poignard-sang

Tiébissou : Une jeune fille de 15 ans, tue le mari de sa tante à coup de poignard

| Laissez un commentaire

Yao Koffi Achille n’est plus de ce monde. Ce jeune tisserand de 28 ans, basé à Bomizambo, village de la commune de Tiébissou, a été tué par une jeune fille âgée seulement de 15 ans.

La jeune fille en question, répondant aux initiales Y.A.D, se trouve être la nièce de dame K.A. sa femme. Mais comment en est-on arrivé à ce drame, survenu dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 novembre 2017 ?

Selon les informations portées à notre connaissance, il ressort qu’autour de minuit, une dispute éclate entre Achille et sa femme. La petite Y.A.D. tombe sur cette querelle de couple, marquée par des injures, des propos indécents, lancés de part et d’autre.

Elle ne supporte pas vraiment les injures proférées à l’endroit de sa tante. Elle décide alors de prendre part à la dispute, en prenant position pour cette dernière. Il n’en fallait pas davantage, pour qu’Achille lui administre une bonne gifle, pour lui faire comprendre qu’elle n’a pas à se mêler de ce qui ne la regarde pas. Parce que gamine et de surcroît protégée.

Grave erreur commise par le tisserand. De fait, la jeune fille, vendeuse d’oranges, se saisit de son couteau effilé de travail et le plante avec violence, dans le flanc gauche de son tuteur. Le pauvre tisserand, grièvement atteint, s’affale. C’est baignant dans son sang, qu’il est évacué par des villageois, au centre de santé de la bourgade.

Hélas, l’Infirmier du village n’aura pas le temps de le sauver. Car, il succombe tout de suite après, à ses graves blessures.

Alerté, le commissaire de police Kouamé Gnézalé et ses hommes débarquent sur les lieux du drame. La jeune meurtrière est vite exfiltrée, pour lui éviter d’essuyer le courroux des villageoises, qui menaçaient de la lyncher. Une enquête est ouverte, pour situer les responsabilités des uns et des autres dans ce meurtre. Mais déjà, une chose est certaine, la petite Y. A.D. devrait répondre de son acte devant la justice, à Bouaké où elle devrait être conduite.

En attendant que toute la lumière soit faite sur cette triste affaire, la population de Bomizambo, sous le choc, s’interroge sur l’attitude regrettable de la gamine, orpheline de père, qui par son acte, contraint ainsi sa tante au veuvage.

EPP

 

Facebook Comments

AUTRES TITRES

• Quand la pancarte d’une école ne laisse personne indifférent,alors selon vous faute ou pas faute ?

• Côte d’Ivoire: Plateau, les locaux annexes de Pigier en feu

• Côte d’Ivoire: Gagnoa, mort horrible de vigiles dans un établissement scolaire et un cybercafé

• Côte d’Ivoire: Marié, un policier meurt à la nuit de noces

• Côte d’Ivoire-Transport: Un bateau-bus de la SOTRA prend feu sur la lagune à Abidjan( Gare Abobodoumé).

• Man : Un infirmier bat sa femme à sang et menace de la tuer

• Man / Scandaleux : Un instituteur viole des écolières au domicile de son directeur

• Il implante un serpent dans l’utérus de sa femme… les raisons

• Côte d’Ivoire: Une école cambriolée à Divo, le gardien retrouvé mort

• Côte d’Ivoire: 15 millions Fcfa braqués à l’arme lourde devant une agence NSIA de Marcory




Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *