Rentrée 2016-2017, classe obligatoire le mercredi pour les écoliers ivoiriens

Rentrée 2016-2017, classe obligatoire le mercredi pour les écoliers ivoiriens

1 001 vues | 1 Commentaire

Une nouvelle réforme intervient dans le système éducatif ivoirien, à moins d’un mois de la rentrée scolaire. Il s’agit de l’arrêté du 12 août 2016 portant organisation de la semaine de travail dans l’enseignement primaire, consacrant ainsi le retour à l’ouverture des classes du primaire le mercredi.

Il ne s’agit pas des cours de renforcement traditionnel du mercredi. Le ministère ivoirien de l’Education nationale a rendu public ce 29 août 2016, un arrêté du 12 août 2016 modifiant la semaine de travail au cycle primaire. Désormais, les cours préparatoires, élémentaires et moyens du cursus primaire sont ouverts le mercredi. Ce temps d’apprentissage est pris en compte dans le quantum horaire annuel. « A compter de l’année scolaire 2016-2017, la semaine de travail dans l’enseignement primaire compte cinq jours, lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi », précise le texte signé par Kandia Camara, ministre ivoirienne de l’Education nationale. Pour toutes les classes, sauf le CM2, les cours  démarrent à 8 heures selon l’arrêté. Le  mercredi, les cours s’arrêtent à la mi-journée, soit à  12heures. En ce qui concerne la classe de CM2, les cours débutent tous les jours à 7 heures 30 minutes. Il n’y a pas non plus de cours dans l’après-midi du mercredi. «  L’après midi, le cas échéant, peut être réservé pour les sessions de formation continue », précise la décision. « Pour le moment, cette mesure ne nous est pas notifiée. Nous considérons qu’il s’agit d’une rumeur. Si elle l’avait été, nous aurions demandé la base scientifique d’une telle réforme », commente pour Politikafrique.info,  Mesmin Komoé, secrétaire général du Mouvement des Instituteurs pour la Défense de leurs Droits (MIDD).  Pour lui, les résultats scolaires ne sont « pas en souffrance ». « Le problème est ailleurs.  C’est celui de désengorger les classes en construisant davantage d’infrastructures scolaires. Au niveau mondial, le système qui est présenté comme performant est celui de la Finlande.  Pourtant, dans ce pays, les enseignements durent 774 heures par année. Il ne suffit pas d’aller à l’école mais il faut y aller bien », critique le leader syndical.

Interrogé également par Politikafrique.info, Abdoulaye Kouyaté, chef de cabinet au ministère ivoirien de l’Education nationale, dit comprendre la réaction du MIDD : « Cette réaction est normale compte tenu de certaines contingences. Nous allons rencontrer les enseignants dans les jours à venir pour mieux leur expliquer », annonce-t-il.  Par ailleurs, le  Chef de cabinet explique l’arrêté du 12 août 2016, par la nécessité d’atteindre le quantum horaire normal. « Le quantum horaire n’est pas atteint comme il se doit pour une éducation de qualité. Lorsque nous arrivions aux affaires en 2011, la Côte d’Ivoire ne totalisait que 675 heures de cours, l’an. Or dans les pays où le système éducatif est performant, on dénombre entre 900 et 1100 heures de cours, l’an », explique  le collaborateur de Kandia Camara.   La réforme éducative des années 90 en Côte d’Ivoire avait abrogé  les cours au primaire le mercredi.  L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco) admet 900 heures de cours par classe et par année, à l’école primaire.

L’union nationale des parents d’élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (Unapeeci) par la voix de son secrétaire général, Edouard Aka, dénonce « une décision unilatérale à laquelle nous n’avons pas été associés ».
Il va falloir, à quelques jours de la rentrée officielle du 12 septembre prochain, organiser rapidement une concertation pour arrondir les angles. Dans la majorité des cas, les écoliers occupent la matinée du mercredi à des cours de renforcement payants, organisés par les instituteurs. L’Etat a donc décidé de légaliser la fréquentation de l’école le mercredi matin, de qui n’est pas fait pour déplaire à certains parents d’élèves. Aucune disposition n’est immuable et de 1989 à 2016, plusieurs changements sont intervenus à l’école ivoirienne. En tout état de cause, seul doit compter l’avenir des enfants.

 

 

Nesmon De Laure

 

Source:Politikafrique.info

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Signature de trêve sociale – les syndicats, «c’est une issue heureuse, moins mauvaise pour tous, Gon Coulibaly, « Un non-respect implique une rupture tacite »  

• Nouveaux bacheliers, la date des préinscriptions connue

• Côte d’Ivoire : la plus grande université publique paralysée par une grève des étudiants

• 4ème édition du Prix Alassane Ouattara du jeune entrepreneur émergent: 210 millions de FCFA pour booster la création d’emplois et lutter contre le chômage

•  Réhabilitation des cités universitaires – sur pression de la FESCI, un comité de réflexion annoncé

• 8ème édition SAFIE : Les enfants sensibilisés à une bonne utilisation des TIC

• Lancement d’un appel à candidature pour le « Grand concours d’affiche » de l’édition 2018 du MASA

• Risk management : Le Maroc accueille le Global Forum, une 1ère en Afrique

• Stock d’arriérés et trêve sociale: le gouvernement et les organisations syndicales signent les protocoles d’accord, jeudi

• Enseignement supérieur : La CNEC annonce un arrêt de travail de 3 jours à compter de ce mercredi




Un commentaire

  1. pour mener à bien sa nouvelle décision, je pense que l’autorité compétente devrait se pencher également sur les horaires à l’école. en claire les élèves devraient descendre un peu plutôt le soir (16 h maxi) afin de pouvoir aborder la journée suivante tranquillement et bien reposés. Dans ce cas il sera bon d’aller à l’école mercredi sinon les enfants seront très fatigués. Ce qui va se ressentir forcement sur le résultat scolaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *