Marcory : Un écolier se tue en tombant du 6ème étage d’un immeuble

111 vues | Laissez un commentaire

Une scène tout aussi tragique qu’horrible s’est produite au quartier « Résidentiel », à Marcory. Il s’agit de la mort violente du petit Youssouf K., la dizaine, élève en classe de Cm2.  En effet, sur cette malheureuse histoire, nos sources indiquent que le petit garçon n’entend plus « racketter » les tontons et les « tantis ». Lesquels qui, pour des miettes qu’ils te donnent d’ailleurs difficilement, te tiennent souvent des propos désobligeants. Mais, que faire avec la main tendue ? Si ce n’est d’accepter. Et ça justement, l’écolier, lui, n’en veut plus. Il veut se débrouiller honnêtement et gagner dignement son fric. A la sueur de son front comme on le dit. Ainsi, profitant des récents congés de Pâques, Yousssouf K., déjà mâture à son âge, cherche de petits jobs. C’est ainsi, qu’après avoir beaucoup tourné sans succès, il obtient enfin un contrat journalier d’aide-maçon, sur le chantier de construction d’un immeuble. C’est à Marcory-Résidentiel. Il en parle à son ami B.A, qui lui est en classe de Cm1. Lui aussi, intéressé, va tenter sa chance sur le même chantier et obtient pour sa part, un contrat d’aide-menuisier. Le chef de chantier sait pourtant très bien, que la loi interdit aux enfants de cet âge d’exercer de tels jobs. Mais pour lui, c’est certainement une manière d’aider les mômes à se faire de l’argent de poche. Même si cela ramène à payer sans doute un personnel au rabais. Youssouf K. et son ami B.A. ne le savent peut-être pas. Une chose est certaine pour eux : gagner leur pognon et c’est tout. Tout ce qui est norme administrative, ils s’en contrefichent. Ainsi, pendant les congés de Pâques, ils se présentent chaque jour sur le chantier et exécutent leurs tâches, sous la conduite de leurs chefs d’équipes respectifs. Et les choses semblent bien aller pour les petits garçons qui chaque soir, en rentrant chez eux au quartier « Marie Koré », toujours à Marcory, ont des pièces d’argent dans leurs poches. Ils peuvent s’acheter au moins, ce qui peut leur faire plaisir. En attendant donc la reprise des cours, ils sont sérieusement à la tâche. Le mercredi 19 avril 2017, les voilà encore qui se présentent à leurs postes. Avec la même hargne et fougue de jeunesse, chacun dans son domaine montre à son patron, qu’il n’a pas eu tort de lui faire confiance. Dans la progression du job, voilà Youssouf K. qui parvient au 6ème étage du bâtiment. Hélas, c’est à ce niveau également que sa vie, sa jeune vie, va s’arrêter pour lui. Tragiquement. De fait, alors qu’il est plein job, le garçonnet, on ne sait trop comment, glisse soudainement. Et le voilà, dans un vol plané, livré à une chute libre. Il lâche des hurlements de terreur, dans l’espoir sans doute d’être sauvé. Malheureusement, dans un tel cas de figure, personne ne lui sera d’aucune aide. Ses responsables et collègues assistent impuissants, et en « direct », à la terrible scène. L’écolier vient violemment se « fracasser » contre le sol, sur lequel, il reste inerte. Le pauvre jeune garçon est mort. Alertés, des agents de police se rendent sur les lieux du drame et procèdent à un constat d’usage. Puis, le corps du brave élève est enlevé et transféré à la morgue. L’enquête policière tout de suite ouverte, devra éclairer sur toutes les circonstances de ce drame.

 

SOURCE : linfodrome.com

 

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Un ancien joueur du Parma Calcio (Italie) avoue avoir tué sa mère et sa sœur

• Côte d’Ivoire: M’Bahiakro, cinq candidats au baccalauréat condamnés à deux mois de prison ferme

• Côte d’Ivoire: la justice condamne un élève à 2 mois de prison pour fraude à l’examen du baccalauréat

• Méagui : 2 enseignants arrêtés pour fraude au Bac

• Côte d’Ivoire/ Deux candidats au Bac pris en flagrant délit de tricherie à Bongouanou

• Fraude au Bac 2017 : Six candidats mis aux arrêts à Prikro

• Côte d’Ivoire/ BEPC 2017: La candidate tuée après la composition à Guiglo admise à l’examen

• Côte d’Ivoire/ Il décroche le BEPC à 63 ans

• Côte d’Ivoire/ Une mère et sa fille candidates au baccalauréat 2017 à Séguéla

• BAC 2017/Président d’un centre d’examen: Michel Gbagbo crée l’émeute à Agboville




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *