Mali / Grève des écoles communautaires: Le SNEC lève son mot d’ordre de grève

135 vues | Laissez un commentaire

Le secrétaire général du Syndicat national de l’éducation et de la culture (Snec), Maouloud Ben Khatra, a animé un point de presse, le 15 février 2017 à l’Untm (Union national des travailleurs du Mali). Il s’agissait de donner des explications sur les points relatifs au préavis de grève des 16 et 17 février 2017, concernant la branche des écoles communautaires (Ecom) du Snec.
Suite aux travaux de la commission de conciliation au ministère de l’éducation, explique Maouloud Ben Khatra, les 9 points de revendications que le syndicat a déposées, ont été discutés et nous sommes sortis avec des accords.

Six points ont fait l’objet d’accord total entre les deux parties: procéder à l’intégration du quota réservé aux enseignants des Ecom, Ced, CIES, CDPE, Caf et Café pendant l’année scolaire 2015-2016; procéder dorénavant à la vérification de l’ensemble des listes des enseignants des Ecom, Ced, Cies, Cdpe, Caf et Café non intégrés présents sur le terrain avec la participation de nos représentants syndicaux; la signature de l’arrêté de titularisation des enseignants des écoles communautaires intégrés dans la fonction publique des collectivités territoriales ayant réussi avec succès le test pédagogique avant fin février 2017; la signature de l’arrêté d’avancement des CT12 d’ici fin février 2017 ; rejet de la décision délibérée du département de l’éducation relative aux soi-disant enseignants communautaires frappés par la limite d’âge ; convocation de la commission nationale d’intégration des Ecom, Ced, Cies, Cdpe ? Caf et Café au plus tard le 1er septembre de chaque année.

Trois points ont fait l’objet d’accord partiels: procéder à l’intégration des 1500 enseignants des Ecom, Ced, Cies, Cdpe, Caf, Café conformément au point trois de la plateforme revendicative du Ben/Snec signé le 21/12/2016 avant mars 2017; le reclassement des enseignants des écoles communautaires intégrés dans la fonction publique des collectivités territoriales en fonction de leur ancienneté; l’octroi de titre de maître principaux aux enseignants des écoles communautaires intégrés dans la fonction publique des collectivités territoriales ayant réussi avec succès le test pédagogique.

Le secrétaire général du Snec a salué les accords obtenus avant d’inviter toutes les parties au respect strict des accords. A la base des accords obtenus, dit-il, on s’attend aux recrutements de 2016 et de 2017. Pour lui, il est important de savoir que les enseignants communautaires sont plus de 15000, ils n’ont aucune subvention et certains d’entre eux peuvent faire deux ans sans toucher les 25 000 FCFA qu’on leur octroi par mois, ils ne disposent d’aucun statut. Et pourtant, regrette Ben Khatra, s’ils cessent de travailler, ça ce sent douloureusement. Il est donc capital d’en finir avec leur problème pour de bon par l’Etat.

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Côte d’Ivoire/ Les élèves de Bocanda exhortés à tourner le dos aux grèves

• Côte d’Ivoire/ Le député d’Agboville offre 3,5 T de sucre aux musulmans de la commune

• Côte d’Ivoire/ Un millier de femmes honorées par le RAFAA à Agboville

• Côte d’Ivoire/ Quatre trésoreries principales inaugurées dans le Nord

• Côte d’Ivoire/ Fête des mères : Les femmes méthodistes de Divo invitées à être actives

• Côte d’Ivoire/ Démarrage de la délivrance des attestations d’identité sécurisées à Odienné

• Côte d’Ivoire/ Les Eléphants entament leur préparation en Belgique

• Sports équestres/ La Côte d’Ivoire remporte le grand prix de la course CEDEAO de 2400 mètres

• Côte d’Ivoire/ Une campagne contre le trachome suscite des inquiétudes au sein de la population de Kani

• Côte d’Ivoire/ Une agence conseil initie des prix des meilleurs établissements de santé




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *