brun

Nuisances sonores Bientôt un organe pour endiguer le phénomène

127 vues | Laissez un commentaire

« Le ministère de la Salubrité urbaine et de l’Assainissement sera chargé de créer un organe d’enregistrement de plaintes de nuisances sonores ». Cette décision prise au dernier conseil des ministres a été portée à la connaissance de la population ce mercredi 12 octobre dernier par le porte- parole du gouvernement Bruno Koné. Selon lui, cette mesure vise, à lutter ou à supprimer les nuisances sonores.

Le projet va« prévenir, limiter, voire supprimer l’émission ou la propagation des bruits ou vibrations qui sont de nature à présenter des dangers, à causer un trouble excessif aux personnes, à nuire à la santé ou à porter atteinte à l’environnement »,a-t-il martelé. Avant de poursuivre pour dire qu’il sera fait obligation aux professionnels émetteurs de bruit de réaliser une étude des nuisances sonores comportant les mesures prises pour leur atténuation.

Selon le porte parole du gouvernement, le non-respect de cette réglementation pourra entraîner la confiscation de l’objet émetteur du bruit, à l’interdiction ou à la suspension de l’activité à l’origine de cette nuisance sonore. Une décision qui vient s’ajouter aux nombreuses autres déjà prises mais dont l’application n’a jamais été effective. Comme c’est le cas de l’interdiction de fumer en public. Ainsi, après la démolition des petits commerces et le déguerpissement des commerçants dans plusieurs communes, l’Etat s’en prend aux «faiseurs de bruit ». Selon un tenancier de maquis qui a requis l’anonymat, cette décision vise à détruire leur commerce.

« Ils veulent tout simplement fermer nos établissements. Sinon pourquoi prendre une telle mesure lorsqu’on sait qu’il existe une brigade mondaine en charge des nuisances sonores ? » Se demande t-il. Avant d’indiquer que « Ce n’est pas sur ce terrain que le président est attendu mais plutôt sur la réalisation de ces promesses de campagne à savoir la construction des universités, la réduction du taux de chômage et la lute efficiente contre la vie chère, fléaux qui font qu’aujourd’hui les ivoiriens dans leur grande majorité tirent le diable par la queue. »

 

Source:abidjan.net

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Ouverture à Abidjan de la 10è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo

• Côte d’Ivoire/ La place du FEMUA rebaptisée place « Papa Wemba »

• Taekwondo: le nouveau comité directeur de la Fédération Ivoirienne investi

• L’Asec certifié sur Twitter

• Cissé Cheick rapporte une nouvelle médaille d’or à la Côte d’Ivoire

• Omnisports: Amichia met les directeurs régionaux en mission

• Musique / Deuil : Abidjan pleure la disparition de Désiré Aloka, propriétaire du Parker Place.

• CAF: Le malgache Ahmad Ahmad élu président

• FOOTBALL : ACCORD ENTRE LA FIF ET HERVÉ RENARD

• Femua 10: Viva la Musica, le groupe de Papa Wemba à l’honneur




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *