Taekwondo-Coree-Ivoire--0001

Open International de Corée : Les éléphants Taekwondo’ins honorent la Côte d’Ivoire à Chuncheron

34 vues | Laissez un commentaire

La participation de la Côte d’Ivoire à l’Open International de Corée, édition 2017, à Chuncheon a été un succès pour la Fédération Ivoirienne de Taekwondo qui s’est battue pour effectuer cette mission et être présente aussi bien en compétitions individuelle que par équipe.

Lors de ces jeux, l’on retiendra le parcours formidable réalisé par le Taekwondo ivoirien à travers ses athlètes et équipes engagés, particulièrement ses deux médaillés en individuels, Coulibaly Bouma Férimata en -46 kg, médaillée d’argent, Gbané Seydou en -87 kg, médaillé de bronze, son équipe féminine classée au final vice championne par équipe derrière la République de Corée, son équipe masculine troisième après les deux équipes coréennes et le titre de meilleure athlète décerné à Koné Mamina, l’abobolaise, pour sa grande combativité démontrée à Hoban Gym.

La Côte d’Ivoire a prouvé, une fois de plus que le Taekwondo ivoirien se porte à merveille. Les ivoiriennes partent de cet open 2017 après avoir fait parlé d’elles. Elles ont émerveillé le public de Chuncheon et tous les amoureux du Taekwondo.

C’est également une façon pour ces jeunes générations de témoigner la reconnaissance de toute la communauté des Taekwondo ins aux efforts inlassables fournis par tous ceux qui ont oeuvré hier et aujourd’hui pour le développement et le rayonnement du Taekwondo ivoirien dont celui qui a tout mis en oeuvre pour que naisse la Fédération Ivoirienne de Taekwondo, le Général Ministre Gaston Ouassenan Koné, Président Fondateur de la FITKD.

Une fédération qui n’arrête pas de donner du plaisir aux sportifs ivoiriens, de la joie à la Côte d’Ivoire toute entière et qui a fini en quelques années, sous Bamba Cheick Daniel, à être considérée comme une grande fédération nationale au sein de la World Taekwondo Federation citée comme un modèle à copier.

A Chuncheon, la promesse de monter sur le podium et de faire monter le drapeau ivoirien sur le mât à Chuncheon a été accomplie. La revanche de Muju a été un examen réussi. Les Eléphants ont souhaité ne pas rentrer bredouilles au pays, et bien, c’est chose faite puisque chacun aura son métal porté fièrement à son cou.

A Chuncheon, la Côte d’Ivoire a été appréciée et félicitée. Sans complexe, le drapeau ivoirien a été valablement défendu. Cela est prometteur pour la suite. Le comportement des ivoiriennes sur les aires de combat et le bon classement obtenu sont à la fois un Grand hommage rendu à celui qui a fait découvrir le Taekwondo aux ivoiriens en 1968, Me. KIM YOUNG TAE.

Qualifiées pour les demi finales, elles tombent sur le Vietnam. La capitaine de l’équipe féminine, Diomandé Banassa et ses amies ne laissent aucune chance aux vietnamiennes et imposent leur jeu. Menées dès l’entame de la partie, vite, les filles ivoiriennes reviennent au score et prennent l’avantage pour finir par les battre par un large score, 61 à 30.

En finale devant le pays hôte (la Corée), elles essaient de maintenir la pression mais ne parviendront pas à les prendre le meilleur bien qu’ayant réussi à être à un moment donné à cinq points d’écart de leurs adversaires. Finalement, les ivoiriennes perdent la finale et se classent deuxième. Elles passent à côté de la médaille d’Or mais elles se font respecter à Chuncheon. L’objectif d’arriver sur le podium est atteint de manière admirable. La hargne, la combativité, la détermination et le « fighting spirit » étaient au rendez-vous chez les ivoiriennes.

Les hommes ivoiriens n’ont pas eu la même vivacité et le même punch que les filles devant la Corée en demi finale. Ils ont été moins percutants et agressifs et ne sont pas arrivés pas à retrouver leurs marques jusqu’au terme du combat. Ils ont fini troisième au classement avec les français, eux aussi battus dans l’autre poule par la deuxième équipe coréenne. Un classement tout de même honorable pour l’équipe masculine de Côte d’Ivoire.

En individuel, Logbo Peken et Kobenan Georges qui étaient programmés pour tirer ce jour ont finalement été préservés, sur conseils des coachs, pour rester plus frais pour les demi finales en hommes. Malheureusement, leur seule fraîcheur n’a pas suffi pour vaincre la Corée.

Notons que l’édition 2017 de l’Open a regroupé 3039 participants dont 582 officiels, 2457 athlètes pour la compétition individuelle et pour la compétition par équipe, 74 athlètes en hommes et 52 en dames repartis en deux poules.
Atapointe

SOURCE : Abidjan.net

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• VIIIes jeux de la Francophonie / Finale du relais 4x100m (H et D) : 2 médailles d’or pour la Côte d’Ivoire

• L’Ivoirien Inza Koné élu 1er président des primatologues africains

• Autonomisation des Jeunes : la Fédération Ivoirienne de Scoutisme (FIS) reçoit le prix de la meilleure association de la semaine

• Emploi et Insertion des jeunes : 4772 jeunes concernés par l’édition 2017 des Travaux à Haute Intensité de main d’œuvre (THIMO)

• Emploi et Insertion des Jeunes : Sidi Touré s’assure des dispositifs de financement sur le terrain

• Des prix arrêtés pour les produits de grande consommation dans le cadre de la lutte contre la vie chère

• Jeux de la Francophonie: Deux médailles d’or pour la Côte d’Ivoire en une journée

• La Chine premier fournisseur et troisième partenaire commercial de la Côte d’Ivoire

• Bac 2017 – les résultats connus, 44,97% de réussite, pourcentage en hausse.

• TIC : Abidjan abrite un Atelier de Formation sur les communications par Satellite




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *