reseaux sociaux

Pourquoi ce besoin d’étaler sa vie sur Internet ?

| Laissez un commentaire

Voilà une question qui pourrait être posée au bac de Philosophie :

Pourquoi avons-nous aujourd’hui besoin d’exposer notre vie au public au travers d’Internet via les réseaux sociaux ou un blog ?

Je te la pose cette question, à toi simple lecteur de mon blog qui n’en a pas forcément un et à toi blogueur qui suit mes aventures.

Et question de rattrapage :

Pourquoi avons-nous aujourd’hui besoin de suivre la vie de parfaits inconnus ?

Oui parce que suivre la vie de ses amis sur Facebook ça peut se comprendre (c’est tellement mieux que de se voir en vrai et d’échanger normalement, et comment saurait-on sinon qu’à 22h30 un lundi soir la machine à laver de son ami Facebook, que l’on connait parce que c’est l’ami d’un ami, à inonder la pièce ?), mais de quelqu’un qu’on ne connait pas, pourquoi ?

Je me posais ces questions alors que je postais une énième photo sur Intagram et était contente de tous les « j’aime » reçus, tout en surfant sur ce réseau jusque tard (alors que j’avais prévu de dormir avant 22h, j’y étais encore à 23h avec les yeux qui piquent…) pour regarder les photos de personnes que je suis et même de celles que je ne suis pas (vive le module recherche).

Et donc : Pourquoi ?

A la deuxième question il peut y avoir une multitudes de réponses :

  • Par curiosité : on cherche des idées, on aime bien tout savoir, être au courant de tout et avoir des potins à raconter
  • Pour comparer : fait-il mieux ou moins bien ?
  • Pour donner son avis : ah non moi je n’aurais pas fait comme ça, je suis contre…
  • Parce qu’on se reconnait : oh moi aussi je fais ça !
  • Pour passer le temps : parce qu’on s’ennuie, parce qu’on ne sait pas quoi faire… Il y en a bien qui passent des heures sur Candy Crush alors pourquoi pas suivre la vie d’inconnus

Personnellement j’ai commencé à suivre la vie d’autres personnes que mes amis quand j’ai eu Poupette en cherchant de l’aide pour comprendre mon bébé.

Et puis j’ai créé mon blog en me disant que je pourrais aider d’autres parents qui ont un exemplaire plus ou moins similaire de Poupette (et là j’ai découvert la multitude de blogs de parents, monde que je connaissais pas).

Ensuite pour faire connaître mon blog, j’ai commencé à suivre d’autres blogs, je me suis inscrite sur Hellocoton, j’ai commenté des articles, j’ai créé une page Facebook pour y publier mes articles et suivre d’autres pages Facebook de mamans (et éviter ainsi que mes amis Facebook sachent que j’aime toutes ces pages parce que notre cher Facebook indique à tous nos amis Facebook ce qu’on aime, avec qui on devient ami…), j’ai fini par publier des photos de Poupette (sans jamais qu’on ne voit sa trombine en entier) pour avoir des « j’aime » parce que ça fait plaisir, puis je me suis dit qu’après Facebook j’allais aller voir de quoi il retourne sur Twitter (mais alors là c’est un vaste monde…), puis ensuite je me suis lancée sur Instagram.

J’ai, de part mon surf sur la toile, trouvé quelques blogs fétiches que j’apprécie beaucoup et j’en parle même à Jules : « Tiens Poupette fait comme Hibou« , « Regarde la super idée d’activité que j’ai trouvé sur La Vie Ordinaire d’une Bretonne ou chez Hysteric Family ! » « On est pas les seuls à galérer »… J’espère secrètement que quelques unes des personnes qui me suivent parlent aussi à leur entourage des aventures de Poupette, cette petite fille qu’ils ne connaissent pas mais dont ils suivent attentivement les aventures. Tout ça aussi pour avoir des gens à me suivre, moi qui leur suis inconnue, des gens qui vont aimer ce que j’écris et les photos que je prends même s’ils ne me connaissent pas, sauf pour le quart de ceux qui me suivent faisant partie de ma famille, amis et connaissances.

Je dirais donc que je suis la vie de certaines mamans car je m’y reconnais et que j’y trouve des idées, pour les autres je suis juste curieuse 😉

Ce qui me ramène à ma première question : mais pourquoi moi j’étale ma vie comme ça ?

En voilà une question qu’elle est bonne.

Pourquoi écrire ce que je pourrais presque mettre dans un journal intime sur un blog public ?

A la base l’objectif de ce blog était de donner les solutions que nous trouvions à ce qui arrivait à Poupette (acné du nourrisson, rougeurs dans le cou, problèmes de sommeil, constipation, hyper activité…) pour que d’autres parents puissent s’en inspirer.

Ce n’est pas pour mon entourage que j’étale ma vie car j’ai un pseudo (Maman Breizhou) créé pour rester anonyme sur la toile (comme ça si on tape mon prénom et nom sur Google on ne trouvera pas mon blog). C’est sans compter le fait que je sois pipelette et que fière d’avoir créé mon blog j’en ai parlé autour de moi. Du coup, des gens que je connais, proches ou moins proches, me suivent. Ils savent donc quand ça va et quand ça ne va pas, quand je gère avec Poupette et quand je suis totalement dépassée. Que des inconnus le sache ne me dérange pas. Que des personne que je connais le sache ? Là c’est parfois un peu plus gênant, notamment par rapport à des personnes à qui je n’en aurais pas forcément parlé. Mais je ne vais pas me brider pour autant, ou alors je n’ai qu’à me créer une autre identité et cette fois-ci n’en parler à personne pour la garder secrète. La flemme.

C’est là où une autre question peut ainsi survenir : être ou ne pas être anonyme sur le net ? Je trouve qu’il est très difficile d’y rester complètement anonyme si on commence à bloguer et qu’on se met sur les réseaux sociaux.

Overblog

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Comment se préparer pour les fêtes de fin d’année ?

• Pour bien dormir, vaincre le stress et la fatigue

• Remèdes anti-mouches !

• Le zeste de citron une mine de bienfaits

• Les extensions de cils peuvent-ils endommager vos yeux?

• SOS cancer de la prostate

• La magie du miel !

• Tout sur l’Iphone X

• Que faire en cas d’arrêt cardiaque ?

• SOS chaussures qui puent !




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *