CFAO

NTIC / Avec Africashop, CFAO prend le virage de l’e-commerce

| Laissez un commentaire

L’ancien comptoir commercial multiproduit CFAO se met à l’e-commerce : après le lancement de son site africashop.ci en Côte d’Ivoire, il annonce l’ouverture d’africashop.sn au Sénégal dans les prochains jours. Sous la bannière africashop.com, il devrait s’attaquer au total à une dizaine de pays francophones, ainsi qu’au Ghana et au Nigeria.

Distributeur de véhicules, de produits pharmaceutiques et de biens de consommation courante dans 34 pays d’Afrique, CFAO est un habitué du partenariat avec les marques internationales. Sa nouvelle plateforme d’e-commerce ne déroge pas à la règle. Plusieurs grandes enseignes y sont représentées : le champion de la vente à distance La Redoute, la marque de vêtements pour enfants Vertbaudet, le bijoutier Maty, l’enseigne de prêt-à-porter Somewhere, la chaîne pour hommes Devred 1902, le revendeur d’articles de sport 11FootballClub, la boutique de lingerie Etam, l’espace beauté Elikya Beauty et le chausseur « 100 % made in Africa » Sawa. Des discussions sont en cours avec Go Sport, qui a pris pied l’an dernier à Abidjan, dans le centre commercial Cap Sud.

Les internautes ivoiriens ou sénégalais feront leur shopping directement sur les sites de ces marques, en euros. Leurs achats seront ensuite agrégés, en francs CFA, dans un unique panier Africashop. Les prix initiaux seront multipliés par 1,3 ou 1,5 en fonction du mode de transport choisi (bateau ou avion). « Les livraisons à domicile – uniquement à Dakar et à Abidjan dans un premier temps – seront assurées par des prestataires locaux », précise Olivier Nguyen-Khac. Il y a dix-huit mois, cet ancien directeur des systèmes d’information de CFAO s’est vu confier la direction d’Africa-shop, basée au siège de l’entreprise, à Sèvres (région parisienne).

Les obstacles du e-commerce en Afrique de l’Ouest

Avec cette nouvelle entité, CFAO veut lever la difficulté d’accès aux sites marchands internationaux des internautes africains équipés d’une carte bancaire – leurs paiements sont presque systématiquement refusés, jugés frauduleux par les algorithmes des sites d’e-commerce. Par ailleurs, ces internautes « bancarisés » sont très peu nombreux (18 % en Afrique subsaharienne), tandis que l’accès à internet reste coûteux et rare hors des capitales….

Source : educarriere.ci

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• TIC/La Digitalisation à la loupe

• Téléphonie mobile : INFINIX Côte d’Ivoire dévoile son portable ZERO 5

• Téléphonie: itel fête ses 10 ans avec le lancement des smartphones à double caméra selfie

• Utilisation des réseaux sociaux et développement des médias numériques :50 journalistes à l’ère du digital

• Union Internationale des Telecommunications(UIT) – La Côte d’Ivoire à la tête de la Commission d’Etudes 1

• Digital : Les soirées professionnelles démarrent

• La CCI-CI organise sa 2ème soirée professionnelle du digital

• TIC- l’ivoirienne Raissa Banhoro remporte le prix de l’innovation RFI

• La 2ème édition d’Africa Cyber Security Conference ouverte à Abidjan

• TIC-Sécurité: l’Afrique se trouve en bonne position pour utiliser la cybersécurité (Mme Katherine Brucker)




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *