurité

• Recrutement de diplômés universitaires: les candidatures reçus dès juillet

• Togo: Procès des étudiants arrêtés, la justice libère 7 et maintient 2 autres en attente

• Centre Afrique/Plus de 17000 candidats passent le baccalauréat en RCA

• Burkina Faso/Baccalauréat 2017 : adresse du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation

• Burkina Faso/Baccalauréat 2017: Pr Alkassoum Maïga souhaite « bonne chance » aux 75 959 candidats

• Togo / Les étudiants de l’UL en colère, organisent une marche silencieuse ce mercredi

• Benin/Ganiatou Wassi, superviseure de l’ONG ADEF sur les grossesses en milieu scolaire à Tchaourou: « Les parents ont démissionné »




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *