Developpeurs

NTIC / Comment la startup DevEngine Labs compte s’imposer sur le marché des applications mobiles en Afrique

373 vues | Laissez un commentaire

Retenez bien le nom de cette startup qui fait des merveilles dans le domaine du mobile en Afrique. Regroupant deux jeunes développeurs, Dev Engine Labs compte à travers ses projets s’imposer sur le marché des applications mobiles en Afrique.

Ils sont jeunes, motivés et visionnaires. Ils… ce sont Jimmy Kumako et Martial Konvi. Ces deux développeurs ont une passion en commun : Développer des applications.

Ils ont lancé en 2013 DevEngine Labs une startup qui propose des solutions mobiles pour des entreprises (en Afrique et en Offshore) et qui développe ses propres solutions. La startup a récemment développé CoinAfrique (une application de petites annonces et d’appels d’offres qui est la plus utilisée au Bénin ).

Leur histoire commence  il y a de cela quelques années quand les deux amis ont décidé d’unir leur force afin de percer le marché du mobile en Afrique.

Jimmy Kumako ou simplement Jimmy est un développeur addict.

Après avoir Obtenu son Master en  Project Management à  International School of Management de Dakar  avec un diplôme  d’Ingénieur en Informatique à L’ESP (UCAD) en poche, Jimmy a débuté avec le Projet e-Santé MRS (Sénégal), ensuite dans une agence « Défi Afrique » avant de déposer ses valises chez Marodi TV,une startup Sénégalaise spécialisée dans le SVOD où il occupait le  poste de  Project Manager.

Co-Founder de  SITBusiness, Jimmy a fait un tour chez  Way2Call en tant que programmeur avant de rejoindre la team Google Sénégal comme Business Associate Intern. Grâce à son expérience professionnelle, il a remporté  de nombreux   trophées en Afrique dont le dernier Hackathon de Societé Générale .

  • Winner of VentureOut Challenge 2013 by CrdfGlobal and InfoDev
  • Google SSA Q2 Impact Award for playing key roles in launching Tablet Internet cafe powered by Android.
  • Winner of Inaota Start-up Challenge 2012
  •  Second-Place winner of National Programming Contest 2010 (Benin)

Pour Martial, Dev Engine Labs  veut offrir  aux entreprises et individus porteurs de projet innovants son expertise dans le secteur des applications mobiles, et de prouver la viabilité d’un modele Nord-Sud dans lequel pour une première dans le monde des TIC, le Sud peut fournir son expertise technique au nord.

Etant lui aussi un amoureux du développement, Martial a travaillé sur le développement de jeux vidéos pour les plateformes mobile Android et IOS, pour l’antenne de Beam Me Up(Une entreprise canadienne de développement de jeux video) au Senegal.

Détenteur d’un Bachelor Computer Science and Embedded Systems et d’un Master en  Monétique à  Sup deco Technologie,  il maitrise parfaitement les outils de développement Web.

Aujourd »hui ces deux entrepreneurs veulent conquérir le monde avec leurs expériences.

Notre préoccupation quotidienne n’est pas de mettre en place des stratégies pour dominer le marché du mobile en Afrique, mais nous nous concentrons sur nos clients et les utilisateurs des applications que nous produisons, pour offrir à l’un la meilleure expérience client possible avec une agence et à l’autre la meilleure expérience utilisateur au sein de nos apps. Si cela nous amène à une situation de leader du marche mobile et bien ce sera la victoire de nos clients autant que des utilisateurs de nos applications » disent-ils.

Source : socialnetlink.org

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Education : Le RER veut planter la graine de l’ivoirien nouveau à l’école

• Education nationale : Atelier bilan 2015 et objectif 2016 de la DMOSS

• Université de Côte d’Ivoire / La première femme ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de Côte d’Ivoire

• Education / Les universités francophones d’Afrique s’organisent pour un enseignement de qualité

• Entrepreneuriat : des innovations annoncées pour CGECI ACADEMY 2016

• Formation / Réussite : dans les rouages de la MDE, l’école abidjanaise des patrons africains

• Expression jeunes du 23 décembre 2015

• Alphabétisation: quand les commerçantes apprennent à lire et à écrire

• Enseignement Supérieur: les inscriptions au titre de l’année 2014-2015 prorogées au 22 janvier

• Un projet d’assurance mis en oeuvre pour soutenir les parents d’élèves




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *