Projet de déclaration des naissances

Projet de déclaration des naissances: près de 600 enfants d’Ayamé reçoivent des jugements supplétifs

290 vues | Laissez un commentaire

Près de 600 enfants ont depuis , mercredi , une existence légale à travers l’obtention de jugements supplétifs dans le cadre d’un projet de déclaration des naissances à Ayamé, dans la région du Sud-Comoé à l’initiative de la Fondation Djigui avec l’appui financier de l’Ambassade du Canada en Côte d’Ivoire, a constaté l’Agence de Presse Africaine (APA) sur place dans cette localité située à 134 km au Sud-Est de la capitale économique ivoirienne.

« Au nom de mes frères et sœurs, nous remercions la Fondation pour la tenue de cette audience foraine qui fait de nous des citoyens, c’est-à-dire des existants juridiquement », a déclaré avec émotion, au cours d’une cérémonie officielle, Inza Coulibaly, la dizaine révolue, porte-parole du jour des 571 bénéficiaires du sésame.

Cette opération a mobilisé entre autres des médecins, magistrats et autres responsables de la région du Sud Comoé.

Patricia McCullagh, Ambassadeur du Canada en Côte d’Ivoire a dénoncé à cette occasion, le refus des parents de déclarer les naissances.

« Le défaut d’enregistrement de l’enfant est une violation du droit de l’enfant à bénéficier d’une identité », a fait remarquer la diplomate canadienne, soulignant que « l’acte de naissance protège le droit de l’enfant. Lorsqu’un enfant n’a pas d’acte de naissance, il est sans identité, son avenir est compromis, c’est un fantôme ».

Sibiri Coulibaly, le Directeur exécutif de la Fondation Djigui a indiqué que ce projet rentre dans le cadre des activités de protection des droits humains de sa structure.

« Cette situation des enfants sans papiers, adultes de demain, nuit au rétablissement de la cohésion sociale et à la construction d’une paix durable. Les enfants non enregistrés seraient en marge de la vie économique en plus de la compromission de leur participation citoyenne », a regretté M. Coulibaly annonçant dans la foulée que ce projet s’étendra à plusieurs localités du pays.

Crée en 2001, La Fondation Djigui a pour mission d’apporter soins, assistance aux couches défavorisées de la société, aux personnes vulnérables et aux communautés.

Ses domaines prioritaires sont la santé, la lutte contre le VIH/SIDA, la protection et la promotion des droits des filles, des femmes et des enfants ainsi que la lutte contre toutes les formes de violence à leur égard, la promotion de la paix, de la justice et de la solidarité.

SY/ls/APA

Source :news.abidjan.net

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• 8ème édition SAFIE : Les enfants sensibilisés à une bonne utilisation des TIC

• Don de matériels médicales et de prise en charge aux enfants handicapés psychiques.

• Lancement de la 10ème Edition du Tournoi de football Children of Africa

• Côte d’Ivoire/ Les acteurs impliqués dans la protection des enfants appelés à lutter contre la drogue à Bondoukou

• 8èmes jeux de la Francophonie : le Secrétaire d’Etat Mamadou Touré remercie la Fondation Children Of Africa de la Première Dame

• Discours de la première dame : Journée mondiale contre le travail des enfants

• La formation des enfants en conflit avec la loi au centre d’une journée récréative à Bingerville

• Au profit des enfants vulnérables : La ministre Mariatou Koné initie une journée récréative

• Des ordinateurs et des vivres offerts à SOS village d’enfants à Abobo

• Journée internationale de l’enfant africain: la commune de Cocody en attraction pendant deux jours




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *