eternuer une

Santé / Que se passe-t-il quand on se retient d’éternuer ?

| Laissez un commentaire

L’éternuement a pour but d’expulser des germes ou des substances irritantes, et si nous les réprimons, ils peuvent générer des infections et même provoquer des lésions internes à cause de la force de l’air.

 

Nous sommes au travail ou dans le métro, et nous avons envie d’éternuer, mais nous avons honte car tout le monde peut nous entendre.

Alors, que faisons-nous ? Nous nous retenons et nous éternuons « à l’intérieur » !

Vous savez sûrement ce à quoi nous nous référons : quand nous pressons notre nez avec les doigts ou que nous fermons la bouche pour éviter que le son ne résonne.

Saviez-vous que ce geste n’est pas bon pour la santé ?

Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi il n’est pas bon de se retenir d’éternuer et vous expliquer comment « bien éternuer » afin de ne pas souffrir de conséquences négatives.

Pourquoi et comment éternuer ?

Il s’agit d’un mécanisme de défense du corps (plus concrètement, de l’appareil respiratoire) pour expulser l’air depuis les poumons à travers le nez et parfois, labouche.

C’est un acte de réflexe et compulsif qui se produit quand il y a une irritation.

Ainsi, cela provoque une rapide et forte inhalation d’air qui passe aux poumons en peu de temps.

Les muscles abdominaux font que le diaphragme monte soudainement pour que la pression pulmonaire ne descende pas et que le pharynx s’ouvre.

eternuer 2

A ce moment, l’air sort dans tous les sens et avec violence… Il peut aller de 60 km/h jusqu’à 150 km/h !

 

De plus, quand l’air est expulsé, nous ne pouvons pas garder les yeux ouverts.

C’est également un réflexe pour éviter que les globes oculaires ne soient endommagés quand la pression nasale augmente et pour empêcher que les germes de la salive ne rentrent en contact avec les muqueuses supérieures et ne provoquent une infection.

Il existe différentes raisons pour lesquelles nous éternuons :

  • Les rhumes et les grippes(nez plein de muqueuses).
  • Les réactions allergiques (réactions à une substance).
  • Le contact avec le soleil.

L’une des données les plus surprenantes sur les éternuements est qu’ils n’arrivent quasiment jamais tout seuls.

Cela signifie que lorsqu’on éternue une première fois, on éternue souvent plusieurs fois.

Cela peut varier et chez certaines personnes, il est normal d’éternuer jusqu’à dix fois d’affilée.

Cela arrive quand tout l’air accumulé n’a pu sortir des poumons ou quand la substance qui a déclenché l’éternuement n’est pas totalement partie.

Cela signifie que le premier éternuement n’a pas pu terminer sa tâche car il n’a pas eu la force suffisante.

On dit que si une personne éternue une fois, on doit lui dire « À tes souhaits », puis deux fois « À tes amours ».

 

Est-il mauvais d’éternuer « de l’intérieur » ?

eternuer 3

Réprimer l’éternuement est très fréquent car nous avons un peu honte d’expulser la salive et les germes de tous les côtés.

Quand nous étions petits, peut-être nous a-t-on dit que c’était malpoli, ou tout simplement que nous n’aimons pas la sensation que cela provoque.

 

Cependant, les études médicales affirment que le fait d’éviter que l’air ne sorte par le nez peut être nocif pour la santé. 

Par exemple, réprimer l’éternuement produit les effets contraires à ceux qu’il devrait produire : les particules irritantes ne s’expulsent pas vers l’extérieur, mais vers l’intérieur.

La force de l’air agit contre les tissus du nez et peut provoquer des lésions dans les vaisseaux et les veines nasales.

Les pathogènes ou les substances irritantes peuvent passer dans d’autres zones plus internes du nez, des oreilles moyennes, et des sinus paranasaux, et les coloniser.

C’est-à-dire qu’ils peuvent augmenter leur nombre et générer des infections.

D’autre part, quand l’éternuement est réprimé, il y a une augmentation de la pression dans le système respiratoire.

Les dommages les plus fréquents ont un rapport avec les ruptures vasculaires comme, par exemple, les saignements de nez, les hémorragies dans les tympans ou la conjonctivite.

De plus, le fait de se retenir d’éternuer provoque une inflammation dans les fosses nasales et les tympans, des maux de tête et d’oreille, et même des altérations de l’audition.

Peut-être que vous avez déjà eu les oreilles bouchées ou que vous vous sentiez un peu nauséeux. C’est également la conséquence des éternuements réprimés.

L’une des raisons pour lesquelles nous réprimons nos éternuements, est que nous ne voulons pas gêner ou embêter les personnes qui nous entourent.

Bien sûr que nous ne devons pas aller dans les extrêmes et provoquer des rafales de salive et de germes à tout va…

Toutefois, il y a un juste milieu entre cela et stopper net un éternuement. Vous pouvez par exemple vous mettre un mouchoir devant la bouche et le nez. 

De cette manière, on laisse l’air et les micro-organismes sortir du corps et, en même temps, on ne transmet pas notre maladie à toutes les personnes.

Une fois que vous avez jeté le mouchoir et que l’épisode des éternuements est terminé (au moins, pour le moment), il est fondamental de se laver les mains pour pouvoir éliminer les restes de bactéries et de virus. 

Faites-le avec de l’eau chaude et du savon neutre pendant 20 secondes, surtout avant de manger.

Vous éviterez ainsi la propagation de plusieurs maladies comme, par exemple :

  • La grippe
  • Le rhume commun
  • La bronchiolite
  • L’hépatite A
  • La diarrhée infectieuse

Source : amelioretasante.com

 

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Comment se préparer pour les fêtes de fin d’année ?

• Pour bien dormir, vaincre le stress et la fatigue

• Remèdes anti-mouches !

• Le zeste de citron une mine de bienfaits

• Les extensions de cils peuvent-ils endommager vos yeux?

• Pourquoi ce besoin d’étaler sa vie sur Internet ?

• SOS cancer de la prostate

• La magie du miel !

• Tout sur l’Iphone X

• Que faire en cas d’arrêt cardiaque ?




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *