Ouverture à Abidjan d’une conférence sur l’impact du blanchiment de capitaux sur les économies ouest-africaines

Ouverture à Abidjan d’une conférence sur l’impact du blanchiment de capitaux sur les économies ouest-africaines

66 vues | Laissez un commentaire

Le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’ouest (GIABA) a ouvert lundi dans la capitale économique ivoirienne, une conférence publique en vue de sensibiliser les groupes sociaux sur l’impact du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme sur les économies ouest-africaines.

«Cette conférence se veut une plate-forme de discussions et d’échanges au terme de laquelle des recommandations seront formulées en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme», a expliqué le Directeur général du GIABA, le Colonel Adama Coulibaly qui s’exprimait au cours de la cérémonie d’ouverture de ladite conférence.

« Je suis persuadé du rôle déterminant de la jeunesse et de la Société civile dans cette lutte contre les criminels financiers. Le GIABA entend impliquer davantage la jeunesse dans les mécanismes de lutte contre le blanchiment d’argent», a poursuivi M. Coulibaly exhortant les uns et les autres « à tirer meilleur profit des débats» animés par des experts nationaux et régionaux autour du thème: « Impact du blanchiment des capitaux et du financement du terrorisme sur les économies ouest-africaines et enjeux de la lutte contre le blanchiment des capitaux».

« Cette initiative de sensibilisation des jeunes en particulier, sur l’impact du blanchiment des capitaux et du financement du terrorisme sur les économies ouest africaines est à saluer dans un contexte régional et international marqué par le phénomène de l’immigration clandestine et la recrudescence des actes terroristes», a, pour sa part, encouragé le représentant permanent de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) en Côte d’Ivoire, Babacar M’Baye ajoutant que « les défis sécuritaires auxquels notre région fait face, ne pourront trouver de solutions viables et durables que si la lutte contre le crime transnational organisé intègre la jeunesse».

L’auditoire composé essentiellement d’universitaires, de membres de la société civile, de représentants d’administrations publiques et privées…a été instruit par des experts nationaux et internationaux sur les stratégies de lutte contre le blanchiment de capitaux et le terrorisme.

Un concours inter-universitaire d’art oratoire sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme mettant en compétition huit universités de la CEDEAO va clôturer mardi ces deux jours de sensibilisation initiée par le GIABA.

Institution spécialisée de la CEDEAO, le GIABA est entre autres, chargé de lutter contre le blanchiment de capitaux dans cet espace régional et œuvrer pour la mise en place de dispositifs législatifs et réglementaires permettant de juguler ce fléau.

SOURCE : APA

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Athlétisme : avant son retour en Côte d’Ivoire / Le message de Ta Lou aux institutions

• Enseignement Technique et Formation Professionnelle : de grands changements annoncés pour la rentrée prochaine

• Lutte contre le travail des enfants / Les inspecteurs du travail renforcent leurs capacités

• Affectation en 6ème : Problème au niveau des demandes de réclamation

• Côte d’Ivoire / Le début des préinscriptions des nouveaux bacheliers fixé au 21 août

• Signature de trêve sociale – les syndicats, «c’est une issue heureuse, moins mauvaise pour tous, Gon Coulibaly, « Un non-respect implique une rupture tacite »  

• Nouveaux bacheliers, la date des préinscriptions connue

• 4ème édition du Prix Alassane Ouattara du jeune entrepreneur émergent: 210 millions de FCFA pour booster la création d’emplois et lutter contre le chômage

•  Réhabilitation des cités universitaires – sur pression de la FESCI, un comité de réflexion annoncé

• 8ème édition SAFIE : Les enfants sensibilisés à une bonne utilisation des TIC




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *