pepfar-rci

Près de 96 milliards FCFA des Etats-Unis pour l’élimination du VIH en Côte d’Ivoire

| Laissez un commentaire

La Coordinatrice américaine de la lutte contre le SIDA, l’Ambassadeur Debbie Birx, a procédé le 26 avril 2017 à Johannesburg, en Afrique du Sud, à la signature du mémorandum d’approbation du Plan Opérationnel de PEPFAR Côte d’Ivoire (COP 2017).

D’un budget de 160.180.308 de dollars américains soit environ 96 milliards de FCFA, le COP 2017 élaboré par l’équipe pays de PEPFAR Côte d’Ivoire, en collaboration avec le gouvernement ivoirien et d’autres partenaires, a pour objectif de parvenir à l’élimination du VIH d’ici 2030. Il couvrira la période d’octobre 2017 à septembre 2018.

Selon une note d’information de l’Ambassade des Etats-Unis transmis jeudi à l’AIP, le budget adopté est supérieur de 20 millions dollars américains par rapport à celui de l’année dernière. Dix millions de dollars du budget supplémentaire serviront à accroître de plus de 60% le nombre de personnes séropositives qui commencent le traitement antirétroviral (ARV) en parfait alignement avec l’objectif du plan national qui est de mettre sous ARV au moins 81% de la population vivant avec le VIH d’ici à 2020.

Les dix autres millions serviront à la mise en œuvre dans certains districts d’un paquet de services de prévention basé sur le modèle du PEPFAR appelé «DREAMS».  Il vise quant à lui à réduire l’incidence du VIH parmi les adolescentes et les jeunes femmes âgées de 10 à 19 ans.

La Côte d’Ivoire bénéficiera également d’un budget additionnel de trois millions de dollars américains pour développer un projet novateur de systèmes d’information géographique (SIG). Cet effort vise à créer une plateforme d’utilisation des données pour mieux orienter les programmes vers une prise de décision efficace qui conduira à une génération sans SIDA. Dans cette phase initiale, le projet se focalisera principalement sur le développement de l’infrastructure, principalement la mise en place d’un centre de données géospatiales ouvertes.

L’approbation de l’Ambassadeur Birx a été l’aboutissement des discussions lors d’une conférence de trois jours impliquant plusieurs pays bénéficiant du Plan d’Urgence de la lutte contre le SIDA, connu sous l’abréviation PEPFAR. Les discussions ont essentiellement porté sur  la revue finale et complète des domaines d’intervention, des stratégies, et des cibles telles que déterminées par chaque équipe pays du PEPFAR, pour contribuer à l’élimination du VIH d’ici à 2030.

La séance a également été l’occasion de recueillir les réactions des parties prenantes au niveau pays, en particulier pour la Côte d’Ivoire, le Programme National de lutte contre le SIDA (PNLS) représentant le Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA), le Fonds Mondial, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ainsi que les membres de la société civile représentant les personnes vivant avec le VIH et les populations clés.

L’Ambassadeur Birx a enfin félicité l’équipe pays de PEPFAR Côte d’Ivoire pour la qualité du travail. Elle a encouragé une analyse plus approfondie des résultats déjà obtenus pour soutenir les décisions programmatiques et le choix des interventions du PEPFAR en direction des populations vulnérables.

SOURCE : AIP

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Création d’emploi jeunes: les opérateurs dénoncent les failles

• Côte d’Ivoire: Yopougon, une machine de production arrache le bras d’un travailleur

• La profession comptable connaît des ‘’avancées notables’’ en Côte d’Ivoire

• Un hélicoptère s’écrase à Abidjan faisant quatre blessés

• Gestion du foncier rural: La CNDHCI forme ses commissaires régionaux

• Secteur Privé- Renforcement des capacités de plus de 7000 entreprises africaines et francophones

• Côte d’Ivoire/ Education : les cours ont repris à Séguéla

• TIC/La Digitalisation à la loupe

• Sénégal-Côte d’Ivoire: Une plainte déposée contre Dj Arafat, l’artiste accusé d’avoir fait perdre 20 millions de Fcfa à ses promoteurs

• Affaire séisme à Divo: Le directeur du laboratoire de la station géophysique de Lamto explique




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *